Thème du jeu


2212 - Le Ginkgo Biloba, l’arbre le plus vieux et le plus résistant de la planète, est devenu le symbole d’une nouvelle façon de construire les villes, en symbiose avec la nature. En effet, les hommes ont presque épuisé les ressources que la Terre leur offre. Ils doivent à présent développer des villes qui préservent le fragile équilibre entre les ressources produites et consommées. Cependant, l’espace habitable se fait rare et vous devrez lutter pour obtenir les meilleurs terrains. Afin de développer cette ville d’un type nouveau, vous allez réunir autour de vous une équipe d’experts, et tenter de devenir le meilleur urbaniste de Ginkgopolis !

(c) Pearl Games
 

L'avis de LudiGaume

2- Plus de 10 parties jouées - 8 novembre 2012
 
Top à LudiGaume
  preview
Avertissement sur ses notations

Ginkpolis est avant tout un jeu qui tente de nous raconter une histoire, l'urbanisation et le développement vers le haut d'une ville dans un monde qui se veut plus écologique et plus attentif à ce que la nature lui offre. On peut même se poser la question s'il n'est pas trop tard. C'est assez osé comme thème et voir risqué car cela risque de pas parler à tout le monde. Mais il faut reconnaître que le travail d'édition et les illustrations vous plongent dans ce thème futuriste. Les couleurs sont magnifiques (et c'est un daltonien qui vous en parle). Les tuiles épaisses contribuent au thème, on voit réellement une ville s'élever. Et enfin, les cartes sont toutes magnifiques et vous pouvez même vous amuser à trouver les différences entre toutes les tuiles, oui oui, elles sont toutes différentes.

Ginkgopolis est un jeu étonnant car il tient dans un format de 60 minutes malgré qu'il soit exigeant dans ses choix. Ce qui étonne également c'est que le jeu est basé sur un ensemble d'actions simples mais dont l'impact sur le jeu est important. Il est tactique mais très stratégique car il faudra acquérir en début de partie des bâtiments vous permettant de reprendre des tuiles et des ressources car impossible de construire sans les deux. Mais il ne faudra pas oublier en milieu de partie de capitaliser sur les points générés par les cartes et les majorités. On peu dire qu'il y a du boulot et que la victoire ne s'obtient pas simplement sur le tirage des cartes et des tuiles.

Enfin, le jeu offre une bonne interactivité car on peut carrément remplacer un bâtiment adverse, voir même changer sa couleur et ainsi faire un pied de nez à ses adversaires. Et aussi, durant la phase de draft, on peut jouer une carte moins avantageuses pour éviter de la donner à son voisin. Ce n'est pas toujours un choix idiot mais cela demandera un peu de pratique et d'attention sur les jeux adverses.

Un Top car Ginkgopolis est un jeu réussi plein de rebondissements et de luttes internes pour obtenir les majorités. Une mécanique différente et surprenante qui vous demandera plusieurs parties pour avoir l'impression de maîtriser vos choix. Est-ce un mal ? Non c'est la promesse de nombreuses parties différentes et d'un renouvellement constant des parties.

A posséder sans faute car c'est beau, c'est bon et différent.

 
  • L'édition, le choix du matériel et des illustrations
  • Des actions simples
  • Se renouvelle à chaque partie
  • C'est tout simplement beau
  • Très bon dans toutes les configurations
 
  • Espérons que le thème ne soit pas prémonitoire
2 commentairesMasquer