Thème du jeu


Les tavernes de Shanghai ont bien mauvaise réputation ! Les marins y boivent beaucoup, beaucoup trop ! Et lorsque les verres ont bien coulés dans les gosiers desséchés, le réveil est difficile. Surtout lorsqu'on se retrouve engagé dans l'équipage d'un vieux navire miteux.
Cette méthode de recrutement n'est pas morale mais particulièrement efficace. Capitaine sans scrupule d'un navire marchand, vous utilisez cette technique pour monter le meilleur équipage. Saurez-vous engager un meilleur équipage que votre adversaire... ?
 

L'avis de LudiGaume

De 6 à 10 parties jouées - 30 mai 2008
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Nous voici en présence une nouvelle fois d'une magnifique exploitation des dés. J'entends par ce terme que la part de hasard est toujours présente mais que le joueur à la possibilité de la maîtriser un temps soit peu.

Le système de décompte final est très innovant et force les deux joueurs à évaluer chaque placement de dé. Car il ne faut pas se lancer tête perdue dans une couleur et voir son adversaire prendre une carte de 1 de cette dernière. Dans ce cas, votre super série ne vous rapportera que 1 et peu importe la valeur de votre série. La valeur de votre série vous permet de prendre la majorité et de récupérer les cartes de votre adversaires. Les vôtres sont défaussées. Et c'est dans ce principe que naît toute la tension du jeu car il faut essayer de coller à son adversaire dans chaque couleur tout en le dépassant pour récupérer ses cartes et des points. On peut bien sur remporter toutes les cartes d'une couleur et dans ce cas faire Jackpot, mais votre adversaire ne vous laissera pas faire.

Les cartes Action sont simples et bien pensées tout en restant utiles mais pas trop fortes pour faire basculer définitivement la partie dans un camp.

Shanghaien est un jeu rapide, plaisant et demandant beaucoup d'attention sur le jeu adverse pour arriver à remporter la partie. Bien sur, le hasard vous jouera des tours mais c'est toujours avec amusement que l'on accepte ses choix. Si vous aimez les jeux de majorité et les lancés de dés, ce jeu est fait pour vous.

 
  • Le système de décompte
  • Le subtil départage des égalités pour les cartes
 
Aucun commentaireMasquer
 

Premières Impressions de Stéphan

De 1 à 2 parties jouées - 23 mars 2008
 
Indispensable
  preview

Les purs jeux de dés qui parviennent à effacer partiellement la part hasard inhérent au tirage des dés ne sont pas légion. Shanghaien fait partie de ceux-ci.

Comme en plus, il s’agit d’un jeu de majorité pour deux joueurs, il aurait été dommage de passer à côté !

L’affrontement qui aura lieu aujourd’hui sera sans merci. Deux capitaines, deux adversaires implacables, écument les tavernes de Shangai pour recruter le meilleur équipage. Sous l’influence de l’alcool, ces derniers cèdent et rejoignent rapidement les équipages des navires. Le joueur qui saura monter l’équipage le plus intéressant sera déclarer meilleur capitaine.

A chaque lancé de dé, les joueurs choisissent d’influencer les marins les plus intéressants parmi les marins posés sur la table, pour qu’à la fin de chaque manche, ils puissent prendre dans leur équipage les marins qu’ils auront le plus soudoyer pour ce tour. Toute l’astuce consiste à choisir avec le plus grand soin les marins qui formeront son équipage sachant qu’il faudra composer avec les 8 nationalités en jeu. Le décompte des équipages selon leur nationalité est un modèle d’astuce et de fourberie qui donne tout son sel au jeu. En résumé, si un joueur possède la totalité des marins d’une couleur, il touche la valeur totale de ses marins. Si les joueurs se disputent une couleur, c’est celui qui a la plus grande valeur de marin de cette couleur qui l’emporte. Il touche alors des points en fonction de la valeur des marins, mais pas de selon la valeur de sa propre série, mais bien de celle de son adversaire. On peut donc facilement pourrir la superbe série d’un adversaire en s’emparant d’un marin de très faible valeur qui ne rapportera au final pas grand-chose à son adversaire.

C’est bien simple, ce système de décompte, on dirait du Knizia dans le meilleur de son art !

Hors de question de renforcer uniquement son jeu, il est obligatoire de jouer contre son adversaire afin de créer des séries équilibrées mais gagnantes, de laisser parfois un adversaire prendre une belle série pour mieux le dépasser par la suite et empocher le plus possible, ou bien de s'emparer d'un petit marin afin de dévaloriser une série de l'autre capitaine. Autant dire que chaque marin mis en jeu lors des affrontements doit être estimer avec la plus grand justesse afin d’en délimiter la valeur pour soi mais aussi pour l’autre.

Ce qui oblige à répartir avec soin le peu d’actions possibles, à mesurer la prise de risque induite par le lancement de dés et gérer au mieux les possibilités offertes par les cartes triches qui viennent pimenter le système.

De superbes dilemmes en perspective …

Shanghaien prouve, une fois de plus, que le savoir faire des auteurs allemands pour les jeux simples d’accès mais riches d’astuce n’est plus à démonter!

 
  • Règles d’une étonnante simplicité mais pourtant beaucoup de choix
  • Mélange agréable de sensations : Opportunisme, prise de risque et choix tactiques
 
  • Une durée à la limite de ce que l’on peut faire pour ce genre de jeu
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Sébastien D.

Plus de 10 parties jouées - 27 janvier 2009
 
Très Bon
  preview

Shanghaien est un jeu très intéressant à plus d'un titre.

Premièrement, il exploite de facon très dynamique un simple tirage de 2 dés. Vous lancez 2 dés, chaque dé vous offre une possibilité parmi 6 cartes. Rapide, efficace.

Ensuite, il vous immerge admirablement dans un thème qui ne vous quittera jamais. Vous vous sentez dès le début de partie dans la peau d'un valeureux pirate, qui suite à une épuisante campagne de pillage, essaie de rassembler ses hommes de couleur qui, aveuglés par une ivresse tant méritée, ne savent plus qui ils sont. Euhhhhhhh, en fait non, le thème, on s'en fou. Et ce jeu prouve une fois de plus, que les thèmes, quand la mécanique est bonne, je m'en fou un peu.

L'idée essentielle du jeu, celle qui fait qu'il parvient à se démarquer des si nombreuses productions actuelles, c'est l'idée du décompte final. C'est cette idée qui génère une tension de tous les instants. C'est cette idée qui fait que chaque choix de placement devient crucial. C'est cette idée qui permet aux 2 joueurs de se fixer des objectifs en cours de partie, créant des situations d'excitation quand on parvient à les remplir. Ou tout l'inverse quand on y parvient pas.

Ce jeu prouve à tout auteur qu'une idée banale mérite d'être creusée car un éclair peut toujours apparaître pour créer un ensemble très cohérent. Bien que nous ne sachions pas dans quel ordre sont venues les idées, je suis convaincu que les auteurs avaient un jeu assez peu excitant avant que n'apparaisse les majorités tordues du décompte final.

Shanghaien est donc un très bon jeu qui parviendra, sans grande prise de tête, à créer des émotions ludiques très prenantes. Indispensable?? Presque!!



 
  • Fluidité, Rapidité
  • Utilisation des dés
  • Décompte final
  • Suspense
 
  • Frustration quand on fait trop de double
  • Certaines parties plus déséquilibrées par la chance
Aucun commentaireMasquer