Thème du jeu


Les rives de la rivière Niagra recèlent de gemmes qui attirent les plus téméraires. D'intrépides pagayeurs tentent de récolter ces gemmes en prenant un maximum de risques sur les rapides du Niagara qui les entraînent vers la cascade qui peut être fatale. De plus, il faut ramener les joyaux à terre pour les compter et en plus sans se les faire voler ! Serez-vous le meilleur pagayeur ?
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu

Etre le premier à récolter 5 gemmes de couleurs différentes, 4 de la même couleur ou 7 de n'importe quelle couleur.

Mise en place

Chaque joueur choisit une couleur et prend les 2 canoës de celle-ci ainsi que les 6 tuiles Pagaies et la tuile Nuage de sa couleur. On sort de la boîte : le sachet de gemmes, les disques de rivières, la bouée de sauvetage et le marqueur de météo, le petit nuage en bois.
Ensuite, on place le plateau de jeu sur le dessus du couvercle de la boîte et la boîte elle-même, placée côte à côte. La cascade devant pendre dans le vide. On place 7 gemmes de la couleur de chaque gisement. Les joueurs placent leurs canoës sur la plage et on place le marque de météo sur la case 0. Enfin, on place 9 disques sur la rivière, le premier devant être contre la corde.

La mise en place

Chaque joueur sélectionne son emplacement, composé d'un rond pour y placer sa bouée et un rectangle pour y placer ses tuiles Pagaies jouées.

Le premier joueur est désigné et prend la bouée qu'il place sur son emplacement.

Déroulement d'un tour

Le tour de jeu se déroule en 4 phases :

 Jouer une tuile pagaie
Tous les joueurs vont sélectionner une tuile Pagaie de leur main et la placer face cachée sur leur emplacement, sur les tuiles précédemment jouées.

Durant cette phase, les joueurs peuvent récupérer l'un de leurs canoës tombé au prix d'un gemme de leur réserve qui retourne sur son gisement. Le canoë est remis sur la plage.

 Déplacer les canoës
Quand tous les joueurs, on placé une tuile Pagaie, on procède au déplacement des canoës en commençant par le 1er joueur (le possesseur de la bouée de sauvetage).

 Le joueur a joué une tuile Pagaie
Si le joueur à joué une carte Pagaie, il peut déplacer un ou deux canoës suivant sa situation. Si ses 2 canoës sont sur la plage, il peut en mettre un seul à l'eau et le déplacer; si l'un est déjà à l'eau, il doit déplacer le celui-ci et, si il le souhaite, mettre le second à l'eau; si les 2 sont à l'eau, il doit les déplacer tous les deux. Lors de la mise à l'eau, le canoë sort toujours sur le 1er disque après la corde qui compte dans le déplacement

Attention, on ne partage pas les points Pagaies entre les 2 canoës, chaque canoë possède le nombre total de points Pagaie de la tuile jouée et doit les dépenser.

Le joueur choisit le canoë par lequel il commence et joue tous ses points Pagaie avant de jouer avec le second canoë, si il en a un. Avec ses points Pagaies, le joueur peut effectuer les actions suivantes

 Déplacer un canoë
Déplacer son canoë d'un disque coûte 1 point Pagaie, lors de son déplacement le joueur doit choisir une direction, l'amont ou l'aval mais ne peut en changer durant son déplacement. Il peut y avoir autant de canoës que l'on veut sur le même disque.

 Charger ou décharger une gemme
Si un canoë se trouve à proximité d'un gisement, il peut pour 2 points Pagaie, charger une des gemmes du gisement ou décharger la gemme qu'il transporte dans le gisement. Il peut décharger/charger un gemme de couleur différente pour 4 points Pagaie. Un canoë ne peut transporter qu'une seule gemme.

 Ramener une gemme à terre
Un canoë peut ramener un canoë remplit sur la plage (qui compte pour 1 point Pagaie) sans pour autant devoir utiliser le compte exact de points Pagaie pour y arriver, le surplu est perdu. Le canoë qui sort de l'eau, ne peut repartir directement durant son tour.

 Voler une gemme
Un canoë vide qui remonte vers la plage et qui termine son déplacement sur un disque où se trouvent un ou plusieurs canoës chargés, peut voler le gemme de l'un de ces canoës.

 Le joueur a joué une tuile Nuage
Le joueur doit déplacer le marqueur de météo d'une case, dans le sens de son choix. Soit il ajoute de la force au débit de la rivière ou l'atténue si il va vers le soleil.

 Déplacer la rivière
Quand tous les joueurs ont déplacé leurs canoës, on détermine quelle est la plus petite tuile Pagaie jouée durant ce tour. A celle-ci, on additionne la valeur du marqueur de météo. Le nombre, ainsi obtenu, représente le nombre de disques qui vont entrer dans la rivière, son débit pour ce tour.

Un joueur fait entrer un à un, les disques et vérifie à chaque fois que la rivière s'écoule correctement. Le nouveau disque doit passer correctement la corde qui marque la ligne de départ pour être complètement entré dans la rivière.

Le joueur au nuage va le déplacer vers le +2 et la plus petite tuile Pagaie est le 2. Donc, on fera entrer 4 disques dans la rivière

Si un ou plusieurs canoës tombent dans la cascade, suite au mouvement de la rivière, ils restent au pied de la cascade. Si l'un d'eux transportait une gemme, celui-ci retourne sur le gisement de sa couleur. Le canoë peut être récupéré sous certaine condition, voir phase 1.

Si un joueur n'a plus de canoës, il peut en récupérer un gratuitement et le replacer sur la plage.

 Passer la bouée de sauvetage
Le 1er joueur passe la bouée de sauvetage à son voisin de gauche qui la place sur son emplacement prévu à cet effet. Il débute le tour suivant.

Les joueurs reprennent uniquement toutes leurs tuiles Pagaie quand ils les ont toutes jouées, soit après 7 tours.

Fin de la partie

La partie se termine immédiatement quand un joueur est parvenu à récolter un nombre de gemmes répondants à l'une des 3 conditions suivantes : 5 gemmes de couleurs différentes, 4 de la même couleur ou 7 de n'importe quelle couleur. Il remporte la partie.
 
Descriptif rédigé par LudiGaume
 

L'avis de LudiGaume

5 février 2006
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Voici un jeu au matériel étonnant par son relief qui simule à la perfection une rivière et son courant. L'idée des disques qui se poussent les uns vers les autres vers l'inévitable cascade est tout bonnement géniale. De plus, Zoch a fournit l'effort pour que cela fonctionne bien.

Passé ses compliments sur le matériel, on se rend compte que le jeu fonctionne bien et que chaque joueur tente de planifier au mieux ses déplacements afin de récupérer des gemmes. On retrouve en général différentes tactiques, les fainéants qui se base sur le vol pour obtenir des gemmes, les plus téméraires qui n'ont pas peur d'aller jusqu'au bord de la cascade pour récupérer les gemmes de différentes couleurs, ou les fourmis qui tentent la victoire sur 7 gemmes de n'importe quelle couleur. Chacun y va de sa tactique et chacune influence le jeu des autres d'où une très bonne interactivité entre les joueurs.

L'ambiance se crée rapidement car les premières pluies tracassent les joueurs et les vols génèrent une compétition encore plus forte et souvent des vengeances qui ne peuvent qu'animer le jeu.

Un petit bémol quand même est l'absence d'emplacement sur le plateau de jeu pour placer les gemmes des joueurs car si ils les placent sur la table, avec la hauteur des boîtes, il n'est pas aisé pour les autres joueurs de voir le butin de chacun. Nous jouons avec les gemmes sur le plateau de jeu près de l'emplacement de chaque joueur, c'est mieux que rien.

Un jeu simple et palpitant où chacun trouve son plaisir et qui se rejouera régulièrement.

 
  • Le matériel magnifique
  • La mécanique du plateau de jeu
  • La règle du vol
 
  • Pas d'emplacement pour les gemmes sur le plateau de jeu, lisibilité de la situation des joueurs difficile
  • Les gemmes de couleur difficile pour les daltoniens
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Stéphan

De 3 à 5 parties jouées - 7 mai 2006
 
Peu Captivant
  preview

Aujourd’hui, je m’attaque au Spiel des Jahres de l’année 2005, ce qui risque de ne pas être une mince affaire, ce jeu ayant déjà obtenu pas mal d’éloges grâce à l’obtention de ce fabuleux prix.

Autant prévenir d’emblée, je ne suis pas un grand fan de ce jeu. Je comprends le choix du jury et l’engouement du public, je n’y adhère pas nécessairement, au contraire !

Ma première impression avait pourtant été excellente. Il faut dire que le matériel du jeu est tout simplement fabuleux. Les petits bateaux en bois, les gemmes très colorées, le plateau superbement illustré et surtout les concepts de courant et de chutes rendus avec tellement de brio que l’on ne peut que tomber sous le charme, tout témoigne d’un travail fait avec goût et talent. Ca en met plein les mirettes, ça flashe, c’est beau, c’est chouette, c’est terriblement attirant comme un beau gâteau dans les étals de la boulangerie.

Mais voilà … je suis déçu que le jury d’un prix aussi fabuleux se soit arrêté à l’emballage. Car, niveau goût, on est loin du chef d’œuvre. Pour qu’un jeu soit bon, il ne suffit pas qu’il soit beau, encore faut-il qu’il soit amusant. Evidemment, les premières parties sont sympathiques et on s’amuse beaucoup à déjouer les pièges du courant pour convoyer ces petits navires le long de la rivière sauvage.

Sauvage, mais pas très dynamique. Passé le cap de la première partie, on commence déjà à s’ennuyer. C’est long, poussif, répétitif et calculateur. Les actions sont toujours identiques, les tours traînent en longueur et on n’a pas réellement de motivations à chercher des noises à ses camarades de descente. Il manque une vraie dimension d’amusement dans ce jeu. C’est plat ! Un comble pour un jeu qui veut simuler les périlleuses chutes du Niagara !

Le Spiel des Jahres visant à primer un jeu qui plaît à l’ensemble de la famille, on peut comprendre le choix effectué ici. Niagara a effectivement tout pour plaire au plus grand nombre : il est beau, facile d’accès, le thème est accrocheur et les mécanismes sont amusants à découvrir. Mais voilà, la rejouabilité est un élément essentiel pour faire un excellent jeu. Or, Niagara souffre de graves lacunes à ce niveau. Il lui manque un petit quelque chose donnant envie d’y revenir, d’y replonger tête baissée pour refaire une partie.

C’était bien ? Oui, mais si on faisait autre chose maintenant !

Pour terminer, notez qu’il existe une extension pour ce jeu. « Flussgeister am Niagara ». Elle rajoute entre autre la possibilité d’inclure un sixième joueurs et quelques variantes pour le jeu de base. Je n’ai pas eu la possibilité de tester cette extension, je ne prononcerai donc pas d’avis certifié. Toutefois, à la lecture de son contenu, je reste sceptique quand à la probabilité qu’elle rende le jeu de base plus dynamique ou plus amusant !

 
  • Un matériel fort au service du thème et des rouages du jeu.
  • Vraiment familial.
  • Les yeux émerveillés des enfants face à une telle merveille.
 
  • Les parties traînent en longueur.
  • Ennuyeux après seulement quelques parties.
  • Rejouabilité vraiment très faible, voire nulle.
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Frédéric

28 janvier 2006
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Mais c’est Martine à la plage ! Ainsi s’exprimait un ami (bouquetin jovial pour les intimes), amateur de très gros jeux, lorsqu’il vit pour la première fois le plateau de Niagara.

Et c’est vrai que les couleurs du plateau et son matériel lui donneraient un petit côté enfantin, voire « jouet ».

Niagara est un jeu très agréable, doté d’un matériel assez original que j’aime beaucoup.

Les mécanismes de jeu sont assez simples, même s’il faut se méfier de certains détails qui ont leur importance. Le jeu est vraiment très amusant, avec suffisamment de tactique pour que tous les types de joueurs y trouvent leur compte, même s’il est plutôt orienté vers un public familial.

Le jeu est équilibré, fluide (ce serait un comble sur une rivière), original et très convivial. Son thème est crédible et son matériel un peu hors du commun.

Il gagne à être joué à 4 ou 5 joueurs et peut l’être par des enfants.

La partie dure une petite heure.

Bref, Niagara est un fort bon divertissement familial qui ne devrait décevoir personne.

Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Grunt

De 6 à 10 parties jouées - 14 juin 2007
 
Très Bon
  preview

Je suis assez fan des jeux Zoch qui savent développer jusqu'au bout de belles idées accompagnées d'un matos irréprochable: Piques plumes, Reine Rainette, Iglu pop…

Et là encore une fois le matos est grandiose et sert complètement la mécanique: l’écoulement inexorable d’un fleuve vers des chutes. Outre les disques de plexi (cases de jeu sur lesquels nos bateaux se placent) qui se décalent à chaque fin de tour, pas mal de petites choses accentuent cette thématique:
- l’épuisement des pierres précieuses dans les cavernes les plus proches, conduisant les bateaux à s’éloigner de plus en plus (plus de possibilités de s’accrocher aux parois en chipant des pierres)
- le bras de la rivière, provoquant un éloignement rapide des pontons de départ (et donc plus difficile est la remontée), mais plus « paisible » après le bras, ce qui permet de survivre, préparer sa remontée et chiper les pierres plus difficiles
- la main qui s’épuise de plus en plus, laissant de moins en moins de choix à nos canoës ramant contre le courant
- le facteur météo qui donne un peu de chaos et de piquant, empêchant les calculateurs de tout prévoir et accentuant la part de bluff. Commencer par un nuage par exemple permet de limiter l’ouverture avec un 2 et prendre un trop bon départ…
- le système de vol de pierres astucieux (limite vicieux) qui force à regarder un minimum sa position par rapport aux canoës encore en aval, potentiels voleurs, avant d’attaquer une remontée…

Bien sûr le jeu est tout sauf complexe, parfaitement fluide, voire coulant, juste bien supporté par des petits mécanismes qui contribuent au plaisir et à l’interaction (via le nuage, le choix des numéros de tuiles, les stocks et le vol).

C’est typiquement le jeu où je ne joue vraiment pas pour gagner, juste pour amener des situations rocambolesques… Surtout que les situations changent pas mal en fonction des personnes avec qui l’on joue, ce qui renouvelle suffisamment pour me rendre heureux… Bien sûr le jeu ne casse pas 3 pattes à un canard niveau réflexionnement (Jean-Pierre), mais que c'est bon parfois de revenir en enfance parfois :P

 
  • Le courant et la météo qui pousse toujours les canoës vers la chute
  • L'épuisement des actions possibles: griller une action forte ou attendre pour se tirer d'une situation plus délicate
  • Le vol pour compliquer la remontée
  • Le bras de la rivière qui apporte une tension perpétuelle (on descend vite mais reste à la limite des chutes plus longtemps)
 
  • Le renouvellement des parties
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Prunelles

1- Plus de 10 parties jouées - 16 août 2011
 
Très Bon
  preview

Niagara... Un jeu acheté sur un coup de foudre il y a cinq ans, rien qu'en apercevant la boîte : de belles illustrations de Victor Boden, riches, thème fort, qui nous plongent d'emblée dans le bain ! Tout dans ce jeu de Thomas Lieshing est un ravissement : les petits canoës colorés, le petit nuage qui indique la météo, la ceinture de natation, le tout en beau bois très agréable au toucher. Je ne me lasse pas de les manipuler. Les pierres précieuses sont joliment translucides et brillantes.

Le plateau n'est pas en reste, solide, très joliment illustré même si cela peut le rendre difficilement lisible pour certains. La découpe, qui lui permet d'imiter les chutes quand on le pose sur les deux parties de la boîte, est une très belle trouvaille, précipitant les canoës de nos adversaires dans le vide, voire même les nôtres si nous n'avons pas su gérer le courant !
Les disques en plastique transparent qui symbolisent le débit du fleuve sont une belle idée également.

Le moindre détail est soigné, y compris les règles et leur mise en page, toutes en couleurs, un ravissement vous dis-je !
Les plus jeunes aiment manipuler les petits canoës et les faire "chuter" !
Alors quand l'extension est sortie, j'ai couru l'acheter.

Et là, même coup de foudre ! Même soin du détail, mêmes canoës en bois coloré (mais un peu plus grands pour les nouvelles règles). Un adorable castor en bois sculpté vient rejoindre le petit nuage, ainsi que des bois d'élan, dessinés comme s'ils étaient immergés dans le torrent et un autocollant tourbillon à coller sur l'un des disques en plastique.
L'extension propose aussi du matériel pour un sixième joueur.

J'ai aussi la mini-extension "Diamanten Joe" qui n'apporte pas grand-chose au jeu en lui-même mais qui est un joli bonus niveau matériel.
Vous l'aurez compris, un jeu à s'offrir, à offrir à ceux qui aiment les beaux jeux, ou bien les faire découvrir. Je l'ai déjà offert plusieurs fois et chaque fois nous avons passé un très bon moment sur les chutes du Niagara.

Un cadeau pour le plaisir des yeux et du jeu !

 
  • La matériel que je trouve splendide !
  • L'idée ingénieuse des disques translucides pour symboliser le courant
  • Très belle initiation aux points-actions
  • Le vol, la météo
 
  • Peut parfois traîner en longueur
1 commentaireMasquer