Thème du jeu


Europe, à l’aube du XXème siècle, l’exploitation industrielle des mines de charbon est devenue un enjeu économique capital. Propriétaire d’une mine de charbon vous devez gérer entièrement son exploitation et distancer la concurrence. Veillez à bien gérer vos capitaux, votre temps et vos ouvriers afin de devenir l’exploitant minier le plus réputé !
 

L'avis de LudiGaume

De 6 à 10 parties jouées - 30 décembre 2013
 
Indispensable
  preview
Avertissement sur ses notations

Gueules Noires nous propose de plonger au fond de la mine afin d'en extraire le charbon et de le livrer le plus rapidement possible. Le thème est très attirant et après la première partie, se révèle cohérent et bien mis en scène. Il faut reconnaître que la gestion de la cage est très immersive et demande un bon timing pour arriver à en tirer le meilleur à chaque descente/remontée. Il faut également noter que la nécessité d'avoir un nombre de galeries équilibrés sur les 2 côtés du puits rappelle bien le thème.

La gestion des ouvriers et de leur placement est intelligente. Le système de surcout pour utiliser une action déjà prise demande une grande attention et un petit effet de blocage dans certaines situations. Astucieux.

Pour le reste, nous sommes en présence d'un jeu de majorités multiples. Une bonne surveillance de vos adversaires sera nécessaire pour l'emporter. Il ne servira à rien de vouloir l'emporter sur tous les fronts.

L'ouverture de la boîte offre un ensemble cohérent et beau. Le matériel est parfait (excepté les billets pas très jolis), les plateaux sont beaux, fonctionnels, clairs. Une aide de jeu toute faite. La lecture de la règle est impeccable et agréable, on est guidé sans faute et le jeu vous paraît clair à la fin. Donc, nous sommes en présence d'une belle réalisation.

Gueules Noires est, pour moi, un jeu indispensable car il est facilement jouable par le plus grand nombre sans pour autant noyer le joueur dans des détails interminables. Il se joue facilement et demande une bonne gestion afin de profiter au maximum des décomptes.

A retrouver dans toute ludothèque qui aime le placement d'ouvriers ou qui souhaite un jeu au thème fort et présent.

 
  • Le thème bien représenté par la cage
  • Un placement d'ouvriers intelligent
  • Du bon matos
 
  • Les billets, bof, bof, bof et les couleurs...
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Xavo

5- De 3 à 5 parties jouées - 26 août 2014
 
Peu Captivant
  preview

Ce jeu a attiré mon attention très rapidement.

Le thème d’abord : les mineurs, le charbon, … le tout porté par un titre - Gueules Noires – qui fleure bon le monde ouvrier, ses combats et sa culture. Il rappelle immédiatement Germinal, le Nord de la France, voire le développement industriel de toute une partie du monde ! « Au cœur de la mine, revivez l’épopée de la première révolution industrielle » nous dit la boite, en gras ! Trop bien. Le titre allemand d’origine est plus neutre « Glück Auf ! », une expression commune chez les mineurs allemands qui se souhaitent de revenir saints et saufs, ainsi que de trouver des gisements et autres filons.

Le duo d’auteurs ensuite. Kramer / Kiesling. Je leur dois en partie mon goût pour le jeu à l’allemande : Java et Torrès sont deux petits bijoux. Quand j’ai appris que Gueules Noires était le résultat de leur travail commun, j’étais enthousiaste. Je rêvais d’un nouveau système basé sur la dépense de points permettant des actions.

Autant dire que je suis parti aussitôt à la recherche du jeu, écumant quelques boutiques françaises (Strasbourg, Orléans,…) sans succès... Il y a peu, un ami m’apprend qu’il a acheté le jeu. Trois parties plus tard, j’ai renoncé à me le procurer et suis bien déçu. Explications.

Si vous comptez sentir les dangers de la mine ou le combat social des mineurs face aux puissants maitres des mines dans un pays en pleine révolution industrielle, vous repasserez. Le jeu est insipide, la mécanique souvent dénuée de sens, les dimensions historique ou nationale inexistantes, le risque ou les conditions de travail dans les mines absents, quant au "coeur de la mine"… Un exemple : le but est d'accumuler des points de victoire en honorant des contrats. L'argent s'obtient en posant un pion sur la bonne case. Pour ma part, j'en étais resté à l'idée que les mines servent à gagner de l'argent ! Autre exemple : on ne voit jamais un mineur. Les pions qui permettent de réaliser des actions ne sont pas vraiment des ouvriers car vous obtiendrez aussi bien des contrats que vous transporterez vos minerais en les utilisant. La mine fonctionne ainsi sans représentation des mineurs : seuls les minerais circulent ! Le titre français et le dos de la boite promettent trop pour un jeu qui n’offre au final que la possibilité de gérer une mine. Une petite déception donc mais il n'y a rien d'étonnant dans un jeu à l'allemande que les mécanismes soient éloignés du thème. Le plus dur reste à venir.

Côté mécanique justement, il s’agit d’un système de pose d’ouvriers classique et « souple » pour choisir ses actions (il est toujours possible de réaliser une action, cela coûte juste plus de pions), joint à un système de majorités pour le décompte des points et un petit système de points d'action simplissime pour l'extraction des minerais. La « mécanique de jeu innovante » (en gras et rouge sur la boite !) repassera. En clair, toutes les actions coûte un point (un pion) sauf si quelqu'un l'a déjà prise, elle coutera alors deux pions, puis trois... etc.
Le problème est que le jeu ne permet guère de variation de stratégies. Au bout de trois parties - peut-être pas assez - il ressort qu’il faut tout privilégier tout le temps (et ce d'autant plus que le nombre de joueurs est faible) en respectant un ordre préétabli (contrat, extraction, envois avec quelques prises d'argent de temps en temps pour financer l'extraction). Un ouvrier posé doit ainsi contribuer à un maximum de majorités… et ce à chaque ouvrier. Il n'y a pas de stratégies "bâtiments" ou "ressources" ou autre.
Le problème vient en partie du système de score. Tous les modes de transports, tous les types de minerais et tous les types de galeries rapportent des points au premier et second. Vous pourrez vous permettre quelques impasses et d'autant plus que vous jouez à nombreux, mais surement pas de louper un décompte pour préparer le suivant. Donc au début, pour le premier décompte, vous jouez les majorités sur les commandes. Pour le second, vous devez continuer les majorités sur les commandes et ajouter les transports. Au troisième, vous continuez les commandes et les transports mais ajoutez les galeries. C'est amusant une fois, mais comme aucune synergie ne se créé, j'ai rapidement eu l'impression de faire toujours la même chose.
Ceci est largement renforcé par la linéarité des mécanismes (contrat-extraction-transport) qui impose un canevas d'actions toujours identique.

Vous allez observer ce que font vos adversaires pour leur faire dépenser plus d’ouvriers que vous, et les empêcher d'optimiser dans leur coin.

Et voilà. Pour un jeu d'exploitation minière, il manque cruellement de profondeur !

Le jeu tourne très bien, s’explique tout autant facilement, est dénué de hasard, a une part d’interaction, se termine aisément en une heure et est produit en Allemagne. On ne passe pas un mauvais moment à y jouer. Si vous cherchiez un jeu de ce type, il remplira bien son rôle... par contre si comme moi, vous avez l'impression qu'il en existe déjà pléthore, passez votre chemin et ressortez Torrès !

 
  • Bien huilé
  • Limpide
 
  • Thème faible
  • Répétitif
  • Bof bof à 2
  • Peu de profondeur
5 commentairesMasquer