Mykerinos

Le graphisme soigné, le carton épais des tuiles, les pions en bois et les règles relativement claires forment un ensemble esthétique et efficace, même si l'on est loin du tape à l'oeil des jeux de Fantasy Flight Games ou Eagles Games (mais bon, ce n'est pas le même prix non plus). Nous n'avons eu de soucis de règles que pour la mise ne place, mais rien de grave.

Mykerinos fait immédiatement penser à Louis XIV : placement de cubes sur un "plateau" modulable pour obtenir des majorités, pouvoirs spéciaux de personnages et format des jeux similaire. Il se distingue pourtant de son royal ancêtre par une plus grande simplicité des mécanismes, qui sont, dans le détail, finalement assez différents.

Mykerinos est un jeu de majorité tout en sobriété. Les règles sont simples, le système de points est transparent et le jeu relativement court (1 heure max.). Les choix sont récurrents mais les options relativement claires. Si l'on ne sait pas vraiment quels mécènes il faut viser lors de la première partie, on s'oriente vers les tuiles qui rapportent immédiatement des points ou des lieux où la concurrence est moindre. Ensuite, il s'agira de cumuler les cartes des mécènes correspondant à une bonne place au musée. Dans les parties suivantes, les stratégies s'affineront : elles deviendront un mixte entre la position dans le musée, la gestion de la réserve de cubes, les pouvoirs des personnages et l'évolution du jeu.
Concernant ce dernier point, il va, en effet, falloir vous adapter. Les parcelles ne sont pas toutes disponibles dès le premier tour : elles seront mises en jeu petit à petit. Vous savez néanmoins qu'elles seront placées à un moment ou au autre. De plus, vous n'êtes pas seul : les autres joueurs vont tenter de vous bloquer afin de protéger leurs majorités ou de vous obliger à ne poser qu'un pion à votre tour (plutôt que d'étendre une fouille avec deux pions). Enfin, en cas d'égalité, c'est le premier joueur qui a passé qui l'emporte : un point à surveiller.

Le jeu a bien quelques points faibles. Les "lots" de 5 mécènes différents ne sont pas vraiment un objectif de partie. Ils ne permettent pas de gagner, car ils rapportent peu de points au regard de la difficulté à les obtenir : ils fonctionnent plutôt comme la cerise sur le gateau. Après les premières parties, certains personnages apparaitront plus efficaces que d'autres s'ils sont utilisés en grand nombre : en particulier celui qui permet de récupérer un cube supplémentaire gratuitement et celui qui permet de s'étendre de trois cases. Mais ceci n'est pas un vraiment un défaut. Ils seront alors plus durs à obtenir et de mauvais investissements pour faire beaucoup de points via le musée, ce qui rééquilibre ainsi la valeur de chaque mécène.

Si vous cherchez un jeu soigné, testé, de moins d'une heure, avec des interactions et qui stimule vos neurones mais pas trop... ne cherchez plus !

Très Bon