Maka Bana

« M’évader loin d’ici vers d’autres pays. M’enfuir loin d’ici vers d’autres paradis. »

Maka Bana nous entraîne sur une de ces îles paradisiaques où il fait bon vivre mais contrairement aux apparences, le séjour risque d’être moins tranquille que prévu.

Il va en effet falloir se battre fermement pour s’assurer une place au soleil. Transformer cette île vierge en paradis touristique ne sera pas une mince affaire car la concurrence est rude au pays prometteur des promoteurs immobiliers. Un thème légèrement « monopolistique » mais traité avec tellement de légèreté qu’il n’y paraît guère.

Les joueurs ont pour mission de construire les plus beaux assemblages de paillotes de l’île – petits bungalows colorés qui accueillent les futurs touristes. Pour y parvenir, ils doivent programmer simultanément des projets de constructions sur les nombreux emplacements vacants de l’île tropicale en laissant toujours un indice aux autres adversaires afin de les aider à localiser l’emplacement choisi. Ensuite, chaque promoteur en herbe peut bloquer un des emplacements des l’île avec son Tiki – Totem représentant la colère des habitants de l’île contre l’incursion capitaliste - le plus malin consistant à essayer de bloquer les emplacements désirés par les adversaires (grâce aux indices laissés par ceux-ci). Plus la partie avance, plus il est difficile de construire sans laisser trop transparaître son jeu car les emplacements vacants se font de plus en plus rares. Il faut alors utiliser le bluff et la ruse à bon escient pour investir les derniers emplacements intéressants de l’île.

Programmations simultanées mâtinées d’une bonne dose de déduction et de bluff, ce mélange donne naissance à un cocktail très réjouissant.

Le système du jeu est extrêmement agréable et facile à assimiler. Chaque tour de jeu est extrêmement bien balisé et les actions possibles coulent de source, un seul un tour ou deux suffissent pour rentrer dans le jeu. On se laisse alors à tenter les pires arnaques et les plans les plus osés pour atteindre les emplacements libres les plus intéressants. Il n’y a pas de frein au plaisir ludique avec ce jeu : chaque joueur – quelque soit son niveau – y trouvera toujours une raison de s’amuser. Plusieurs éléments qui font de ce jeu un candidat idéal pour faire découvrir le plaisir du jeu de société aux adultes ou aux amis qui n’ont pas l’habitude de s’asseoir autour d’une table.

Evidemment, pour les joueurs les plus exigeants, Maka Bana peut sembler bien léger et difficilement contrôlable. C’est en grande partie vraie – le jeu étant très largement tributaire des coups de bluffs, situations de fortes chances ou retournements de situations inattendues qui perturbent les stratégies les mieux établies. Un chaos savoureux qui donne une chance égale à tous les joueurs et permet des parties très dynamiques et toujours renouvelées pour le grand bien ludique.

Maka Bana se suffit de sa simplicité. Le jeu propose en effet une règle avancée qui introduit plus de fourberies et plus de tricheries possible. Cette complexité supplémentaire est superflue, le jeu simplifié se suffisant largement à lui-même. Pas la peine d’embarrasser de subtilités compliquées un jeu qui a tout pour plaire au plus grand monde dans sa version light et n’arrivera quand même pas à convaincre totalement les joueurs friands de difficultés dans sa version avancée.

Maka Bana est un jeu bien pensé et fort bien réalisé que l’on ressort volontiers dès que l’envie d’évasion se fait ressentir. Ce n’est pas un gros jeu et il ne faut pas s’attendre à jouer parties sur parties, ou à pouvoir s’occuper une soirée entière avec lui – comptez quand même une bonne heure. Mais le sortir de temps en temps est toujours une expérience agréable …

Détente et divertissement au menu. On se croirait au Club Med …

 
  • Excellence du jeu familial
  • Chaleureux
 
  • Peu convaincu par les règles avancées, je préfère la version épurée
  • Lisibilité du plateau pas toujours commode
  • Configuration 4/5 joueurs recommandée

Très Bon