Thème du jeu


Dans Modern Art, les joueurs concourent pour gagner le plus d'argent possible dans une série de ventes aux enchères d'oeuvres d'art. Tous les joueurs animent des ventes aux enchères, basées sur cinq principes différents. Celui qui offre le meilleur prix achète le tableau et le revendra à la fin de la manche. Le prix de chaque tableau sera basé sur la popularité de l'artiste et à quel point ses tableaux se seront vendus jusqu'alors. Le joueur possédant le plus d'argent à la fin des quatre manches est le vainqueur.
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu


Mise en place


Déroulement de la partie


Fin de la partie


Variante non testée par Xavo

Il y a en tout 12 cartes "=" (3 pour Karl Gitter et Krypto, alors que les autres en ont 2). Séparez-les du reste des cartes et distribuez en 4 à chacun des 3 joueurs, 3 à 4 joueurs et 2 à 5 joueurs. Dans ce dernier cas, mettez les 2 dernières cartes "=" aux enchères (avec paiement à la banque). Complétez ensuite les mains pour avoir le nombre de cartes prévu par les règles.

Pour bien commencer

evidemment les cotes des tableaux influent sur la valeur de vos ventes.
attention à ne pas donner plus d'argent que vous en gagnez, surtout à un joueur que vous supposez devant vous.
le "=" permet de passer le tour de joueurs ou d'obliger à joueur des tableaux d'un auteur.
n'ounliez pas qu'en vous rachetant un tableau, vous sortez de l'argent et n'en rentrez pas. Calculez bien !
il est possible de gagner sans beaucoup acheter, juste en encaissant de bonnes ventes.
 
Descriptif rédigé par LudiGaume
 

L'avis de Xavo

De 6 à 10 parties jouées - 25 juin 2006
 
Sympathique
  preview

Le matos du jeu est amplement suffisant pour jouer. Les styles des auteurs sont caricaturaux et amusants. Les jetons et la taille des boites varient d'une version à l'autre. La plus récente, celle de Mayfair, est plus compacte et propose des jetons en plastique style casino.
Les versions diffèrent par leur règle : l'utilisation de la carte "égale" de double enchère n'est pas identique. Dans la version Hans Im Glück, si un joueur joue uniquement une carte "=", le suivant doit en jouer une pour compléter la paire de tableaux, mais il gardera alors tous les gains. Dans la version Mayfair, les gains sont partagés. La version Hans Im Glück diminue la puissance de la carte "=" qui permet à la fois de faire jouer des tableaux et de faire passer son tour à un ou plusieurs joueurs (car le tour continue à partir du joueur qui complète la paire de tableaux).

Dans les deux versions, avoir des cartes "=" se révèle important. Si vous jouez deux cartes, dont un "=", pour un tableau qui vaut pas mal d'argent, vous pourrez obtenir des gains plus importants que si vous n'en vendez qu'un. Cette carte maitresse est aléatoirement donnée : il y en a beaucoup, mais si vous n'en avez pas, vos chances de gagner seront inférieures à celles des autres joueurs. Les autres cartes sont également aléatoirement données : avoir les bons tableaux au bon moment vous aidera également fortement.
La chance du tirage est relativement compensée par le point fort de Modern Art. Son mécanisme de cote des tableaux permet de nombreuses stratégies et reflète l'augmentation suivant la mode de la valeur d'un tableau et... sa chute. Il faut savoir sentir les tendances ou essayer d'en créer si vos cartes s'avèrent mauvaises.
Les multiples façon d'enchérir ajoutent de la variété au jeu, évitant le sentiment de répétitivité de nombreux jeux d'enchères.

Modern Art est un bon jeu d'enchères, mais je trouve tout de même que le tirage aléatoire des cartes en général et du "=" en particulier gache le plaisir.

Variante (non testé) : il y a en tout 12 cartes "=" (3 pour Karl Gitter et Krypto, alors que les autres en ont 2). Séparez-les du reste des cartes et distribuez en 4 à chacun des 3 joueurs, 3 à 4 joueurs et 2 à 5 joueurs. Dans ce dernier cas, mettez les 2 dernières cartes "=" aux enchères (avec paiement à la banque). Complétez ensuite les mains pour avoir le nombre de cartes prévu par les règles.

Aucun commentaireMasquer