Thème du jeu


En voyant le sourire narquois du Sultan de Solo, l'homme d'affaire venu du nord de Sumatra compris qu'il venait de faire une erreur. Et de taille ! Il a payé une fortune pour la fusion de sa compagnie de caoutchouc avec les vastes plantations de caoutchouc du Sultan alors qu'il n'y avait aucun bateau dans la région pour transporter ce caoutchouc jusqu'à la florissante Java. Et le Sultan a maintenant énormément de liquidité - il peut soudoyer les autorités de la ville pour que ses propres bateaux jouissent des meilleurs accès dans les ports disputés. Il peut aussi investir dans le bâtiment ou dans le pétrole… Mais… Un instant… D'où sort ce jeune homme achetant toutes les voies maritimes ? Cela pourrait tout changer… considérablement, en fait… Attendons voir… Indonesia est un jeu dans lequel 2-5 joueurs bâtissent une économie. Alors que le jeu avance, l'économie basée sur l'agriculture se mue en jeune industrie. Entre temps, les joueurs s'enrichissent en produisant et en transportant des denrées, en prenant possession et en fusionnant des compagnies au bon moment et au meilleur prix. Le jeu se déroule entre trois et quatre heures.
 

Premières Impressions de Grunt

De 1 à 2 parties jouées - 9 juin 2009
 
Sympathique
  preview

S'attaquer à un Splotter est toujours délicat et j'attends personnellement les conditions idéales avant d'en découvrir un (me faire expliquer par quelqu'un qui connait, avoir le temps de faire la partie tranquillement...). C'est donc avec pas mal de retard que j'ai découvert Indonesia.

Indonesia apporte un lot d'idées assez originales autour d'un mécanisme central d'acquisition > valorisation > fusion. C'est particulièrement déroutant et à la fois passionnant.

Simplement ce mécanisme central est parasité par pas mal de petites choses:

- les hésitations autour des paiements des transports qui occupent pas mal du temps de jeu (qui a dit pour pas grand chose?)

- les pas d'enchères dans les achats multiples des parts de la compagnie (je n'ai jamais adoré faire des pas d'enchères de 7 en 7, ou de 13 en 13): équitable certes, mais pénible

- l'incertitude de la fin de partie qui n'aide pas à évaluer la pertinence d'un achat/fusion

Bref Indonesia reste pour moi dans la catégorie des curiosités, auquel je serai content de refaire une partie une fois l'an, mais guère plus.

 
  • Le mécanisme de fusion
  • Les "réductions" d'enchères quand on possède une partie de la fusion
 
  • Les paiements des transports
  • Les pas d'enchères
  • Le manque de visibilité sur la fin de partie
  • La lisibilité du plateau (certes plus joli que d'habitude)
Aucun commentaireMasquer