Thème du jeu


Les joueurs révèlent des tuiles Pierre pour construire des séries de couleur les plus longues possible. Les tuiles d’une série de couleur doivent être placées dans un ordre croissant ou décroissant.
A la fin du jeu, plus une série d’une couleur est grande, plus de points elle rapporte. Pour des séries plus courtes, il y a moins de points. De plus, chacun devra faire attention à ramasser aussi des tuiles sur lesquelles sont visibles les pierres de voeux celtiques. Car ces dernières rapportent des points supplémentaires. Celui qui ramasse trop peu de pierres de voeux, reçoit des points négatifs. De plus certaines tuiles rapportent encore des points bonus. A la fin de la partie, celui qui a le plus de points est déclaré vainqueur.
 

Premières Impressions de LudiGaume

6- De 1 à 2 parties jouées - 18 mars 2009
 
Sans Intérêt
  preview
Avertissement sur ses notations

Nous voilà en présence d'un jeu purement mercantile. Et je n'ai pas peur de l'écrire.

Ce jeu n'a aucun intérêt pour moi et honnêtement j'hésite encore à retirer la mention "Première impression" car je suis certain de ne plus le sortir du dessus de l'étagère.

Où est l'intérêt de piocher une tuile et d'avoir l'espoir qu'elle convienne pour faire évoluer une de ses séries de couleur. Amstramgram pic et pic et colegram, c'est la bonne ! Et hop, il y a une Pierre de Voeux dessus, c'est byzance !

Oui, on me dira que la magie du jeu vient du fait que d'abandonner une tuile aux autres joueurs c'est un choix difficile. Quel dilemme ? Me pourrir la vie avec une tuile qui ne m'intéresse pas mais bien ma voisine ou bien la laisser pour ma gentille voisine. Franchement, on a mieux à faire de notre temps et de nos soirées !

Cette version de Keltis est purement mercantile et n'a, à mon avis, aucune autre vocation que de surfer sur la vague du Spiel des Jahres tellement mérité par le jeu original Keltis.

Mais pour ne pas rester sur cette note négative, je vous conseille la vraie extension du jeu Keltis, qui renouvelle merveilleusement le jeu.

Allez Mr Knizia, sans rancune, il faut bien faire rentrer de l'argent dans le ménage.

6 commentairesMasquer