Essen or not Essen ?

Essen, grande ville d’Allemagne dans la Ruhrgebiet, mais c’est avant tout la Spiel Messe de l’année pour tout Geek en tout genre. Noël avant Noël, que dis-je, le pays du Père Noël !

Essen c’est l’événement incontournable ! L’endroit où des milliers de joueurs vont pouvoir assouvir leur passion pendant quatre jours, sur plus de 44.100 m2. Oui ! vous avez bien lu ! Là où sont présent une grande partie des éditeurs de tout pays avec leurs dernières nouveautés, et nombreux vendeurs de jeux neufs ou d’occasions. Un espace est également réservé aux rôlistes.

La première fois, on y va pour voir ! Forcément, on lit des trucs par ci par là, on se dit que forcément çà va être grand, beaucoup de choses à voir, à tester et surtout à acheter. On se dit bien que l’on va ramener un peu plus de boîtes que si l’on faisait une bonne commande via le net, mais on ne sait pas encore ce qui nous attend. Prudents, on s’est réservés le jeudi et le vendredi pour y aller. Logement à 150 km chez les parents, de quoi faire le voyage le lendemain sans s’énerver.

Premières impressions, il y déjà du monde aux différentes caisses et pourtant nous sommes un peu en avance. Ce qui nous frappe en premier c’est le panel des gens présents, allant de l’enfant de 8 ans (au fait, ils sont pas en classe ?) aux grands-parents. Puis aussi les divers moines, princesses, chevaliers et guerriers en tout genre qui se rendent aussi à cet événement. L’excitation monte et wouhaaaaaaaa la claque en entrant dans l’expo ! On commence par quoi ?

On regarde, stand par stand. Des choses connues et d’autres pas forcément. Au fil des heures la foule est plus dense et on se rend vite compte que pour essayer un jeu, il fallait le faire directement le matin en arrivant, maintenant c’est déjà trop tard. Les gens on beaucoup de sacs dans les mains, nous aussi d’ailleurs, et çà commence à peser tout doucement. Tiens une caisse sur un chariot ! Pratique ! On y pensera pour l’année prochaine, car c’est sûr l’année prochaine on reviendra et on préparera tout çà.

Deuxième année à Essen, nous sommes prêts ! Une liste dûment complétée au fil des infos distillées sur le net (BBG et Spielbox), avec les différents éditeurs et les articles indispensables à acheter (dont une partie réservée via les sites des éditeurs), ceux à voir selon les envies (et le budget). Le tout bien répertorié sur le plan des halls. Le diable avec les caisses repliables pour les achats. Nous sommes parés ! Sauf que cette fois, François ira seul et pour un seul jour, car notre petit Eliott était né le mois précédent.

Troisième année ! Cette fois on y va tous les deux et on prend un hôtel ! Pour être cool, on part le mercredi dans la journée et on reviendra vendredi dans la journée. Tout est prêt, le plan, les mails de réservation pour les séries limitées, le diable, les caisses repliables et surtout le budget.

Les mêmes sensations, comme chaque année. C’est trop bon de revenir. A l’approche de l’ouverture des portes, une foule de personnes amorcent un décompte, en allemand c’est comique. Puis, çà y est, c’est parti, pas une minute à perdre. Tous se ruent à l’intérieur. On se croirait le premier jour des soldes dans une grande galerie. On attaque directement par les séries limitées que nous ne pouvions pas réserver sur le net. Toute une organisation je vous dis. Puis au fil des stands, des rencontres avec d’autres joueurs francophones. Un ou deux mots avec des créateurs. Quelques achats coup de cœur, souvent une jolie boîte qui me fait de l’œil ou un joli plateau, selon le cas. Une première journée bien remplie, nous avons tout ce que nous voulions de la liste, les petites extensions gratuites et quelques kilomètres dans les pieds. Nous terminons notre soirée au bistrot de l’hôtel tout près du bar à bière où une gentille serveuse était aux petits soins pour nous. A une autre table, quatre personnes essayent le dernier Alea – Notre Dame. Mais à la vue des liasses de billet qu’ils comptaient, on aurait plutôt dit la recette du jour, certainement une boutique sur le salon. Nous passons tranquillement la soirée à essayer un ou deux jeux, puis au lit, car demain on remet çà. Le lendemain est plus cool, on peut tranquillement réfléchir aux derniers jeux à acheter. Oui ? Non ? Je réfléchi encore un peu. Je vais l’acheter sur tel stand car il est un peu moins cher…. Pour finir, une grosse quarantaine de jeux et nous n’avons pas acheté tous ceux que nous trouverons dans un mois ou deux sur le net.

Et cette année………….

Et bien nous n’allons pas à Essen cette année. Annulation de la réservation de l’hôtel que nous avions faite en tout début d’année. Pourquoi ? Un coup de mou peut être. Mais surtout, la fin de notre collectionnite aiguë à tous les deux qui nous poussait à tout acheter, vouloir tout posséder, ancienne et nouvelle édition de tel ou tel jeu. Une grosse pause, pour arriver à la conclusion, que nous ne pouvons et ne pourrons jamais jouer à tout, que bon nombre de nos boîtes prennent la poussière et que nous n’avons même jamais ouvertes, certaines sont encore sous blister ! Alors pourquoi entasser (car par faute de place, c’est plus de l’entassement que du rangement) ? Une petite prise de conscience aussi quand on essaye d’estimer la masse d’argent engloutie dans toutes ces boîtes. D’ailleurs, suite à cette dernière un gros déstockage a eu lieu en mai. Nous achèterons certainement encore « beaucoup » de boîtes, mais moins. Nous attendrons les retours des joueurs avant d’acheter pour se dire que ce jeu nous convient et que nous jouerons avec. Nous attendrons les sorties VF, car nous ne cherchons plus a vouloir essayer la dernière nouveauté, qu’elle soit bien ou pas. Ceci nous permet de prendre du recul par rapport aux innombrables sorties d’Essen et d’en consommer une petite partie en douceur tout au long de l’année.

Voilà, pour Essen 2008, peut-être en 2009 ? Qui sait ?

Muriel alias Mme LudiGaume

Article suivantRevue de web de juin 2006