Thème du jeu


Stratego est un jeu non seulement passionnant pour les deux joueurs, mais également captivant pour les spectateurs.

La stratégie, qui est le principe fondamental de nombreux jeux tels que les échecs et les dames, a donné son nom à Stratego.

Le but à stteindre dans le jeu de Stratego est de s'emparer du drapeau de la partie adverse. A cet effet, chaque joueur dispose d'une armée de 40 pièces classées suivant les grades militaires, ce qui permet de retenir facilement la valeur des pièces. Cette dénomination n'a cependant pas été prise avec l'intention de lancer un jeu inspiré de la guerre, mais simplement comme exercice psychologique d'attaque et de défense.
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu

Etre le premier à s'emparer du drapeau adverse.

Mise en place

On place le plateau au centre. Les joueurs tirent au sort qui jouera les rouges ou les bleus.

Les pièces du jeu

Les joueurs prennent leurs pièces (maréchal, général, ..., capitaine, ..., sergents, ...), et les placent dos tourné vers leur adversaire. C'est une des phase les plus importantes du jeu et qui en déterminera son issue.

Quand les 2 joueurs ont terminés, le joueur rouge commence.

Déroulement de la partie

A son tour le joueur actif déplace une pièce d'une case sauf si c'est un éclaireur, une bombe ou le drapeau. Ces deux derniers ne se déplacent jamais. L'éclaireur peut se déplacer dans une même direction en ligne droite aussi loin qu'il le souhaite tant qu'il ne rencontre pas de pièce. Il n'est pas permis de passer au dessus du lac central.

Si la pièce d'un joueur s'arrête sur une pièce adverse, il y a attaque, chaque joueur révèle sa pièce. Elle se résout comme suit :

 Les deux grades sont différents, le grade le plus important l'emporte et reste sur la case tandis que la pièce adverse est retirée du jeu.

 Les deux grades sont équivalents, les deux pièces sont éliminées et retirées du jeu.

 N'importe quel grade contre une bombe, le pion explose sur la bombe et est retiré du jeu.

 Un démineur contre une bombe, la bombe est retirée du jeu.

 L'espion contre le maréchal, l'espion fait son office et tue le maréchal qui est retiré du jeu.

Fin de la partie

La partie prend fin quand l'un des joueurs s'empare du drapeau adverse, avec n'importe quelle pièce, ou que l'adversaire n'a plus de pièce mobile (il ne lui reste que des bombes et son drapeau) et capitule. Ce joueur remporte la partie.

Pour bien commencer

Ce que l'on appelle un échange est un combat à égalité, donc la mort des deux pièces. C'est une expression empruntée au monde échiquéen.
Placez une pièce hiérarchiquement supérieure aux démineurs derrière vos bombes. Les démineurs sont toujours bons à prendre. Si votre adversaire n'en a plus et que votre drapeau est derrière les bombes, il ne pourra plus gagner.
Composez la garde de votre 4 étoiles ainsi : un espion derrière pour tuer le maréchal adverse et un capitaine pour protèger l'espion. Surtout pas de "3 étoiles" ! Il attirerait le "4 étoiles" adverse.
Garder un ou deux éclaireurs à l'arrière pour foncer sur le drapeau une fois repéré.
Prévoyez un couloir droite-gauche (en mettant des éclaireurs, sergents...au départ et en les perdant vite) afin de permettre la circulation de votre plus forte pièce pour qu'elle contrôle le front.
Avoir une pièce maîtresse (plus forte que toutes pièces adverses) est décisif. Ne la risquez en rien ! Et protégez bien votre espion qui est suceptible de vous donner cet avantage.
Si vous avez tué le maréchal adverse et que le vôtre est vivant, échangez les "4 étoiles" . Deux trois étoiles tiendront mieux vos positions.
Dès que vous avez un avantage en nombre de "une etoile" ou au dessus, jouez l'échange sur toutes les pièces au dessus.
 
Descriptif rédigé par LudiGaume
 

L'avis de LudiGaume

Plus de 10 parties jouées - 30 août 2006
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Un des plus grands classiques du jeu de société et peu sont les familles n'ayant pas eu au moins un exemplaire chez eux. Cette version date de 1978. Ici, il faut s'habituer à reconnaitre les pièces (en forme de tour) et par conséquent leur grade, cela demande un peu de pratique.

Le jeu :

Au départ, on pense à un jeu de hasard car on y va à l'aveuglette mais au fil des parties on établit de réelles stratégies avec un placement optimisés des pièces suivant leur grade et leur capacité. Il n'y a plus de hasard mais de la stratégie où le sacrifice devient une arme.

Le placement est l'essence du jeu, mettre en place une armée qui peut se soutenir face à l'ennemi est toute la clef du jeu. Ensuite, le jeu se transforme en prise de risque et bluff où l'on fait la course à une pièce adverse qui semble refuser le combat. Une grosse pièce, un général, apeuré par l'espionne.

Stratégique, rapide et facile d'accès par sa règle simple. Ce jeu ravira la famille et permettra de mettre au tour de la table toutes les générations.

Il est bon de savoir qu'il existe même une fédération internationale avec son classement et ses compétitions. Preuve que Stratego n'est pas un jeu dénué de stratégie et ne demandant pas d'investissement. Il est fort à parier que face à ces joueurs nous ferions pâle figure.

 
  • Simplicité
  • Stratégique
 
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Xavo

Plus de 10 parties jouées - 30 juin 2006
 
Sympathique
  preview

Commençons par le matériel de mon édition Jumbo (1984). Les tours sont en plastique, assez grosses et de bonne forme. La boite vous permettra de ranger toutes vos pièces dans les 80 compartiments prévus à cet effet. La régle est claire. Tout ceci serait parfait dans un monde en noir et blanc. En effet, le rouge et le bleu des tours sont déjà particulièrement laids, mais une fois posées sur les taches vertes qui font offices de plateau, on obtient quelque chose qui n'a rien à envier à la couleur tombée du ciel de Lovecraft. Enfin, l'intéret du jeu est préservé.

Vous aurez compris qu'il s'agit d'avoir de la mémoire. Néanmoins ce n'est pas tout. Les deux lacs divisent le centre du plateau en trois couloirs de 4 cases chacun (2x2). Grace à eux, les attaques se font obligatoirement ou par le centre, ou par l'aile gauche, ou par la droite. Il est alors possible d'aménager une tactique par couloir. Comme par exemple de sacrifier une aile avec des pièces mineures et faire une guerre écalir sur l'autre aile. La pose des pièces avant la partie réelle est donc extrémement importante. Il s'agit de ne pas avoir besoin d'une pièce à un endroit en début de partie, alors qu'elle est très éloignée. On manque en effet cruellement d'espace pour manoeuvrer au départ, de temps durant la partie et il vaut donc mieux avoir prévu quelques tactiques. Un regret lié au placement : un placement inadéquat par rapport à celui de l'adversaire, mais pas mauvais en soit, pourra vous couter la victoire. C'est dommage mais pas si courant.
Une grande partie de l'intérêt tactique du jeu est dans ce placement, et s'il est limité, il est néanmoins suffisant. Un fois la pose effectuée, le jeu est d'avantage accés sur le bluff, la prise de risque, la mise en place de pièges et la mémoire. Quelle jubilation, par exemple, on ressent, en avancant un éclaireur d'une case par tour et en faisant reculer un 3 étoiles qui ne sait pas à qui il a à faire !

Stratégo est donc un bon jeu pour deux joueurs : tactique, tendu, simple et court.

Aucun commentaireMasquer