La cuvée ludique d'Essen 2008 - Premières impressions

Ceci ne reflète pas l'avis de Ludigaume mais uniquement celui de son auteur.

Je vous laisse mes premières impressions sur quelques jeux testés à Essen cette année. Prenez les avec des pincettes, pour la plupart je n'ai qu'une unique partie au compteur.

Je m'aperçois que je n'ai pas eu l'opportunité de tester les poids lourds du salon : j'espère que cela ne tardera pas trop !

Boss Kito (QWG) : M. Schacht est un habitué des petits jeux de cartes subtils voire méchants tout à fait jouissif. J'ai peur que Boss Kito échappe à la règle : le jeu m'a semblé sans grande originalité et vraiment planplan mais surtout m'a terriblement ennuyé.

Bloom (QWG) : Sous un thème fleuri et un habillage kitsch qui fait penser que Bloom sera gentil à souhait et peu fatiguant pour les neurones, se cache finalement un jeu trés interactif et qui impose une réflexion permanente. Une bonne surprise donc.

Der Name Der Rose (Ravensburger) : Heimlich & Co. a toutes les qualités de Der Name Der Rose, si ce n'est la licence, est aucun de ses défauts. Les deux jeux sont très proches et le produit de Ravensburger ne rajoute rien d'autre que des complications inutiles.

Hab & Gut (Winning Moves) : sur un thème boursier, le jeu réussit l'exploit de rendre compte de l'incertitude liée à une information incomplète, de la nécessité de surveiller ce que font les autres pour bluffer ou les suivre et de la prise de risques liée à la spéculation. Simple dans ses règles, Hab & Gut l'est beaucoup moins dans sa pratique. Je me suis d'autant plus fait plaisir que je trouve le jeu réussi graphiquement. Une autre belle découverte.

Habitat (Valley Games) : une demie partie jouée pour ce jeu de cartes basé sur le thème de la chaine alimentaire. Le jeu est joliment illustré, le thème bien rendu par les mécanismes, le tout est rapide et simple. Il ne vous donnera pas mal à la tête mais semble agréable à jouer.

Géants de l'île de Pâques (Matagot) : je suis un inconditionnel de ce thème (que l'on trouve déjà dans Oster Insel, Easter Island et Moai). Conquis d'avance, j'ai pris beaucoup de plaisir à jouer au jeu de Matagot qui a la qualité de rendre compte de l'hypothèse historique retenue concernant le passé de cette île. Le jeu est très interactif, stratégique et tactique le tout dans un format moyen en terme de durée et de complexité.

Hurry'Cup ! (Hurrican) : je n'aime généralement ni les jeux de course, ni les jeux de rapidité... et celui n'échappe pas à la règle. Le mécanisme (à base de dés) est sympa mais ne suffit pas à éveiller mon intérêt. Les tuiles événements et les quelques pouvoirs des joueurs sont plutôt "bateau". Le jeu est mignon.

Ice Flow (Ludorum) : le thème assez bidon est plutôt rigolo mais le jeu ne l'ai pas du tout ! Il s'agit d'optimiser ses déplacements en fonction de son équipement et du terrain : calculatoire à souhait, cette course à travers le détroit de Béring ne m'a pas beaucoup amusé mais je le réessaierai bien.

Klickado (Drei Magier Spiel) : ce lointain cousin du Mikado est suffisamment de plus en plus tendu et chaque pose créé de plus en plus d'ambiance. Un bon jeu d'adresse qui manque à mon goût d'une petite dimension tactique.

Mow (Hurrican) : je ne pensais pas aimer vu qu'il est souvent comparé à 6Nimmt, pourtant le jeu m'a semblé plus méchant que son cousin allemand. Vous pourrez ranger une bonne partie de vos neurones et sortir votre trèfle à 4 feuilles, mais le tout est rapide et cela ne m'a pas gêné. N'oubliez pas d'ouvrir grand les yeux : personnellement j'ai beaucoup aimé l'esthétique du jeu.

Powerboats (Cwali) : encore une course ! Malgré un système de déplacement (basé sur des dés) pas mal trouvé et un thème plutôt rare puisqu'il s'agit de hors-bord, Powerboats m'a profondément ennuyé du fait, j'imagine, de sa répétitivité.

Robotory (Japan Brand) : un petit jeu japonais tactique, abstrait, rapide et simple pour deux joueurs. Le jeu est intéressant à jouer même si j'imagine qu'il n'a pas la profondeur des grands jeux abstraits à deux (ce qui me va bien !).

La soupe à Gertrude (Cocktail Games) : jeu d'enchères trop simple à jouer à mon goût.

Street Paintball (Elven Ear Games) : un jeu de rapidité et d'observation. Comme dit plus haut, ces jeux ne m'excitent guère, je suis donc très mauvais juge !

Viamala (Parland) : le jeu semble être une émanation de l'office du tourisme local afin de soutenir les gorges du même nom. Très bien présenté, dans tous les sens du terme, cette course de charrettes (il faut livrer des marchandises) est bien trop sujette aux tirages des dés pour moi. On ne sait rapidement plus à quel saint se vouer et on a plus qu'envie de se jeter du balcon.

Wind River (Argentum) : sans doute le jeu le plus "pur" que j'ai pu essayer sur le salon. Je dis "pur" dans le sens où rien n'est superflu et l'ensemble est cohérent tant sur le plan ludique que sur celui du thème tout en restant très sobre de par son nombre de règles. J'ai beaucoup aimé ce jeu très méchant, assez tactique et un peu stratégique où il faut suivre la vague de bisons à ses tribus indiennes et ce au détriment des autres.

J'ai juste eu l'explication des règles de :

Master Builders (Valley Games) : ça ne m´a pas paru casser des briques.

Im Wald da sind die Räuber : pareil mais mignon.

Pour les enfants :

Auf die Schätze, fertig, los! (Haba) : je ne suis évidemment pas la cible mais ce nouvel Haba m'a semblé manquer cruellement d'originalité.

Sélecta : j'ai essayé toutes leurs nouveautés pour enfants et je ne prétendrais pas qu'elles n'amuseront pas les plus jeunes mais il n'y a rien de ludiquement nouveau à se mettre sous la dent.

Article précédent[Revue du Web] Pioche et joue
Article suivantEdito de novembre 2008 - Du people ?