Thème du jeu


Les illustrations sont révélées. Leur point commun : une phrase énigmatique. Mais attention : une seule des images en est la clé.

A vous d’user de finesse et d’intuition pour la retrouver sans tomber dans les pièges tendus par les autres joueurs.

Cela ressemble à quoi ?


Dixit - 1
Dixit - 2
 

L'avis de Xavo

2- De 3 à 5 parties jouées - 11 novembre 2010
 
Très Bon
  preview

Un ovni a traversé le paysage ludique en 2008. Enfin, il fut bien identifié et ne volait pas, mais vous me comprenez. Cet ovni, c'était Dixit : éditeur confidentiel, auteur quasi inconnu, mécanismes bien huilés et graphisme très typé.

Commençons justement par les cartes : elles constituent l'essentiel du jeu, le reste du matériel n'étant composé que de marqueurs mignons mais pas indispensables. Les cartes, donc, vous amènent en tout premier lieu à découvrir un univers poétique et coloré, enfantin, étrange, absurde et nostalgique. Pour ma part, le charme a immédiatement opéré et je n'ai eu qu'une envie : parcourir toutes les cartes (j'avais envie de chocolat aussi mais ça n'a rien à voir).

L'univers graphique constitue une part importante du jeu. En effet, le mécanisme central s'articule autour du fait - attention accrochez-vous - que l'image est précise et floue à la fois. Non ! Les qualités d'impression ne sont pas à remettre en cause. Mais comme vous devez oralement suggérer quelque chose en rapport avec l'image, que l'image propose un univers imaginaire : ce que vous dites peut prendre un sens bien différent pour tout un chacun sachant que chaque image est une scénette à elle seule. Oui, je vous l'accorde, heureusement que je n'ai pas rédigé les règles du jeu.

Je fus très déstabilisé au début, cherchant en vain des cubes en bois à compter ou à utiliser pour caler les pieds de ma chaise. Rien de cela ici : soyez flou dans votre description, mais pas trop, de sorte qu'au moins une personne devine vos intentions, mais ni toutes, ni aucune. Jouez sur vos relations avec les autres, sur ce que vous partagez. Jouez sur une petite partie de l'image, sur un objet ou une action ou alors sur ce que l'image vous rappelle.

Car si Dixit rentre dans la catégorie des Time's Up et autre Kiproko, où il s'agit de faire deviner des tas de trucs, il propose un mécanisme différent. En effet, tout le monde ne doit pas deviner vos intentions, certains devant se tromper. Ceci plonge chaque tentative pour faire deviner une carte dans le brouillard le plus épais car vous devez autant être clair qu'embrouiller.

Les générations pourront se retrouver autour de la table sans difficultés, les différences d'âge n'ayant que peu d'influence. Chaque tour, tout le monde joue et que vous soyez 3 ou 6, le jeu passera sans ennuis. Se connaitre pourra donner un avantage à certains joueurs, qui devront faire en sorte de ne pas trop exploiter ce filon, au risque de rendre le jeu inintéressant.

Voilà, donc une totale réussite d'éditeur, de graphiste et d'auteur. Chaque fois que j'ai sorti la boite, le jeu fonctionna et tous les participants - de 10 à 67 ans - furent sous le charme. C'est un signe qui ne trompe pas.

 
  • L'univers graphique
  • Pour tous
  • Mécanisme
 
  • Ne peut se jouer avec Scherlock Holmes
  • Biais quand des joueurs se connaissent
2 commentairesMasquer
 

L'avis de Grunt

2- Plus de 10 parties jouées - 23 mars 2009
 
Indispensable
  preview

Dixit est une très belle interprétation visuelle du jeu du dictionnaire: là où parfois on peut bloquer pour trouver une forme correcte et crédible dans le jeu du dico, on a ici le support des images en main (comme pour Objets Trouvés par exemple, qui donne un pool d'objets à utiliser); là ou on peut avoir une certaine rigidité sur le mot initial pour le jeu du dico, on a ici une liberté sur la phrase initiale qui laisse libre cours à l'imaginaire, qu'il soit poétique, concret, à références plus ou moins personnelles ou retordes... Cela donne une réelle fluidité au jeu.

Cette phrase du "conteur" qui porte en elle l'ambiguïté initiale peut être la seule barrière à l'entrée, car tout l'intérêt n'est pas de faire deviner à tous, ni de cacher complètement le sens. Cela reste néanmoins plus simple que de devoir réellement conter, comme à Il était une fois, et ce qui effraie au début se révèle facile une fois lancé.

Au début on doute un peu tant les images sont faussement dépouillées (au contraire de Kaleidos dont le parti pris est d'apporter de la confusion avec des multiples dessins) et pourtant, comme par magie, l'ambiguïté se crée.

Au milieu des très bons jeux cités ci-dessus, Dixit a réussi à trouver sa personnalité propre et à dégager ce petit supplément d'âme qui fait de chaque partie un plaisir renouvelé!

Son éditeur (ou Platon originellement) dirait qu'on apprend plus sur quelqu'un en une heure de jeu qu'en une année de conversation, et c'est cet esprit qui se dégage du jeu: on fait de Dixit ce que l'on en veut, et c'est ce qui est bon!

 
  • Les illustrations qui invitent au voyage
  • La grande liberté de choix
 
  • Les lapins (pour marquer le score) qui tiennent mal
2 commentairesMasquer
 

L'avis de Sébastien G.

2- De 3 à 5 parties jouées - 5 mars 2009
 
Très Bon
  preview

Magnifique. C'est sans doute le qualificatif qui revient le plus souvent pour décrire Dixit. Et il faut bien admettre que l'objet se rapproche autant d'une œuvre d'art que d'un jeu de société, tant les illustrations sont belles et rafraîchissantes, tendres par moment, mélancoliques souvent. N'ayons pas peur des mots, Dixit est un jeu poétique, onirique même, avec ses pions en forme de petits lapins qui avancent sur une piste de score composée de nénuphars. On nage en plein dans un conte pour enfants.

Le jeu est très agréable à jouer, les règles sont immédiatement assimilées, et la partie ne souffre d'aucun temps mort. Le système d'attribution des points, sans être nouveau (c'est un principe similaire à celui qu'on trouve dans Objets Trouvés, Bonne Question, etc.), oblige à se creuser un peu la tête pour proposer un indice ni trop évident, ni trop compliqué. Au fur et à mesure on remarque quelques similitudes dans les illustrations, des points communs, des thèmes récurrents, qui, quand le hasard fait bien les choses, permettent des situations cocasses où la carte proposée par un autre joueur correspond nettement plus à la proposition du conteur que la sienne. Les surprises, bonnes ou mauvaises, sont souvent nombreuses au moment de révéler les votes, chacun y allant alors de son explication du pourquoi de son choix. Bref, la convivialité est de mise !

Du côté des regrets, notons quelques petites imperfections au niveau du matériel, qui, même sans être catastrophiques (loin de là), viennent un peu gâcher la fête :
- l'intérieur de la boite, qui fait office de piste de score, parait un peu fragile
- les nénuphars sur la piste de score se chevauchent parfois, rendant le comptage des points un peu pénible
- les pions en forme de lapins, bien que très mignons, sont un peu bancals et tombent dès qu'on effleurent la boite
- le logo du jeu présent sur le dos des cartes oblige à toutes les mettre dans le bon sens avant de les dévoiler, faute de quoi on pourrait repérer qui a donné quelle carte

Mais surtout, j'ai une petite crainte concernant le nombre de cartes (84) : seront-elles suffisantes pour assurer une bonne durée de vie au jeu ? J'ai peur qu'on se retrouve souvent avec les mêmes propositions si on joue souvent avec les mêmes personnes. D'un autre côté, Dixit n'est sans doute pas un jeu à pratiquer intensément, cette crainte n'est donc peut-être pas justifiée, mais je préfère néanmoins la signaler.

Dixit me fait immédiatement penser à Objets Trouvés, et j'avoue avoir une légère préférence pour ce dernier, qui me paraît plus propice au fun, alors que Dixit propose lui une ambiance plutôt feutrée. Il semble par contre plus accessible qu'Objets Trouvés, auquel certaines personnes refusent parfois de jouer, trouvant le principe trop compliqué.

Bref, Dixit est un jeu convivial, familial, frais et poétique, dont j'ai hâte de refaire une partie pour confirmer ces premières impressions prometteuses.

 
  • Les illustrations magnifiques
  • Poétique
  • Convivial
 
  • De petites imperfections du matériel
  • Les 84 cartes sont-elles suffisantes pour assurer une bonne durée de vie ?
  • Manque de fun
2 commentairesMasquer
 

L'avis de Sébastien D.

3- De 6 à 10 parties jouées - 26 avril 2009
 
Indispensable
  preview

Il est décidément bien plus agréable de parler des jeux que l’on aime et que l’on a beaucoup pratiqué! Je ne ferai pas exception aujourd’hui avec cette petite merveille de jeu familiale d’ambiance poétique.

Pourtant le jeu est truffé de défauts. D’abord, on a du mal à comprendre pourquoi une si grande boîte avec cette piste de score fragile, ces nénuphares parfois trop petits qui se chevauchent et ces lapins qui ne tiennent pas debout… On se demande ensuite pourquoi la seule contrainte des tuiles de paris nous empêche d’y jouer à plus de 6 alors que c’est le jeu que l’on a envie de sortir quand toute la famille se réunit. Est-il si difficile d’éditer un jeu ? Je le crains oui, et l’éditeur s’en sort malgré tout très bien, pour une première, avec la qualité des cartes, le cœur du jeu.

Rayon défauts, le plus gros de ce jeu concerne le petit nombre de cartes: ce n’est pas très embêtant quand on joue toujours avec les mêmes joueurs car il faut alors se débrouiller pour sortir des allusions habituelles afin de ne pas risquer le zéro pointé. Le problème apparaît quand un ou plusieurs de vos joueurs habituels vous accompagnent dans une partie avec des nouveaux joueurs : vous serez alors tenté, même avec la meilleure volonté du monde, de faire appel à des phrases complètement tirées par les cheveux qui n’amuseront pas les nouveaux joueurs, tant ils ne se sentiront pas concernés. Et vous scorerez alors un maximum car cette pratique est encouragée par un décompte un poil trop complexe pour ce type de jeu. Mais je dois bien avouer être incapable de trouver une meilleure idée pour ledit décompte...

Comment il casse l’as d’or le monsieur!!! Oui mais il l’adore en fait. Il l’adore car les problèmes évoqués ci-dessus mis de coté, on est face au meilleur jeu de ce type, un peu devant le merveilleux Objets trouvés et le déjanté Bonne Question. Et une fois n’est pas coutume, on le doit un peu plus encore au grand talent de l’illustratrice plutôt qu’à l’auteur du jeu lui-même. Les illustrations sont un régal qui vous plonge le cerveau tout entier dans un univers magique, univers dans lequel chaque détail vous titillera les méninges afin d’enchanter vos collègues de jeu par vos trouvailles. Quel bonheur que de vous laisser naviguer dans cet univers. Quel plaisir que de pouvoir vous découvrir des talents de poète que vous ne soupçonniez pas ou que de confirmer, parfois, la perversité de votre cerveau torturé. Ce jeu est un véritable baromètre de l’état d’esprit qui anime les joueurs qui le pratiquent.

Quand la magie d’un jeu permet à ce point d’en gommer les défauts, c’est qu’il mérite vraiment le détour. Bravo à l’éditeur pour avoir eu le courage de se lancer avec cet Ovni. Et surtout, merci à lui.

 
  • Les illustrations: merveilleuses
  • L'ambiance générée
  • Poétique, obscène: à vous de décider ;-)
 
  • La restriction sur le nombre de joueurs
  • La piste de score et les lapins
  • La difficulté de mélanger joueurs avec qui on a déjà joué et nouveaux joueurs
3 commentairesMasquer