Nuremberg 2008 - Gisborne : Le Premier Cartographe


Fin de semaine se tiendra l'un des plus grands salons mondials du jouet et accessoirement du jeu. C’est évidemment en Allemagne que cela se passe, à Nuremberg pour être plus précis. Pour les joueurs ce salon est moins intéressant qu’Essen car le nombre de nouveautés jeu de société y est bien moins important. Il n’en reste pas moins un rendez-vous unique pour les professionnels du milieu – le salon étant leur étant uniquement réservé. De plus c'est souvent l’occasion d’y découvrir l’une ou l’autre nouveauté qui n’aurait pas été présentée à Essen : les éditeurs allemands y étant souvent bien plus présents et n’hésitant pas à y montrer quelques titres phares souvent plus familiaux que ceux montrés à Essen.

Ce serait dommage de ne pas en parler un peu sur notre site. J’essayerai donc cette semaine de présenter l’un ou l’autre titre prévu qui m’aurait fait de l’œil. N’ayant pas la chance de pouvoir m’y rendre, j’ai pêché mes informations sur la toile ludique.

L’un des jeux qui me fait de l’œil se nomme Gisborne : le premier Cartographe, jeu édité par Clementoni qui a l’habitude de sortir chaque année son petit jeu familial au matériel toujours irréprochable.

Gisborne : le premier Cartographe rend hommage aux premiers explorateurs qui découvrirent la Nouvelle Zélande au 18ème siècle. Son auteur Carlos A. Rossi (auteur d'Alchimiste) nous propose ici un très beau jeu de parcours mettant en scène des explorateurs et cartographes avides de découvertes et d’exploration. Evidemment, à premier arrivé, premier à recevoir éloges et prestiges de la découverte, raison pour laquelle la course risque d’être haletante !




La grande idée du jeu est de proposer non pas un parcours fixe mais une série de tuiles et de paysages se dévoilant au fur et à mesure, alors que les explorateurs découvrent de nouvelles terres. Dans les faits, ceux qui seront plus rapides auront l’immense privilège de pouvoir s’emparer plus rapidement des trésors cachés sur le chemin mais seront aussi les premiers à être victimes des pièges et des périls qui les attendent : une bonne intégration du principe de la prise de risque que l’on retrouve dans d’autres jeux.

Pour avancer sur le parcours, les joueurs utiliseront les cartes de leur main, cartes qu’ils recevront en fonction de leur position dans le jeu, le premier ayant plus de pioche que le dernier. Ces cartes serviront évidemment à avancer le long du chemin mais seront aussi un fort moyen d’engranger des points de victoire ou d’utiliser des pouvoirs spéciaux. Chaque carte permettant de réaliser plusieurs de ces actions, le joueur devra continuellement faire le choix entre garder les points de victoire, utiliser les pouvoirs spéciaux ou avancer le long du chemin … de beaux dilemmes en perspective.

Des mécanismes qui laissent présager un jeu fort sympathique, avec apparemment un bel équilibre entre chance, tactique et opportunisme ; un beau jeu familial très certainement !
Par Stéphan - 3 février 2008

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension