Small World of Warcraft

Dans un cadre familial, j'ai pu faire trois parties de Small World of Warcraft avec quelques fans du jeu vidéo, dont je suis. Deux adultes et deux jeunes ados participèrent à la première partie, deux adultes et trois ados à la seconde et un adulte et deux ados à la troisième.

J'ai eu le plaisir de pas mal jouer à Vinci (1999), à Small World (2009) en version table et numérique. J'apprécie beaucoup ces jeux de Philippe Keyaerts. Vinci est inspiré de Britannia (1986) de Mark Bromley mais est bien plus accessible car moins simulationiste. Small World a su garder cet accessibilité tout en enrichissant fortement le background et en proposant une qualité d'édition supérieure. Small World of Warcraft transpose le jeu dans l'univers de Warcraft, et en particulier de World of Warcraft, le jeu vidéo de rôles, multijoueur et persistant, de Blizzard.

L'édition est de belle qualité, comme toujours chez Days of Wonder. Le matériel est richement illustré et très complet. Il y a bien quelques pictos manquants ou pas toujours clairs, mais c'est vraiment pour chipoter. L'éditeur a inclus dans l'édition des inserts pour ranger pions et boites, ce qui est très pratique ... mais en plastique. Le jeu est néanmoins produit en Allemagne ce qui est un très bon point sur le plan environnemental.

Le monde de WoW (World of Warcraft) est bien présent : des races, des lieux, des objets et les graphismes rappelleront le jeu vidéo... dans ses grandes lignes. Il ne faut pas s'attendre non plus à retrouver cet univers en détail, avec sa cohérence (et ses incohérences !) : histoire, géographie, personnages, ... etc. Par exemple, les races viennent du plusieurs extensions du jeu vidéo : Vanilla, Burning Crusade, Cataclysm, Pandarie et tout cela est joyeusement mélangé. Ce jeu de société vous offre plutôt un vernis WoW sur le jeu Small World.

Si vous connaissez Small World, vous retrouverez vos vieux réflexes rapidement. Pour ma part, dès la première partie, j'étais en terrain connu. Il y a quelques adaptations mineures des règles, mais rien de fondamental. Le mécanisme central sur le plan stratégique depuis Vinci est le déclin : je l'ai retrouvé ici et il est toujours aussi important. Le plateau étant séparé en îles, il est un peu plus facile de rester assez longtemps présent en déclin. Dans les trois parties faites, les Réprouvés (fermiers dans une partie et pêcheurs dans les deux autres) nous ont semblé bien balaises. Dans la première partie, la joueuse les contrôlant n'a pas gagné la partie car les 3 autres joueurs se sont ligués contre l'invasion des morts-vivants. Ce ne fut pas le cas des deux autres et les réprouvés ont écrasé tout le monde (avec une fois un tour à 22 points !). Après deux parties, je ne me prononcerais pas sur l'équilibre des races et pouvoirs. Il y a une forte inspiration du jeu d'origine dans ceux-ci et j'imagine que cela fonctionne assez bien.

En fait, je ne mets qu'un "sympathique" à ce jeu car ce n'est rien d'autre qu'un jeu à licence. Si vous avez Small World ou si vous n'aimez pas Small World, cette version ne changera rien pour vous. L'univers de Warcraft est bien présent, mais j'ai plutôt la sensation qu'il a été adapté à Small World plutôt que l'inverse. Le jeu fonctionne très bien car finalement le vernis Warcraft ne change pas grand chose. Attention, il y a de vraies nouveautés (en particulier les factions), mais elles restent accessoires. Il y a déjà un Pandémie Warcraft et peut-être que nous aurons un Carcassonne Warcraft ou je ne sais quel autre système de jeu plaqué sur cette licence. Sur le plan créatif, on est pas loin des déclinaisons du Monopoly ou du Trivial Pursuit...

 
  • Edition
  • Système de jeu
  • Factions Horde et Alliance
  • Smallworld
 
  • Jeu à licence
  • Faible adaptation à l'univers

Sympathique