Edito de Novembre 2005 - Définir le jeu de société

Je voudrais revenir sur la définition du "Jeu de société". Elle a fait l'objet d'un article dans Jeux Sur Plateau n°18 de Juillet/Aout et une réaction de Gilles Lehmann du côté de chez François Haffner. Reprenons la définition de Manuel Rozoy et Dominique Ehrhard : "Un jeu de société est une création plaçant au moins deux joueurs dans une situation artificielle (fictionnelle pour le jeu à thème ?), définie par des règles et un support matériel, adoptant un caractère reproductible et dont le dénouement débouche sur le gain, la perte ou l'égalité". Je trouve cette définition un peu longue : difficile de la sortir tout de go à un interlocuteur !
Le jeu a été défini par Colin Duflo. Vous trouverez un grand nombre de définitions, par exemple sur le wikipédia, mais celle de Duflo me parait la plus juste et la plus pure. Que dit-il ? "Le jeu est l'invention d'une liberté dans et par une légalité". Nous avons ici une définition du jeu en tant qu'activité, indépendamment de tout support. Qu'on se base sur celle-ci ou sur une autre, je pense qu'il ne faut pas encombrer la définition du jeu de société de la définition de jeu, mais caractériser en quoi un jeu est un jeu de société. En excluant ce qui définit le jeu plus que le jeu de société, la précédente définition donnerait : "un jeu de société est une création pour au moins deux joueurs avec un support matériel". Elle est beaucoup plus légère mais se révèle alors insuffisante à distinguer le jeu de société du sport par exemple. Transformons la.
Il faut garder l'idée que le jeu de société est, comme son nom l'indique, pour plusieurs personnes (nous parlerons de personnes plutôt que de joueur pour éviter les redites entre jeu et joueur). Cela permet de le distinguer des jouets et des casses-tête. Il faut déterminer en quoi, il se distingue d'autre type de jeux prévus pour plusieurs personnes. En quoi la liberté inventée par et dans la légalité est différente dans le cas du jeu de société ?
Certains jeux de société ne nécessitent aucun support et sont exclusivement oraux et mentaux. On peut même parvenir à jouer à des jeux normés avec un bon niveau sans aucun support (par exemple les échecs en utilisant les coordonnées des cases). Ce point là n'est pas catégorisant et n'est donc pas nécessaire.
Ce qui permet à mon sens de discriminer le jeu de société des autres jeux n'est pas spécifiquement ce qui le constitue mais pour quelle situation il a été conçu. Cette liberté inventée a pour caractéristique, outre le fait d'être conçue pour plusieurs, d'être compatible avec votre foyer (maison, appartement...). Elle peut très bien se développer sur la plage ou en avion mais elle est conçue à minima pour être pratiquée chez soi. Ainsi, on pourrait définir le jeu de société comme "un jeu conçu pour être utilisé par au moins deux personnes dans le cadre de l'habitat".
Acrticle paru sur La Guilde
Par Xavo - 1 novembre 2005

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension