Thème du jeu


Chaque joueur commence la partie comme paysan dans la région de Sienne en 1338.

En tant que paysan, vous vendrez vos récoltes, mettant de côté assez de florins pour devenir négociant. En tant que négociant, vous vendrez du tissu et des épices afin d'augmenter votre fortune et devenir banquier. En tant que banquier, vous aurez vos propres entreprises directement dans la ville. Pendant le jeu, chaque joueur essayera de gagner des "points de satisfaction (PS)" qui représentent la satisfaction des citadins et est indispensable pour joindre le Consiglio dei Nove (le Conseil des neuf membres) qui gouverne la ville. A la fin de la partie, le gagnant sera le joueur qui aura gagné le plus de PS.
 

L'avis de Deepdelver

1- De 3 à 5 parties jouées - 23 novembre 2010
 
Sympathique
  preview

Siena est un jeu atypique, passé relativement inaperçu à sa sortie en 2005, et c’est bien dommage. Car ce n’est pas souvent que l’on joue directement sur un tableau du XIVème siècle ! En effet, le(s) auteur(s) italien(s) sont partis d’une représentation de la ville de Sienne pour inventer un jeu dont les mécanismes s’appuient sur chaque détail de l’illustration (partie droite pour se développer financièrement, partie gauche pour marquer des points).
C’est un jeu de cartes, achetées directement ou aux enchères, qui ont deux usages, voire trois pour certaines : une illustration associée à un lieu, et un chiffre qui nous permet, une fois devenu banquier, de nous déplacer plus rapidement.
Oui, devenir banquier, car nous commençons la partie en tant que simple paysan. A ce grade, nous produisons des denrées que nous allons vendre afin de passer marchand. Dans ce stade intermédiaire, nous acquérons des produits raffinés, donc recherchés, pour augmenter notre pécule, et ainsi avoir la promotion ultime de banquier. C’est seulement quand nous sommes banquiers que nous pouvons vraiment marquer des points, en visitant les différents quartiers de la ville.
Le tout est de savoir quand changer de grade, car les cartes permettent d’agir sur les différentes parties du plateau (production pour paysan ou marchand, mendiant pour embêter les banquiers…), sans trop tarder non plus car on ne peut pas gagner si l’on n’est pas banquier.
Il y a plusieurs façons de marquer des points (faire un don à la cathédrale, construire une tour, embaucher un artiste, principalement), il faut ainsi ménager la chèvre et le chou.
Un bon jeu interactif, qui souffre malheureusement de règles mal écrites, et aussi d’une répartition bizarre des cartes Senesi, principales pourvoyeuses de points.

 
  • Jouer sur une œuvre d’art
  • La progression sociale (paysan, marchand, banquier)
  • Les multiples effets des cartes
 
  • Règles mal traduites
  • Pas de véritable aide de jeu
  • Répartition des cartes Senesi
1 commentaireMasquer