Thème du jeu


Nombreux sont tombés pour mettre fin au règne de terreur de Wu-Feng, le Seigneur des Neufs Enfers. L’urne funéraire qui abrite ses cendres fut cachée dans le cimetière d’un village de l’Empire du Milieu. Les années ont passé, les générations se sont succédées et l’héritage maudit fut oublié des vivants.

Terré dans les Enfers, Wu-Feng n’a rien oublié, lui. Ses recherches incessantes lui ont permis de localiser le réceptacle. L’ombre de son incarnation s’étend déjà sur les villageois inconscients du danger qui les menace.

Heureusement, des moines Taoïstes (Fat-Si) veillent, garants de la frontière entre les morts et les vivants. Armés de leur courage, de leur foi et de leurs pouvoirs, ils vont tenter de renvoyer Wu-Feng dans les Enfers.
 

L'avis de LudiGaume

3- Plus de 10 parties jouées - 26 janvier 2009
 
Top à LudiGaume
  preview
Avertissement sur ses notations

Quand l'équipe Repos Production décide de sortir de leur image "Jeux d'ambiance", il n'y a pas à dire, ils frappent fort!

Ghost Stories est une merveille sortie dont on ne sait où et qui en plus entre dans la gamme des jeux coopératifs. Si vous ne le savez pas, nos amis de Repos Production sont des fans inconditionnels du jeu "Le Seigneur des Anneaux", jeu coopératif de Reiner Knizia. Jouer une partie avec eux est un moment incroyable.

Mais revenons sur Ghost Stories. Un univers ténébreux s'offre à vous, la couverture de la boîte annonce la couleur. Il va falloir se battre pour s'en sortir. Le matériel est de bonne facture et fonctionnel, rien d'exceptionnel, à part peut-être les illustrations bien léchées.

La règle se lit facilement même si parfois des questions se posent et vous oblige à revenir en arrière. D'ailleurs, je vous conseille d'imprimer la règle mise à jour disponible sur le site de l'éditeur et ainsi que la FAQ.

La mécanique du jeu est pas plus compliquée qu'une autre, tout ce qu'il faut c'est l'utiliser à bon escient et bien maîtriser les pouvoirs des différents lieux et personnages. Cela prendra une ou deux parties pour être à l'aise. Mais au fur et à mesure des parties les choses s'éclaircissent et les combinaisons s'ouvrent à vous.

Ce qui frappe dans ce jeu c'est la difficulté de la partie qui va crescendo, le début de partie est un peu Bisounours, les fantômes arrivent et on se fait un plaisir de les envoyer vers l'au-delà. Mais après quelques tours, les dés et le hasard faisant, la partie s'emballe. On ne sait plus où donner de la tête, il y a urgence sur tous les fronts. Et là, c'est jouissif! De grandes discussions, des analyses approfondies de la situation, des prises de risques, les joueurs sont au paroxysme du plaisir du jeu. La tension est palpable, les jets de dés font frissonner.

Le sort de la partie dépend de vous c'est clair et cela se ressent MAIS il ne faut pas omettre le hasard qui pourra vous aider ou vous enfoncer. C'est certainement un des points le plus discutable entre les amateurs de hasard ou pas. Mais pour ma part cela ne me gêne pas même quand la partie s'oriente vers une défaite retentissante après plusieurs jets de dés malheureux.

Bon dans toutes les configurations, même à 1 joueur, ce jeu est un must dans la gamme des jeux de coopérations qui crée une tension incroyable en fin de partie. Rusé, futé, équilibré, passionnant, un must dans toute ludothèque.

Un seul mot pour résumer le tout: Merci!

 
  • Une tension qui monte au fur et à mesure
  • La coopération est la seule clef du succès
  • Une mécanique simple au final
 
  • Un thème qui peut ne pas attirer au départ
  • Le hasard qui parfois décide de l'issue de la partie
3 commentairesMasquer
 

L'avis de Sébastien G.

De 6 à 10 parties jouées - 15 avril 2009
 
Très Bon
  preview

Histoire de fantômes chinois, La 36ème chambre de Shaolin, Il était une fois en Chine, et d'autres films de kung-fu ou de sabre chinois de mon enfance dont je ne me souviens même plus les noms, me reviennent en mémoire dès que j'ouvre une boite de Ghost Stories.

Il faut dire que les illustrations sont toutes très réussies, et plongent immédiatement dans l'ambiance des wu xia pian (films de sabre chinois). Le reste du matériel est de bonne facture également, surtout les tuiles du village, bien épaisses. Deux toutes petites déceptions néanmoins : les noms des fantômes en anglais sur les cartes (c'est dommage pour un jeu conçu par des francophones), et les figurines des taoïstes toutes identiques et avec la même posture. Rien de bien grave donc. Les pouvoirs des moines, tous très différents les uns des autres mais aussi, et surtout, tous très intéressants à jouer, nous rappellent également les archétypes des personnages des films précités.

Malheureusement, et malgré toutes ces références thématiques, une fois la partie démarrée, j'avoue avoir du mal à me plonger dans l'ambiance. Le thème n'est pas du tout porté par les mécanismes : à son tour, on pioche une carte, on déplace son pion, on lance les dés, et au suivant. C'est un peu caricatural et exagéré, mais c'est le ressenti que j'ai à chaque partie ; je n'arrive pas à "ressentir" la terreur qu'infligent les sbires de Wu-Feng en attaquant le village, contrairement à Pandémie par exemple, où je sens le stress monter au fur et à mesure que les maladies se répandent. C'est vraiment dommage, mais ça ne m'empêche pas, malgré tout, de prendre du plaisir à jouer à Ghost Stories. Après tout, les jeux aux thèmes plaqués sont légions au sein de l'école allemande, que j'affectionne particulièrement, sans que cela ne me perturbe plus que cela. Simplement j'en attendais plus de Ghost Stories à ce niveau-là (trop peut-être ?).

Malgré cela, le jeu est tendu à souhait, et surtout difficile, très difficile même ! En venir à bout n'est pas une mince affaire, les modes Cauchemar et Enfer portent bien leur nom ! Il est également prenant, même si je ressens généralement une petite lassitude à force de toujours faire la même chose quand enfin apparaît la dernière incarnation de Wu-Feng... à condition d'être arrivé jusqu'à elle !

En revanche, l'aspect coopératif est poussé à son paroxysme dans Ghost Stories, et les joueurs ne peuvent espérer venir à bout du Seigneur des Neufs Enfers que s'ils travaillent de concert. Si l'un d'eux se la joue solo, les chances de victoire seront bien maigres. De fait, les joueurs expérimentés doivent savoir freiner leurs ardeurs pour permettre à tout le monde de participer et de s'amuser, d'autant plus que les règles, sans être compliquées, regorgent de nombreux petits détails qui sont parfois difficiles à appréhender lors des premières parties.

Dans un jeu coopératif, c'est finalement cela le plus important : que les joueurs jouent tous d'un bloc, pour et par le groupe. Et de ce point de vue, Ghost Stories est une vraie et belle réussite !

 
  • De très belles illustrations, qui mettent dans l'ambiance
  • La coopération impérative
  • La diversité des pouvoirs des héros
  • Un thème original
 
  • Le thème n'est pas porté par les mécanismes
  • Des parties qui semblent parfois infaisables
  • Des parties un peu longues et répétitives (du moins quand on arrive jusqu'au grand méchant)
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Sébastien D.

5- Plus de 10 parties jouées - 31 janvier 2009
 
Indispensable
  preview

Les jeux coopératifs ne sont pas ceux qui m'ont le plus attiré jusqu’à présent. J'ai fait 2 parties des Chevaliers de la table ronde que je n'ai pas trop aimé...Ensuite, j'ai fait une partie de Pandémie qui m'a plu mais que j'ai trouvé un peu trop froid. Mon expérience s'arrête là et par conséquent, mon avis sur un jeu de ce type ne sera peut-être pas très pertinent.

Des jeux coopératifs, celui-ci n'essaie pas de gommer artificiellement le principal défaut: un joueur plus intelligent et ayant une meilleure connaissance du jeu risque de prendre le dessus. J'ai malgré tout le sentiment que personne ne peut s'embêter avec Ghost stories. Il se passe beaucoup de choses, il y'a tellement de possibilités que même si un joueur prend l'ascendant sur une partie, les plus taciturnes écouteront attentivement tout en remettant parfois le "chef" sur les bons rails.

Deuxième gros point fort: le thème. Les merveilleuses illustrations de Piero et les figurines nous y plongent et il n'est pas rare d'entendre un joueur bruiter le massacre d'un fantôme! Je trouvais dans un premier temps le plateau un peu sombre mais cela participe sans aucun doute à la construction de l'ambiance. Une partie de Ghost Stories est une vraie belle aventure avec plein de gros méchants monstres dedans!

Le challenge me semble également très relevé. Je ne crois pas qu'on sera sûr d'une victoire dans quelques parties seulement... Comme relevé plus haut, il existe pas mal de possibilités pour arriver à ses fins. Les situations de crises sont nombreuses et la clé du succès tient bien souvent à une bonne organisation préventive: pas la peine de s'exciter dès qu'un fantôme pointe le bout de son nez. Calmer le jeu, s'organiser, prévoir le tour des autres pour trouver la meilleure réponse: que du plaisir!!

Coté matériel, il n'est pas d'une qualité allemande mais la qualité est largement au-dessus de certaines autres productions chinoises.

Vous l'aurez compris: j'aime beaucoup ce jeu. Faire une partie de Ghost Stories, c'est vivre une très belle aventure qui ne se terminera bien que si les joueurs communiquent énormément.

 
  • Le thème, les illustrations et les figurines
  • La tension générée
  • Un vrai jeu de communication
  • Un vrai challenge
  • Le jeu solo qui reste intéressant
 
  • Le sentiment que certaines parties sont ingagnables
  • Trop grande importance de la tuile centrale
5 commentairesMasquer