Medina

Médina propose un des plus beau matériel de jeu. Les couleurs sont belles et toutes les pièces sont en bois. La ville construite est vraiment jolie au terme d'une partie. De plus, tous les marqueurs et paravents sont présents et il ne manque rien pour jouer.

Médina est le chouchou du web français puisqu'il a reçu le TricTrac d'Or et le prix Netjeux. De plus, Ludagora permet d'y jouer en ligne en français.

Ce qui fait l'interet de ce jeu est que les joueurs construisent ensemble les palais. Pourtant un palais ne pourra appartenir qu'à un seul joueur. "Faut-il aggrandir, attendre que d'autres le face ou prendre le palais à son compte ?" est une question récurrente. Ainsi, on joue bien plus contre les autres que pour soi. Le but est surtout de créer une situation où on pourra profiter de la pose des autres plus que de vraiment contrôler son développement. Il faut éviter de jouer des coups qui favoriseraient un joueur. Et c'est ici que se trouve la limite de ce jeu : de très nombreuses fois, le choix est très difficile car on ne controle evidemment pas ce que font les autres et que l'efficacité de chaque objet posé dépend fortement de leurs actions. Les possibilités peuvent souvent se réduire à de mauvais coups et il faudra choisir le moins mauvais. A certains moments, on ne sait vraiment pas quoi jouer. En plus, il faut toujours poser deux pièces : imaginer à quel point cela est pénible si le premier coup vous laisse déjà très sceptique ! La "variante francaise" (issue d'un flou dans la traduction de la règle) renforce cette indécision : on ne peut débuter la construction d'un nouveau palais que lorsque le palais précédent de la même couleur a été pris par un joueur. Dans la règle originale, dès qu'un palais ne peut être agrandi, on peut entamer la construction d'un nouveau palais de la meme couleur, sans que le palais précédent n'ait été pris.

Il n'y a donc pas vraiment de coups décisifs : à Médina tout se fait petit à petit en priant les dieux que les actions des autres vous profitent. La victoire se gagne vraiment dans la durée.

Tout cela me frustre énormément et manque franchement de rebondissement. Après deux parties sur table, j'avais laissé tomber ce jeu à qui je collais volontier les pires notes sur le web faute de plaisir et d'ambiance. Et puis j'ai réessayé en version "online" afin de comprendre pourquoi tant de monde aime Médina. Les subtilités du jeu se sont dévoilées au fil des parties et le jeu est bien moins ennuyeux en jouant un coup par jour ! On réfléchit un peu et si il n'y a rien de bien à faire, on prends le moins pire et on passe à autre chose. Au moins, ça ne dure pas toute une soirée ! Pour ce qui est des subtilités du jeu, je vous invite à en découvrir une partie ci-dessous : il y en a pas mal, mais il vous faudra du temps pour apprivoiser ce jeu. Vous verrez qu'on a pas souvent "la main" pour mettre tout ça en place.

En conclusion, je dirais que Médina est à réserver aux joueurs masochistes capables de prendre du plaisir avec un jeu uniquement stratégique, mais pas trop quand même, et qui demande du temps pour être apprécié.

Sympathique