Thème du jeu


Dominant Species est un jeu qui recrée de manière abstraite une toute petit période de l'histoire. L'arrivée inexorable d'un âge glaciaire et ce que cela entraîne pour les créatures vivantes essayant de s'adapter à un environnement qui change lentement.
 

Premières Impressions de Grunt

De 1 à 2 parties jouées - 9 septembre 2011
 
Sympathique
  preview

Une seule partie de Dominant Species (à 4 joueurs) et je doute d'avoir envie de remettre le couvert.

Les mécanismes sont tous très astucieux, et on a un jeu de majorités multiples, mâtiné de programmation.

Là où le bât blesse, ce sont les cartes: les effets sont juste parfois terribles (la carte catastrophe), parfois inoffensifs, parfois relativement injustes (les cartes qui font grossir le nombre d'actions par tour) et s'appréhendent certainement avec de la bouteille, d'autant que ces dites cartes sont visibles en début de tour.

Aux joueurs donc de faire l'équilibre du jeu (ce que j'aime moyennement, je préfère un cadre un peu plus tempéré), de peser le pour et le contre entre déclencher un effet de cartes tôt ou non, et quoi laisser aux adversaires. Le problème c'est que cela met l'action de décompte au cœur même du jeu, que la visibilité en pâtit et qu'au final pour un jeu de cette durée, cela devient pour moi franchement rédhibitoire et lassant.

Qui plus est, le petit problème des effets violents, c'est qu'il est assez facile d'exclure et de pourrir un joueur (même si ce n'est pas dans l'intérêt des joueurs, faut-il encore le réaliser), et si c'est pour regarder les autres jouer 4 heures (comme j'ai pu le voir dans une partie à 6 joueurs) et faire de la figuration, je préfère jouer à Smallworld qui ne dure qu'une heure. Le jeu n'est certes pas plus "chaotique" qu'un El Grande, mais a une durée de jeu au moins double.

Dominant Species fait très bien dans son genre, pour moi antinomique à un jeu de cette durée pour maintenir mon attention tout au long de la partie.

 
  • Le mécanisme de programmation
  • Le double système de majorités
 
  • Les effets de certaines cartes
  • Durée de partie
  • L'intégration maladroite du nombre d'actions
Aucun commentaireMasquer