Diplomacy

Les nombreuses éditions de Diplomacy permettent de trouver un matériel très variable et inégal. Les règles elles-mêmes ne sont pas toujours identiques ! Sachant que du papier et un crayon suffisent à jouer, je ne peux que vous conseiller de faire en fonction de vos moyens et d'aller chercher les règles sur un site de joueurs comme 18 centres.

Si vous êtes quatre et avaient deux heures devant vous, autant jouer à autre chose. Diplomacy se joue à sept et il vous faut sept heures. C'est ainsi et non négociable ! Si les boites indiquent que vous pouvez y jouer de trois à sept, il faut bien avouer que le jeu est de peu d'intéret à trois ou quatre et bien moins passionnant à cinq ou six. L'espace restant le même, les régions de tensions, ainsi que la complexité des relations entre les joueurs tendent à diminuer fortement si vous n'êtes pas sept.

Tous les pays commencent avec des forces équivalentes (sauf la Russie qui a une unité de plus mais un territoire plus difficile à protéger). Toute attaque contre une unité adverse ne pourra être victorieuse qu'en cas de surnombre : deux pays en guerre se neutralisent au début du jeu. Ces deux points font que les alliances, et donc les négociations, sont incontournables.

L'équilibre du jeu est avant tout régi par les joueurs. L'auteur fait appel à notre intelligence et notre connaissance du jeu. S'attaquer au leader réel ou potentiel fait partie du jeu mais ce n'est pas si évident que cela. La suspicion est de rigueur à Diplomacy et les coalitions tiennent difficilement. Cela nécessite de l'expérience mais ce type d'équilibrage est bien plus intéressant à jouer que recourir au hasard de cartes spéciales ou à des systèmes inhérents au jeu qui s'imposent aux joueurs. Certaines nations comme la France et la Russie sont statistiquement avantagées : elles gagnent plus souvent que l'Allemagne ou l'Italie. Dommage que cela soit le cas car même avec des joueurs expérimentés, les avantages français et russes persistent. Notez que des centaines de variantes existent : elles corrigent ou aggravent ce défaut. Elles sont surtout faites pour changer d'époque ou jouer à un nombre de joueurs différents de sept.

Les combats sont très tactiques, dénués de hasard et très liés à la diplomatie. Les ordres de soutien sont variés : soutiens défensifs ou offensifs et ruptures de soutien donnent au jeu une dimension combinatoire importante. Des lignes de statu-quo existent (stalemate positions une bibliothèque les répertorie sur Dip-Pouch) : ces lignes correspondent à des positions et des ordres d'unités qui font que rien ne peut bouger. Ces lignes sont des enjeux qui peuvent permettre par exemple d'empêcher un joueur possédant dix-sept centres d'atteindre les dix-huit.

Les joueurs s'aperçoivent vite qu'un ordre donné à une unité peut avoir des implications assez loin du théâtre des opérations en question : le mécanisme de soutien fait qu'il est possible d'influer sur un conflit d'assez loin soit en s'attaquant directement aux soutiens soit en mettant en danger des régions d'un joueur qui a promis un soutien dont il a maintenant besoin. Le diplomatie n'est ainsi jamais très loin de la tactique et avoir une approche systémique du jeu est importante (le jeu est un système où la modification d'une partie influe sur tout) .

Le jeu stratégique est également très riche. Les nations sont différentes et appellent à des stratégies différentes. Diplomacy est, sur le modèle des échecs, un jeu d'ouvertures. Vous en trouverez des exemples dans la bibliothèque du site Frog. Ces ouvertures sont le résultats de vos premiers choix stratégiques, vos premières alliances ou de votre absence de décisions. La stratégie inclue obligatoirement des aspects "terrain" et des aspects diplomatiques. Devenir la nation la plus puissante, le rester et atteindre les dix-huit centres demandent pas mal d'anticipation.

Enfin, la forte composante diplomatique de ce jeu fait que l'ambiance est toujours au rendez-vous. Comme tout jeu de ce type, les mauvais joueurs et autres personnes ayant du mal à en rester au caractére ludique d'un jeu seront en terrain difficile. Néanmoins, le jeu en lui-même est capable de créer une ambiance survoltée à la veille de la lecture des ordres, remis en secret : quelles alliances seront respectées ? Va-t-il attaquer là où j'ai prévu qu'il le ferait ? ...

Diplomacy possède une incroyable richesse tactique, stratégique et diplomatique : rare sont les jeux modernes à bénéficier d'autant d'écrits sur le net ou ailleurs. Il est également simple - de par ses règles - et profondément humain - de par l'importance des relations entre joueurs : assurément les marques d'un grand jeu.

Top à Xavo