Edito de mars 2008 - De comment promouvoir le jeu ?

Qu'est-ce qu'un bon jeu ? La réponse est assez simple : pour vous ou moi, un bon jeu est un jeu auquel vous avez envie de jouer et qui vous donne du plaisir à chaque partie. Il n'y a pas de bon jeu en soit, pas de bon jeu pour tous.
Tout jeu possède forcément une reconnaissance limitée à un groupe de joueurs partageant des goûts communs, une même subjectivité. Cette reconnaissance sera d'autant plus large que le jeu est à même de plaire au plus grand nombre.
Dans un univers où chaque homme serait omniscient sur le plan ludique, il lui suffirait de choisir le jeu qui lui plaît. C'est très loin d'être le cas mais est-ce vraiment un problème ?

Les amateurs de jeux modernes, communauté disparate dont je suis et qui semble s'intéresser à tous les jeux de société, surtout ceux suscitant de la réflexion, me semble avoir le savoir ludique le plus large. Néanmoins, il faut bien avouer que les jeux traditionnels, les grands classiques, les jeux pour enfants, les wargames, les jeux de rôles, les jeux commerciaux ou à licence, les jeux de question...etc ne sont que rarement le sujet d'information ou de discussion dans nos médias (comme Ludigaume par exemple).Néanmoins, cela n'est pas vraiment un problème : nous avons largement de quoi nous amuser et si nous connaissons l'existence d'autres jeux, ils ne nous attirent simplement pas assez.

Monsieur et Madame Toulemonde connaissent le plus souvent l'existence de quelques classiques (Echecs, Dames, Abalone...), des jeux de cartes traditionnels (Tarot, Belote, Poker...), des jeux de société devenus des institutions comme le Monopoly, des jeux de société proposés dans la grande distribution (le plus souvent portés par des licence ou inspirés d'émission), quelques jeux traditionnels comme l'Awalé, quelques jeux de lettres (Scrabble, Boggle...), des « partygames » pour s'amuser entre amis, consistant le plus souvent à se faire deviner quelques chose., des jeux de connaissance comme le Trivial Pursuit et les jeux de rôles grâce à Mireille Dumas. Ils aiment certains de ses jeux et ils ont largement de quoi s'amuser : il n'y a pas vraiment de problème.

Alors pourquoi ce leitmotiv récurrent consistant à affirmer qu'il faut faire découvrir nos jeux modernes au grand public ? Je comprends bien ce qui justifie cette démarche sur le plan commercial. Je comprends bien qu'il faille promouvoir l'activité ludique en tant que telle tant elle est dévalorisée pour les adultes. Mais pourquoi le faire avec nos jeux et pas avec ceux qui sont connus et appréciés par le plus grand nombre ?
Par Xavo - 11 mars 2008

8 commentaires

  1. Monsieur Phal 07:37 13.03.2008

    Cher Monsieur XavO,

    Pourquoi ? Tout simplement par égoisme, pour avoir plus de joueurs à portée de table, pour avoir plus de gens avec des jeux que l'on n'a pas pour éviter de les acheter tous soi-même

    Vala, à vot' servive...

    Bien à vous de cordialement

    Monsieur Phal

  2. Mistersims 12:13 13.03.2008

    Le "leitmotiv" revient à revendiquer une originalité, une façon d'être et de s'amuser. On y trouve notre compte, pourquoi pas les autres, le grand public de Carrefour et Leclerc ?
    C'est n'est pas de l'élitisme, c'est une façon de dire qu'il est possible de voir les jeux autrement, de revendiquer l'existence d'un domaine assez méconnu.

    De la même manière, ceci n'est point réservé au domaine ludique. Pourquoi les critiques cinéma ou musique ne ne contentent pas de trouver des qualités à un Astérix&Obélix, à un album de la star ac plutôt que de se décarcasser à chroniquer un film d'autre ou un le concert d'un groupe indépendant au fond de sa cave?

  3. Smokan 13:36 13.03.2008

    Pourquoi ? Bin tout simplement parce que ces jeux sont aussi destinés au grand-public mais que leur non-pratique est souvent due à une méconnaissance. J'ai un peu de mal lorsque je lis "Nos jeux". Ils ne sont pas plus à moi qu'à mon voisin. Ta question, dans un autre domaine se résume à : mais pourquoi faire découvrir la bande-dessinée actuelle alors que Tintin existe, pourquoi parler de Franz Ferdinand alors qu'il y a les Rolling Stones, pourquoi prêcher pour Royal Deluxe alors qu'il y a Achille Zavatta... Je dirais tout simplement parce que les formes bougent et permettent un regard différent sur ce qui se passe autour de soi.

    Et au final, voir une famille non sensibilisée aux jeux de société moderne, revenir après une partie de découverte avec des étoiles plein les yeux en disant : "Mais on connaissait pas l'existence de ce type de jeu, c'est excellent!!", ça répond pour moi à ta question...

  4. Shouper 14:12 13.03.2008

    Je te rejoins sur la première partie de ton edito. En revanche, j'ai l'impression que tu prends le "leitmotiv" de notre "communauté" pour une tentative d'imposer son point de vue au plus grand nombre. Alors que pour moi, ce n'est qu'une tentative de faire découvrir aux autres les plaisirs que l'on a avec une activité presque confidentielle.
    Un peu comme quand on fait découvrir une bouteille d'un petit vin peu connu, mais qu'on trouvre très bon et qu'on espère que nos invités aussi...

  5. xavo 14:36 13.03.2008

    On est bien d'accord avec tout ça, qui a été lu et relu partout sans vouloir vous vexer (sauf Monsieur Phal mais je ne sais s'il exprime ce qu'il pense ou ce qu'il croit que je pense ).

    Je vais reformuler. Ne serait-ce pas les jeux de société dans leur ensemble dont il faut régler le déficit d'images ? En quoi les jeux modernes seraient les meilleurs pour le faire ? N'est-ce pas se mettre une difficulté supplémentaire (peur de l'inconnu) de fonctionner ainsi alors qu'il y a largement de quoi faire avec les jeux connus ?

    "J'ai un peu de mal lorsque je lis "Nos jeux". Ils ne sont pas plus à moi qu'à mon voisin."

    Il ne faut pas garder le caractère possessif de la formulation mais plutôt celui de bien commun, de partage. Je suis d'accord avec toi que cela n'a pas de sens sinon.

  6. Mattintheweb 18:47 13.03.2008

    À mon avis, si les médias en général parlent si peu des jeux de société (à l'inverse des jeux vidéos, par exemple), c'est justement que la plupart des gens ne se retrouvent pas dans les jeux qu'ils connaissent, et bien qu'ils aiment jouer dans l'absolu, beaucoup ne s'amusent pas plus que ça avc ce qu'on leur propose dans les grandes surfaces. Pour moi, il est évident que les jeux de société se sont améliorés ces 10 dernières années, ne serait-ce que par leur diversité... Le défi aujourd'hui est de montré aux gens qu'il existe peut-être (sans doute ?) un jeu de société qui leur plaira, que ce soit un jeu de réflexion ou d'ambiance, long ou court, drôle ou intello...

    J'appuie mon propos sur l'expérience que je peux avoir à la Triche (bar à jeux associatif lyonnais), où on accueille souvent des gens qui aiment jouer mais qui restent sur des expériences mitigées... L'enjeu, de mon point de vue, et de redonner envie de jouer aux jeux de société, pour que cette activité se développe et s'enrichisse, pour pouvoir jouer avec plus de monde, etc. Au contraire d'égoïsme, je pense que c'est justement par altruisme et pas volonté de faire partager le plaisir de jouer au plus grand nombre qu'on souhaite faire découvrir les jeux qui nous plaisent...

  7. Bruno des Montagnes 19:05 13.03.2008

    "Au contraire d'égoïsme, je pense que c'est justement par altruisme et pas volonté de faire partager le plaisir de jouer au plus grand nombre qu'on souhaite faire découvrir les jeux qui nous plaisent..."

    Oui Oui, c'est ça !!
    La pêche à l'altruisme, voilà la voie à suivre.
    (en plus c'était l'ouverture la semaine dernière...)

    désolé... j'ai pas pu m'empêcher...

    Sinon.. pour redevenir sérieux 2 minutes, autant j'étais resté sur un sentiment mitigé à la lecture de l'édito initial, autant je suis en plein accord avec la reformulation de Xavo: si on veut faire découvrir le plaisir du jeu au plus grand nombre, c'est bien l'image du jeu de société dans sa diversité la plus large qu'il faudrait pouvoir promouvoir au travers de médias nationaux. Il n'y a pas à mépriser tel ou tel type de jeu, mais bien à présenter et expliquer à quel type de public il s'adresse. Au premier degré, il y aurait donc à réussir à faire découvrir à ces médias la pluralité des jeux de société. Mais ça. c'est pas gagné.. Pour avoir passé une journée entière avec une équipe de France 2, et voir les 4 phrases qui ont été retenues... je mesure à quel point le chemin est long !

  8. Leoni 09:09 18.03.2008

    Pourquoi faire découvrir le jeu par des jeux modernes plutôt que par des classiques?

    Si beaucoup de gens se détournent des jeux c'est qu'ils n'y trouvent pas/plus leur compte. J'ai adoré le Monopoly enfant... Je n'aime plus car trop dirigiste. On part certainement du postulat que les "non joueurs" n'aiment pas le choix "connu" (grandes surfaces), dont les classiques.

    Un ami prétendait qu'il n'aimait pas les jeux de société. Après une soirée, il a trouvé deux jeux qu'il adore (et y joue depuis). Faute de connaissance, il n'aurait jamais fait le pas. Il n'avait tout simplement pas trouvé le type de jeu qui lui convenait... Et dans les schémas de vente traditionels, il ne les aurait pas trouvés.

    Le jeu nécessite un investissement d'apprentissage qui bien souvent ne se fera plus, s'il n'est pas récompensé par une bonne partie.

    Notons également que les grandes surfaces présentent les jeux dans le rayon enfants et dénote ce qu'ils pensent du jeu. Le choix proposé se fait aussi en fonction. Il me semble dès lors logique que nombre de jeux proposés là ne satisfassent pas les adultes.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension