Les jeux d'ambiance stratégiques

Ceci ne reflète pas l'avis de Ludigaume mais uniquement celui de son auteur.

Le simple fait de savoir que je vais passer quelques heures à jouer me met dans un état de bonne humeur qui me fera souvent partir dans des délires que parfois, seuls mes proches et copains vont comprendre et apprécier. Cette bonne humeur permet souvent de lier jeu, rires et prise de tête stratégique. Dans la plupart des cas, la bonne humeur est plus engendrée par les joueurs que par le jeu lui-même. Les jeux ne deviennent-il pas réellement drôles quand ils parviennent à faire rire, lors de presque chaque partie, des joueurs inconnus venant d’environnement totalement différents ? Ce pari est largement gagné par des jeux d’ambiance pure comme Time’s up ou Bonne Question. Mais qu’en est-il des jeux de stratégie ? Existent-ils beaucoup de jeux de stratégie dont l’une des vocations est de faire rire un large public, presque à tous les coups, au milieu de phases plus sérieuses ? Ma réponse à cette question est non, il y’en a très peu. Et c’est dommage car pour moi, en cinéma comme en musique, les œuvres qui me touchent le plus sont celles qui parviennent à créer des émotions très variées dans un laps de temps très court. J’aimerai trouver plus souvent ce type de considération dans le jeu de société.

Il est évident que le challenge n’est pas simple. Déjà, faire rire n’est pas chose facile (même les 2 jeux cités plus haut font parfois des gros bides). En outre, les gens qui se mettent autour d’une table le font souvent avec un but précis, et bien souvent, c’est : soit prendre un pied intellectuel en mettant en œuvre la stratégie la plus efficace soit se marrer avec un jeu sans règles ou presque. Sortir un jeu qui navigue entre ces 2 options est peut-être synonyme de trop gros risque pour les éditeurs?

Concrètement, comment envisager un tel jeu ?

Deux grosses options sont disponibles comme souvent quand on parle de création ludique : le thème et la mécanique. Le thème choisi pour la plupart des jeux de stratégie est souvent très sérieux avec un papier peint moyenâgeux ou un arrière goût vaguement boursier. Mais suffit-il de choisir un thème complètement loufoque pour obtenir le cocktail tant souhaité dans cet édito ? Je ne le pense pas. Il est pour moi essentiel de s’appuyer sur des mécaniques créant des situations très drôles. Le thème est une chose mais il passe rapidement au second plan quand la mécanique qui le sert est elle-même très austère. On a alors le sentiment d’être perdu dans un jeu dont on ne sait pas dans quelle optique il a été conçu.

Mais quels mécanismes sont-ils les plus efficaces? Bon nombre d'auteurs tentent d’introduire du chaos et ca marche, le chaos associé à un jeu au thème loufoque peut créer des très chouettes situations mais on s’éloigne un peu du cahier des charges initial demandant un jeu assez stratégique. Il peut sembler évident que les mécanismes les plus adaptés à ce qu’on recherche sont ceux qui créent une forte interaction entre les joueurs: l’affrontement territorial, les enchères, les choix simultanés…. En existent-ils d’autres, pas encore explorés par les auteurs?

Je terminerai en parlant brièvement du jeu qui m’a donné envie d’écrire cet article : Small World. SW est pour moi une merveille de jeu d’ambiance stratégique. Les choix stratégiques sont passionnants. Les situations de jeux sont très drôles quand on ne sait plus sur qui frapper avec ses orcs volants ou avec ses mi-portions dures à cuire. Quels sont les ingrédients de ce succès d’estime qui devient rapidement un succès commercial ? Un thème très bien exploité et qui ne se prend pas au sérieux. Des mécanismes très sérieux qui entraînent des situations interactives ou c’est souvent le moins persuasif qui se fera attaquer. Espérons que ce jeu en entraînera beaucoup d’autres dans son sillage!

Article précédent[Edito] A propos de 2 approches ludiques
Article suivantHappy Meeple