Revue des médias # 6: Counter (suite)

Poursuite de l'entretien avec Greg Schloesser, un des nouveaux boss du magazine Counter. Nous revenons cette fois un peu plus spécifiquement sur l'évolution de l'équipe et de la ligne éditoriale, ainsi que les raisons d'y croire dans un monde de plus en plus dévoué à l'internet. D’ailleurs, il est amusant de constater que la publication du premier volet s'est faite au moment où la presse française signait un accord qualifié d'historique avec Google, non pas pour aider celle-ci, mais pour "favoriser la transition vers les modèles numériques". De manière plus anecdotique, le site Tric Trac dévoilait également récemment les tarifs et une partie des options/contenus de son futur site payant. Et, je m'en étais immédiatement fait la remarque, certains des prix proposés dépassent... un abonnement annuel à Counter ou à Rock & Folk.(Encore une information que j'aurais aimé traiter.) Les temps changent, raison de plus pour rester entre "old fashioned guys".


 LG: Quelles sont les raisons des changements actuels dans l'équipe ?
GS: Après quinze ans, Stuart [Dagger] et Alan [How], les précédents rédacteurs en chef, on pensé qu'il était temps de souffler un peu. Ils ont eu la sympathie de nous permettre, à Ben [Baldanza] et à moi de prendre le relais, d'assumer ce rôle et continuer la publication de Counter. Heureusement, ils vont continuer à fournir des écrits de manière régulière.

 LG: A quoi faut-il s'attendre pour le "nouveau Counter" ? Est-ce que le refrain sera: "plus les choses changent et plus elles restent les mêmes" ? Ou avez vous l'intention d'apporter de nouvelles choses ?
GS: Les lecteurs attendent probablement une certaine continuité. La ligne éditoriale du magazine restera sensiblement la même. Cependant, nous espérons aussi apporter de nouveaux contenus, avec des articles plus variés, et peut-être une rubrique "prospective" qui se pencherait sur des jeux publiés dans l'année à venir. Il pourrait même y avoir un casse-tête ou deux! Nous sommes ravis d'avoir plusieurs nouveaux contributeurs à bord, dont Rick Thornquist, Tom Vasel [du site Dice Tower], Dale Yu [sa bio parle pour lui, en particulier son travail de "developer"], le Dr Mitch Thomashow, Andrea Ligabue [chroniqueur italien très prolifique] et autres. Je crois que nos lecteurs vont bien apprécier leurs écrits, leurs idées et leur style styles unique.
Nous sommes également très heureux de notre nouveau site web: . C'est une première pour Counter [En effet, l'ancien site était pour le moins rudimentaire et non intuitif.NDLR] Les gens peuvent y apprendre davantage au sujet de nos contributeurs, lire les commentaires et les articles qui ont paru dans les numéros précédents et, bien sûr, s'abonner au magazine. Nous allons proposer des numéros disponibles en téléchargement. Bien que nous encouragions les gens à souscrire à la version «papier» du magazine, nous nous rendons compte que certaines personnes préfèrent le recevoir le en format électronique pour le lire sur leur ordinateur, leur I-Pad, Android, Kindle, Nook, etc. Les versions électroniques seront disponibles pour l'achat et le téléchargement via le site BoardgameGeek.

 LG: Franchement, un magazine papier, au temps d'internet, des tablettes, des web-TV, de la presse agonisante, est-ce que ce n'est pas un peu étrange comme projet ? Est-ce que ce n'est pas un objet du passé comme, disons, les 33 tours ?
GS: Vous pouvez penser que je suis dépassé [ "Call me old-fashioned"], mais je préfère encore largement l'objet livre ["I still vastly prefer reading hard copies"], magazine, ou journal. Il y a quelque chose de spécial avec ces formats qu'on ne trouve pas dans les versions électroniques. Je peux tenir un livre, tourner ses pages, écrire des notes dans la marge, souligner des passages clé, et le passer à des amis quand j'ai terminé. Je peux le laisser sur une table basse pour que d'autres le parcourent. Je ne ne dépend pas d'une connexion internet ou du niveau de charge d'une batterie. Le livre est disponible tout le temps, partout.
Est-ce que cette aventure est risquée ? Un peu. Nous ne faisons pas l'autruche ["We don’t have our heads in the sand"] Ben et moi sommes bien conscients que le marché de smagazines papier n'est plus aussi bon qu'il n'était avant l’émergence d'internet. Malgré tout, du fait de nos échanges avec les joueurs et les souscripteurs fidèles, nous croyons qu'il y a une vrai demande pour un magazine papier de qualité consacré aux jeux de société. Et nous croyons que Counter est ce magazine.



 LG: Oui, mais justement, les amateurs de jeu disent souvent: pourquoi est-ce que j'aurais besoin d'un magazine ? Le web est parfait, il satisfait tous mes besoins?
GS: Je suis un contributeur régulier et un usage de nombreux sites web, comme Boardgame Geek, Opinionated Gamers, et d'autres. Ces sites sont super et ils amènent un nombre conséquent de matériel et de ressources. Malgré tout, sur beaucoup de sites, il y a peu ou pas de contrôle sur ce qui y est posté. Si je veux lire une bonne critique sur un jeu, je dois souvent trier parmi des dizaines d'autres qui sont souvent mal écrites, incomplètes ou parfois incorrectes. Et qui, d'ailleurs, les écrit ? Bien sûr, il y en a un certain nombre qui s'intéressent au sujet depuis longtemps et ont des connaissances importantes qu'ils savent transmettre. Mais dans le même temps, beaucoup, voire la plupart, sont de "petits nouveaux" ["are relative newcomers to the hobby".] Leurs connaissances et la capacité de mettre les choses en perspectives sont plus limitées, et c'est souvent plus qu'apparent ["glaringly apparent"] dans leurs écrits. Pour quelqu'un de nouveau dans le jeu, LCR ou Munchkin peuvent être le meilleur jeu jamais édité. Avec quelques années d'expérience, cependant, ces jeux seront probablement rien en comparaison de Eclipse, Puerto Rico ou Twilight Struggle. Je préfère de loin lire un commentaire écrit par quelqu'un d'aussi expérimenté que Mike Siggins, Dale Yu, Stuart Dagger, Alan Comment ou Rick Thornquist. Ces gars-là ont des décennies d'implication et d'expérience derrière eux. Ils ont joué à des milliers et des milliers de jeux. Ils connaissent les jeux - leur histoire, leur conception, les stratégies, leur évolution et plus encore. Dit plus simplement, je ne peux confiance à leurs avis. Bien que nos goûts varient certainement, je vais rarement trouver une faille dans leur argumentation ou de raisonnement. C'est ce que le magazine Counter propose que les sites les plus en ligne n'ont pas: un examen approfondi, complet et bien écrite de gens expérimentés que vous connaissez et en qui vous pouvez avoir confiance.

 LG: Le marché du jeu de société est en pleine expansion. Quel est selon vous le revers de la médaille ?
GS. Oui, c'est à double tranchant, n'est-ce pas ? J'ai vraiment l'impression que nous vivons une sorte d'âge d’or du jeu de société. Il y a plus de bons jeux disponibles que jamais. Ce qui est très bien. Malheureusement, il y a aussi plus de mauvais jeux disponibles. Le nombre de sorties annuels est comme une sorte d'avalanche virtuelle maintenant - il y en a bien plus que n'importe qui pourrait jamais jouer en une dizaine d'années, et ne parlons pas d'une année. Essayer de passer au crible l'ensemble de ces jeux pour trouver ceux qui sont exceptionnels est très difficile, long et coûteux. Visiter des sites tels que BGG peut aider, mais vous obtenez une telle variété d'opinions provenant de sources inconnues que cela peut amener de la confusion, voire une impossible à déchiffrer. C'est là que Counter peut aider. Au risque de me répéter, nos collaborateurs sont tous très expérimentés et très bien informés. Ils ne vont pas écrire une critique d'un jeu qu'ils n'ont joué qu'une seule fois. Ils ont joué de nombreuses fois dans des contextes différents. En outre, ils ont une vaste base de connaissances et d'expériences personnelles qui les rend très qualifiés pour évaluer et critiquer un jeu. Vous pouvez faire confiance à leurs opinions. Cela devrait certainement aider les gens lorsqu'ils prennent des décisions quant aux jeux à jouer et peut-être acheter.
Par Damien - 8 février 2013

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension