Thème du jeu


En tant que joueur, vous devez diriger votre parti à travers 7 élections régionales. Votre principal recours est l’argent. Vous avez besoin de financements pour utiliser des cartes Cabinet fantôme, pour acheter des pions Médias, des pions Meeting ou des cartes de Sondage. Vous devrez surveiller vos dépenses, car vous ne percevrez de nouveaux revenus qu’à la fin de chaque tour de jeu.
Le jeu se termine à la fin du 7ème tour avec le décompte final. Le vainqueur est le joueur qui a gagné le plus de points de victoire pendant la partie. Les joueurs gagnent des points de victoire en obtenant des sièges aux élections régionales, en ayant de l’influence sur les médias au niveau fédéral, en ayant un grand nombre d'adhérents et en ayant un programme coïncidant au mieux avec l’opinion publique nationale.
 

L'avis de Deepdelver

De 1 à 2 parties jouées - 7 décembre 2010
 
Indispensable
  preview

Entendons-nous bien : le caractère "Indispensable" signifie ici qu'il faut avoir joué au moins une fois au jeu dans sa vie, pas forcément qu'il doit intégrer toute ludothèque qui se respecte. Car, à l'instar des Civilisation, Dune et autres 18XX, faire une partie de ce jeu allemand 100% pur jus vous fera vivre une expérience ludique comme on en rencontre rarement.

Déjà, le thème vous transporte : incarner un parti allemand qui met tout en oeuvre pour remporter (ou en tout cas bien se placer) les élections de chaque Land, faire imposer son programme politique, magouiller à droite à gauche (contrôler les médias, faire appel au cabinet fantôme ou aux dons privés), on s'y croirait !

Ensuite, on ne joue pas chacun dans son coin : étudier le jeu de ses adversaires est primordial pour pouvoir, soit les démolir par des coups bas ou des sondages inopportuns, soit au contraire s'allier à eux pour remporter une brillante victoire.

Il faut aussi sentir le vent tourner, donc ne pas participer à l'élection en cours pour mieux se concentrer sur les prochaines, et modifier son programme en conséquence, sans négliger ses adhérents, source de revenus et de points de victoire. Et ce n'est pas parce qu'on n'a pas de pions Média sur le plateau fédéral que l'on perd !

Enfin, même si le jeu n'est pas facile à expliquer (il y a 12 phases par tour !), le tout est fluide et colle très bien à la thématique, et il n'y a aucun temps mort. Bref, vous en avez pour 5 heures de pur plaisir.

C'est quand vous voulez pour la prochaine !

 
  • La sensation de vivre une expérience ludique unique
  • Un jeu fluide, une fois le premier tour passé
 
  • Le thème, pas des plus emballant
  • La durée des parties
  • Les diverses manipulations
Aucun commentaireMasquer