Premières Impressions de Xavo

De 1 à 2 parties jouées - 11 novembre 2019
 
Peu Captivant
  preview

Lors d’un weekend entre potes, Pharaon, apporté par l’un de mes amis, a fini sur la table. Nous avons lancé de bon matin une partie à 4, l’esprit clair et les neurones vifs. Trois d’entre nous découvraient le jeu.

L’édition est correct. Le matériel est suffisant et les règles claires (je les ai lues). Le plateau et les pions sur les échelles du quartier du Nil sont assez laborieux, respectivement, à assembler et à manipuler. Le thème de l’Egypte Antique est porté par un graphisme omniprésent, que je trouve plutôt réussi. Le jeu est curieusement fabriqué en Chine alors qu’il ne contient que du carton et du bois : il aurait surement pu être produit en Europe. Le côté positif est qu’il n’y a pas de plastique dans la boite.

Vite expliqué, Pharaon, à l’image de sa roue centrale, tourne facilement. Très rapidement, je me mets en devoir d’optimiser la transformation des ressources en points. De nombreux systèmes permettent de gagner des points, impliquant des stratégies sur le court, moyen ou long terme. Tout est très lisible et fonctionne très bien. Côté interactions, les joueurs sont un peu en concurrence sur les emplacements d'accès aux quartiers : ce fut pour nous surtout le cas lors du dernier tour. J’ai en fait eu le sentiment de jouer seul la plupart du temps. Notre partie s’est déroulée sans encombre….

… et sans sensation. J’ai eu l’impression d’avoir fait cette partie des centaines de fois alors que je découvrais Pharaon. Par exemple, Porta Negra me semble très similaire. Ce dernier est aussi plus ardu, imposant plus de contraintes, dont par exemple une gestion des déplacements qui donne du fil à retordre à chaque tour. A Pharaon, il est toujours possible de faire quelque chose et même quand on passe, on est récompensé ! L’équilibrage entre joueurs est tellement indécent que celui qui a fini dernier fut celui qui connaissait le jeu ! En terme de vécu, tout est plat comme l’art pictural de l’Egypte antique. Parlons-en d’ailleurs du thème : il est juste là pour la déco. Les mécanismes n’ont en effet aucun rapport avec le thème et l’immersion est nulle.

Les nobles m’ont semblé déséquilibrés mais je ne saurai l’affirmer avec une seule partie au compteur.

J'aurai surement aimé jouer à Pharaon dans les années 2000. De plus, le jeu tourne parfaitement et son accessibilité est remarquable puisque il évite de bloquer qui que ce soit et n’est pas trop compliqué (ce n'est pas du S.Feld). Il n’a malheureusement provoqué chez moi qu’une envie de finir la partie au plus vite et de ne surtout pas y revenir (d'où cet avis après une unique partie) du fait de l'absence d'immersion, de tension et d'une impression de déjà-joué. A l’heure où l’impact environnemental de l’homme n’a jamais été aussi critique, je ne comprends finalement pas l’intérêt de faire produire, qui plus est en Chine, un jeu comme celui-ci.

 
  • Accessibilité
  • Pas de plastique
 
  • Thème plaqué
  • Déjà vu
  • Made in China
  • Manque de tension

1 commentaire

  1. salmanazar 14:56 24.11.2019

    J'avais très envie de découvrir le jeu. Lorsque je l'ai vu installé sur une table lors d'un salon, j'ai changé d'avis. Plusieurs "indices" m'ont fait pencher vers ce que tu décris dans ta critique.

    Par exemple, le pitch indiqué au dos de la boite "anticipez les mouvements de la roue et profitez d'actions à coût réduit", ne fait pas trop planer le doute sur le côté thème plaqué, sans immersion.

    Aujourd'hui certains savent faire des bons jeux type kubenbois avec un thème bien présent.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension