Thème du jeu


L’art de commercer dans le Nouveau Monde !

XVIe siècle. Vous êtes un puissant armateur en quête de richesses provenant du Nouveau Monde (Mundus Novus) récemment découvert. Pour acheminer de l’or et de précieuses denrées (cacao, maïs, vanille…), vous et vos camarades conquistadores devrez affréter des flottes de caravelles, solliciter le soutien d’illustres personnages, construire des entrepôts, et commercer pour former des lots de marchandises permettant de développer votre empire commercial et de faire fortune.

Cela ressemble à quoi ?


Mundus Novus - 1
Mundus Novus - 2
Mundus Novus - 3
Mundus Novus - 4
 

L'avis de Xavo

De 6 à 10 parties jouées - 18 avril 2015
 
Très Bon
  preview

Alors que j’ai été récemment déçu par Abyss (voir avis sur ce site), j’ai toujours aimé Mundus Novus qui a pour moi les mêmes ressorts : des collectes de cartes pour réaliser des combinaisons pour acheter des cartes spéciales pour accélérer ses acquisitions, le tout en moins d’une heure. Mais là où selon moi Abyss se prend les pieds dans le poulpe, Mundus Novus fait un sans-faute. Ou presque.

Ma première rencontre avec Mundus Novus se déroula chez un ami qui me le fit découvrir. J’ai ensuite acheté le jeu, le sortant de temps en temps dans des cercles de joueurs différents. Sachez que ce jeu est basé sur le système d’échange de cartes de Mare Nostrum, un système rodé qui fonctionne très bien et que je connaissais bien, ayant pas mal pratiqué ce jeu.

Commençons comme à notre habitude par l’édition. Les graphismes sont très réussis, plongeant le joueur dans l’ambiance du XVIe siècle. La règle est largement illustrée et les codes utilisés sur les cartes sont clairs, facilitant la prise en main du jeu. Les cartes spéciales sont expliquées, même si parfois des interrogations ont persisté lors de nos parties. Le prix est resserré autour d’un matériel qui ne joue pas la carte de l’opulence pour rien : pas de plateau inutile pour positionner ses cartes, de pièces en vrai métal ou je ne sais quoi d’autres. Je n’ai pas par contre réussi à trouver où le jeu est fabriqué, mais au vu du matériel, il peut tout à fait venir d’Europe.

Je me suis systématiquement amusé quand j'ai sorti ce jeu. Jamais ce ne fut la partie du siècle, mais toujours un moment agréable. Sur un plan strictement ludique, Mundus Novus est en effet très moderne : il offre à la fois une bonne jouabilité de 2 à 6 joueurs (ça peut être long à 5/6 joueurs), il est équilibré, il a des mécanismes cadrant bien avec son thème et il permet aux joueurs de développer une stratégie de partie autant que des tactiques d’adaptation, offrant ainsi une belle profondeur de jeu. Sans exceller dans aucun de ces domaines, le jeu parvient à les marier tous. Regardez la production ludique actuelle, vous verrez que ce n’est pas si courant.

Mundus Novus est un poids moyen dans le sens où sa durée, sa complexité et son prix sont limités, sans pour autant que le jeu le soit où que l’édition ait grand-chose à se reprocher. Certes, je ne le sors pas quand j’ai envie d’un bon gros jeu de gestion ou d’une belle soirée de batailles dans un jeu à thème fort… mais plutôt pour passer une heure sympathique à faire voguer nos navires de commerce au XVIe siècle en échangeant des cartes avec mes comparses. Pour cela, il fait parfaitement son job.

 
  • Illustrations
  • Pas bien cher
  • Mécanismes et thème
 
  • Quelques points flous dans les règles
Aucun commentaireMasquer