Deprecated: strripos(): Non-string needles will be interpreted as strings in the future. Use an explicit chr() call to preserve the current behavior in /home/ludigaum/www/v4/php/lg_fiche.php on line 74
LudiGaume : Prosperity

Thème du jeu


Vous êtes le leader d’une grande nation en pleine expansion.

Au cours des sept décennies que dure le jeu, vous devrez investir afin de construire infrastructures et industries, de fournir votre pays en énergie et de financer les forces vives de la recherche pour rester compétitif. Mais la prospérité a un prix.

Cela ressemble à quoi ?


Prosperity - 1
Prosperity - 2
Prosperity - 3
Prosperity - 4
Prosperity - 5
Prosperity - 6
 

L'avis de Xavo

De 3 à 5 parties jouées - 21 janvier 2015
 
Sympathique
  preview

Prosperity nous invite à développer notre pays par la construction d’infrastructures, en jouant sur la production d'énergie et d'argent, la pollution et la recherche scientifique. Cette vision purement technique de la société, où l'homme est complétement exclu, compose un thème froid auquel les mécanismes collent (malheureusement ?) parfaitement. Tout cela est certes tristounet, mais le jeu m'a plutôt accroché. J'aurais aimé avoir un échelon supplémentaire dans l'échelle des notes pour Prosperity : quelque part entre "Symmpathique" et "Trés bon". Si l'édition avait été au niveau des jeux actuels, j'aurais mis "Trés bon".

L'édition a en effet à mon avis des lacunes sur le plan graphique. Il manque quelques informations sur les tuiles "bâtiment" : un nom donnerait un peu de sens à tout ça et une information claire de la position à donner aux tuiles piochées serait la bienvenue. La piste des scores serpente en virages serrés, rendant difficile la lecture de la place des uns par rapport aux autres. Graphiquement, il s'agit d'un jeu Ystari, donc sobre. Je me garderais bien de juger du niveau technique, mais sachez que comme beaucoup d'internautes de BGG, je trouve cela plutôt laid. Le tout a juste franchi le Rhin avant d'arriver sur nos tables, ce qui est bon pour la planète et plutôt bienvenu pour un jeu écolo !

Prosperity a ceci de moderne qu'il possède des mécanismes équilibrés, offrant des choix intéressant et collant très bien avec le thème. Le cœur du jeu est un double thermomètre de votre production d'énergie (déficitaire ou bénéficiaire) et de votre écologie (pollution ou recyclage). Les bâtiments produisent en effet une ou deux ressources (point de victoire, argent, science, recyclage) mais consomment parfois de l'énergie ou polluent. Si vous êtes dans le négatif sur les deux échelles, vous serez distancé et de plus en plus en difficulté. Il faut donc trouver un équilibre permanent autour de zéro voire être largement dans le positif sur une échelle... mais pas toujours. Il est possible de se permettre quelques libertés : polluer ou ne pas produire assez d'énergie pendant un temps. L'argent permet en effet de compenser le manque de production d'énergie et la pollution peut à terme être enlevée. L'argent permet également de compenser le manque de progrès scientifique et inversement. Chacun choisit sa stratégie sur la base des bâtiments qu'il peut acquérir.
On oscille ainsi entre des phases d'équilibre et de déséquilibre anticipées afin d'aller le plus vite vers les bâtiments de haut niveau scientifique qui rapportent des points.

L’interaction entre les joueurs se résume à deux points. Le premier consiste en une concurrence sur les bâtiment disponibles, car tous sont en un unique exemplaire. Le second consiste en une concurrence pour récolter les points du meilleur chercheur. Elle est donc faible mais cela ne me gène pas s'agissant d'un jeu de gestion.

Avec deux actions par tour et 36 tours à se partager entre les joueurs, chaque action est d'autant plus décisive que vous jouez à nombreux. A deux, vous avez ainsi plus de latitude dans votre développement car plus de possibilités d'ajuster votre propre équilibre. A 4, le jeu est bien plus tendu, avec peu d'actions et une concurrence forcenée sur les bâtiments. Il peut de plus se passer beaucoup de choses avant que vous ne repreniez la main. Je l'ai préféré à deux joueurs car cette configuration autorise plus de déséquilibres, et donc de stratégies. Cette configuration a constitué la majorité des parties que j'ai réalisée. Pour tout vous dire, celles-ci ont eu lieu le matin au réveil durant les vacances : avec un autre ami matinal, nous nous faisions notre petit Prosperity en moins d'une heure et en buvant le café. Il ne s'agit pas d'un gros jeu de réflexion, mais d'un poids moyen se prêtant très bien au réveil ! Si les stratégies sont variées, elles sont relativement simples pour ce que j'ai pu voir.

Le jeu est en effet facile à comprendre et tourne très bien. Une de nos autres parties a été faite avec un enfant de 8 ans, plutôt dégourdi, qui a compris ce qu'il fallait faire (même s'il a fini dernier).

En conclusion, j'ai pris du plaisir a joué à Prosperity car il permet rapidement de saisir les enjeux et de tester des stratégies différentes. Le thème est très bien rendu par la mécanique ludique, même s'il ne me plait guère, et ce n'est pas si courant. On pourrait lui reprocher son manque d'interaction mais cela permet plus d’anticipation et la mise en place de stratégie de partie. Un bon jeu, qui aurait mérité selon moi une édition un cran au-dessus.



Merci à l'association Kyrielle (Fenay) pour le prêt du jeu.

 
  • Accord thème et mécanismes
  • Moins d'une heure
  • Prise en main aisée
  • Stratégies variées
 
  • Edition en retrait
  • Stratégies simples
Aucun commentaireMasquer

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension