Thème du jeu


Italie, fin du Moyen-Âge. Pour rédiger leurs contrats, les grands marchands de tissus ont besoin d’une langue unique qui soit comprise par tous. Les érudits se mettent en quête d’une alternative au latin, traditionnellement utilisé par les élites. Ce sera la Volgare, une langue populaire issue des dialectes parlés dans la péninsule. Saint François d’Assise et Dante l’utilisent même pour rédiger deux textes majeurs, La Cantique de frère Soleil et La Divine Comédie. Les joueurs sont réunis autour de la table pour prendre part à la création de cette langue !

De Vulgari Eloquentia est un jeu riche, passionnant et aux possibilités multiples. Dans cette quête pour la connaissance, parviendrez-vous à réunir les manuscrits des différents dialectes italiens ? Percerez-vous les secrets de la bibliothèque du Vatican ? Deviendrez-vous un riche et puissant marchand ? Ou entrerez-vous dans les Ordres et gravirez la hiérarchie de l’Èglise, jusqu’à, pourquoi pas, devenir le prochain Pape ?

Stratégie, anticipation et audace vous seront nécessaires pour affirmer votre statut social et briller par votre culture !

(c) Matagot
 

L'avis de LudiGaume

De 3 à 5 parties jouées - 2 septembre 2011
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

De Vulgari Eloquentia raconte une histoire : celle de la création d'une langue. Et il faut reconnaître que c'est réussi, magnifiquement mis en scène. Les illustrations sont magnifiques et le plateau offre un environnement qui immerge dans le thème.

C'est un jeu exigeant au niveau règle, il faut un bon temps d'adaptation pour en maîtriser toutes les petites finesses. C'est un petit reproche que l'on peut faire au jeu, tous ces petits points de règles. Il faut se concentrer pour ne rien oublier et une fois dans le jeu, ils sont parfois vite oubliés. Mais bon, il suffit de se replonger dans les aides de jeu ou de se fier à la mémoire collective autour de la table de jeu.

Le cœur du jeu et le plaisir que l'on en tire vient des multiples stratégies possibles. Il faut faire des choix, décider de son chemin d'ascension vers le titre Pape. C'est un vrai défi car il faut bien surveiller ses adversaires dans leur recherche de la connaissance ou dans leur recherche des cubes de votes. Le passage du premier marchand à frère est également une étape importante qui met souvent sous pression les autres joueurs. Alors, le dernier marchand est souvent dans une situation difficile car il doit souvent payer l'aumône aux frères. Cela complique son jeu. Souvent, il ne tient pas longtemps avant de passer frère.

DVE est un très bon jeu, que je conseille à tous les joueurs qui aiment le choix d'actions diverses et qui aiment trouver, construire, leur évolution vers la victoire. Très bon et non plus car c'est un jeu exigeant et qui peut en effrayer, en dégouter plus d'un. Un jeu qui demande de l'investissement personnel mais qui en vaut le coup.

 
  • Un jeu avec une belle histoire, un thème
  • Mécanismes à foison
  • Trouver le bon moment pour devenir frère, cardinal
  • Le petit suspens pour le pape
 
  • Les couleurs pour les daltoniens
  • Les imprecisions de la règle
  • L'erreur sur les paravents
  • Un peu trop de petits points de règles
Aucun commentaireMasquer
 

Premières Impressions de Grunt

De 3 à 5 parties jouées - 10 décembre 2010
 
Indispensable
  preview

De Vulgari Eloquentia nous embarque littéralement dans une thématique pour le moins originale: l'unification de la langue italienne par Dante (la Divine Comédie) et St François d'Assise (les Cantiques du Soleil).

Nous incarnons des Marchands qui allons traverser les différentes régions d'Italie, à la recherche de Manuscrits dans les différentes langues. Au cours de nos pérégrinations, nous pourrons changer de statut et nous embarquer dans les ordres (après avoir fait vœu de pauvreté), et peut-être même briguer le statut de Cardinal ou de Pape (qui meurt à la fin de la partie). On reconnait la patte du Sieur Papini, auteur de Siena qui nous invitait à jouer sur une œuvre célèbre de la ville de Sienne, où l'on changeait successivement de statut.

Beaucoup de mécanismes et d'actions possibles vont nous submerger au début, mais au final l'ensemble est plutôt simple (mais relativement long, surtout à beaucoup de joueurs). Je tique forcément sur certains détails mineurs mais ce qui compte, c'est que le jeu nous raconte une histoire et le charme qu'il s'en dégage... Ici le pari est réussi!

 
  • Originalité du thème
  • Beaucoup (trop?) de mécanismes malins (les statuts, la réinjection des cubes...)
  • Idéal à 4 et 5 joueurs (qui ont un peu de temps devant eux)
 
  • Adaptations pour 2 et 3 joueurs nécessaires
  • Quelques erreurs de design (piste, distinction pour Bologne...) et de réglages (Bologne et l'Orient auraient mérité une piste plus courte, des pouvoirs de frères ou de cardinaux)
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Deepdelver

2- De 6 à 10 parties jouées - 17 mars 2011
 
Top à Deepdelver
  preview

Lors de la première partie de ce jeu italien, on est un peu perdu. Non pas par la mécanique du jeu très simple (5 points d'action par tour), mais par les différentes possibilités offertes par les actions proprement dites : se déplacer sur la carte ou avancer sur les pistes, mais sous certaines conditions que je n'énumérerai pas ici, sans compter l'acquisition de cubes et de parchemins. Mais après 2-3 tours tout devient fluide.

Ce qui fait pour moi la force de ce jeu, c'est les différentes options stratégiques offertes :
- prendre de la connaissance pour avoir des manuscrits plus prestigieux, mais il faut que la partie soit longue (15 ou 16 tours);
- privilégier au contraire (ou pas) la richesse pour acquérir les soutiens les plus prestigieux, se déplacer plus aisément, donc être enclin à rester marchand (en contrepartie, vous risquez de vous acquitter de l'aumône et vous marquerez potentiellement moins de points en fin de partie);
- tout miser (ou presque) sur l'élection finale et devenir pape;
- rester "au milieu" : passer frère et miser sur la devinette de Vérone et les Cantiques franciscains;
- et les mix de tout cela (chaque frère et cardinal offre des options différentes)

Et tout cela est aussi fonction du nombre de joueurs et de la disposition initiale des cubes.

Pour finir, on retrouve bien la patte de l'auteur de Siena, avec l'évolution sociale. Mais si celle-ci était imposée dans Siena, et le hasard plus déterminant, dans DVE (pour les intimes) tout est au service du thème d'élaborer et de populariser une langue commune pour les royaumes d'Italie.

J'émettrai tout de même quelques bémols et réserves :
- Deux erreurs apparaissent dans le matériel fourni : si la case événement de Cagliari, en trop, n'est pas gênante, l'inversion des valeurs des cubes sur le paravent l'est bien davantage.
- La traduction française souffre de nombreuses imperfections, il faut donc la recouper avec les règles italiennes et anglaises, ainsi qu'avec les aides de jeu disponibles sur le Web.
- Mais surtout, si les tons pastel choisis rendent bien sur la carte d'Italie, ils ne ressortent pas assez franchement sur les parchemins (jaune-vert et bleu-violet principalement)

 
  • Le thème
  • L'évolution sociale proposée (marchand -> frère -> cardinal) au libre choix du joueur
  • Les diverses orientations possibles
  • La tension sur la fin de partie, un peu aléatoire
 
  • Une traduction française qui manque de précision
  • Erreurs dans le matériel (paravent surtout)
  • Les couleurs des parchemins peuvent gêner les daltoniens
2 commentairesMasquer
 

Premières Impressions de Prunelles

De 1 à 2 parties jouées - 4 octobre 2011
 
Top à Prunelles
  preview

Premières impressions pour le moment oui, mais comme j'ai hâte d'enfin pouvoir en savourer tous les mécanismes et les stratégies !

Véritable coup de coeur en découvrant la boîte :
- le matériel, les couleurs, les graphismes, le plateau, le thème, tout plonge d'emblée dans l'ambiance de l'époque !
- les mécanismes et les stratégies qui s'accordent bien au thème choisi, je trouve en tout cas :)

J'aime les multiples actions possibles à chaque tour, le fait de se dire qu'au aurait aimé aussi faire ceci ou cela, c'est signe pour moi que le jeu est riche et promet de longues heures de plaisir et de nombreuses parties !

La règle est somme toute assez simple, même si elle comporte quelques subtilités qui deviennent évidentes en jouant. Peut-être que certains auront du mal à retenir le nom des différentes pistes au début mais après plusieurs parties, ça vient tout seul, je suppose !

J'ai aimé aussi, l'ordre des tours et la piste "repos" qui permet de commencer le tour suivant.

Pour le moment, je n'ai pu en faire que deux parties incomplètes, faute de temps, mais j'ai tout de suite eu envie de "ma" boîte à moi !

Dés que j'aurai eu l'occasion d'y rejouer, je viendrai ici compléter mon avis !

 
  • Les graphismes, le thème, les couleurs
  • Les multiples actions possibles à chaque tour
  • L'ordre des tours, la piste "repos"
 
  • La règle n'est pas toujours précise, en tout cas en Français
  • Plateau pas forcément très lisible au départ
Aucun commentaireMasquer