Coimbra

J’ai un peu l’impression que COIMBRA est passé sous les radars alors que c’est un excellent jeu.

Il s’agit d’un jeu que j’apprécie beaucoup car il présente des caractéristiques que je trouve appréciables.

Coimbra est jeu de gestion de type eurogame assez accessible à tous les types de joueurs.

Qui dit eurogame, dit bien souvent un thème « plaqué ». C’est bien le cas ici, mais cela ne me pose aucun souci, car si les mécanismes de jeu ne présentent aucun lien avec son thème, « l’emballage thématique » est très agréable. Les graphismes sont plutôt originaux et de très bonne facture.

La qualité éditoriale est parfaite : le matériel est de très bonne qualité et le jeu est esthétiquement très réussi (en tout cas, il est à mon goût).

La règle est irréprochable tant en ce qui concerne son contenu, que sa mise en page. Elle est assez facilement assimilable.

Le terraformage, pardon le thermoformage, contenant le matériel de jeu est très pratique car très bien conçu. C’est peut-être un détail, mais c’est en tout cas le signe d’une édition très soignée.

On y perçoit divers types de mécanismes dont certains donnent l’impression de dejà vu, mais ils sont imbriqués d’une telle manière que l’ensemble ne donne pas une impression globale de resucée. Par contre, le cœur du mécanisme de jeu qu’est le choix et l’utilisation des dés est lui tout à fait original.

Les dés auront plusieurs fonctions et vous permettront d’intervenir à plusieurs niveaux : choix des cartes personnages en fonction de la valeur du dé et actions ultérieure en fonction de sa couleur. Cette utilisation des dés constitue vraiment une caractéristique marquante de COIMBRA qui réussit la gageure de proposer une approche innovante à l’utilisation des dés alors que l’on aurait pu croire que ce mécanisme avait déjà été exploité jusqu’à la corde (cfr, par exemple, les déclinaisons en matière d’utilisation des dés dans les jeux de Stefan FELD, un de mes auteurs préférés).

Les actions sont variées et vous disposerez d’un grand nombre de choix à effectuer qui seront eux-mêmes influencés par les choix des autres joueurs.

Les parties sont dynamiques et les nombreux choix que les joueurs auront à faire durant une partie impliqueront une certaine interaction entre eux. Ceux-ci auront donc tout intérêt à ne pas jouer dans leur coin. Inévitablement, eu égard aux différentes tactiques et stratégies qui s’offriront à vous, le jeu présente une très bonne rejouabilité.

Enfin, j’insiste sur le fait que COIMBRA est très équilibré et que, grâce aux diverses stratégies possibles, aucun joueur ne se retrouvera largué.

Il se joue parfaitement de deux à quatre joueurs. Les parties à deux joueurs sont très intéressantes avec peu de modifications de règles.

En résumé, COIMBRA présente de nombreuses qualités qui en font un jeu très riche, facilement jouable, et donc vraiment indispensable.

 
  • Originalité et classicisme
  • Qualité du matériel
  • Très équilibré
  • Plusieurs stratégies à mettre en oeuvre
  • Qualité de la règle
 

Indispensable