Funkenschlag

Excellent jeu de gestion, de connexions et d'enchères, Funkenshlag (la dernière version, Power Grid en anglais) se distingue par la concision de ses règles, son matériel très réussi, et le fait qu'on puisse y jouer à six.

Au niveau des règles, il y a quelques ambigüités mais l'ensemble est clair et court. Un autre aspect rare et remarquable est l'équilibrage entre les joueurs; selon votre position relative, vous aurez des opportunités plus ou moins avantageuses; ainsi, il vous faudra décider du moment le plus opportun de prendre la tête, car vous serez non seulement l'homme à abattre, mais vous aurez fort à faire pour approvisionner vos centrales.

Au niveau du matériel, plutôt que de s'encombrer de mécanismes fastidieux, Funkenshlag gère l'offre et la demande de façon réaliste grâce à un des divers panneaux imprimés sur le plateau principal. C'est vraiment très ingénieux, la complexité réelle ne nuit en rien à la jouabilité.

Certains jeux comportent des extensions se limitant exclusivement à un nouveau plateau; retournez le plateau de Funkenshlag, et vous jouerez soit aux Etats-Unis, soit en Allemagne.

Non seulement ce matériel est très pratique, mais esthétique et plaisant. Pour un jeu d'un petit éditeur qu'on trouve en boutique à trente euros, on croit rêver!

Ce n'est pas un jeu d'ambiance, mais on est aussi très loin du jeu abstrait, car le thème peu réjouissant, production et distribution d'électricité, est très présent.

Essayé dans toute les configurations, il s'est avéré une grande réussite; ceux qui apprécient une plus grande part de contrôle préfèreront y jouer à quatre ou cinq.

Top à Raphaël