Jeux sur un Plateau N°27 - Mai 2006

Si vous voulez tout savoir sur Mykerinos et son éditeur Ystaris, 8 pages lui sont consacrés : page de titre « Zoom Mykerinos », interview de Cyril Demaegd, un des fondateurs d'Ystari, histoire du jeu par l'auteur, Nicolas Oury, et « critique » du jeu par JSP. Jusqu'à la critique, tout est intéressant à lire. La critique de Ludwig Seitz arrive après 7 pages consacrés de près ou de loin à Mykerinos, mais impose tout de même deux colonnes et demie (sur 3) d'explication du fonctionnement du jeu ! Venons en à l'avis donné dans le petit espace restant : on se dit qu'une telle place dans le magazine annonce une critique des plus élogieuse venant en écho à un jeu novateur et passionnant. Ben... en fait pas vraiment. La critique est globalement positive et la note maximale. On apprend que les mécanismes du jeu sont simples et ingénieux (ce qui est juste à mon avis), aptes à le faire apprécier de tous (à voir). Concernant le thème : l'auteur de la critique nous dit que s'il est absent c'est parce que le jeu est « à l'allemande » (donc ce n'est pas un défaut ?). Concernant le design : il écrit « vous appréciez le design des précédents jeux Ystari, vous apprécierez celui-ci »(...et vice versa, non ? Et quid de la qualité du matériel ?). Dans JSP, il y a des « + » et des « - ». On peut lire dans « les moins » que le jeu décevra ceux qui attendent un jeu du type de Caylus (et ceux qui attendent un nouveau Ys, un nouveau Amun-Re ou un nouveau Jenzeit Von Theben ?). La durée de vie ? L'équilibre des pouvoirs des mécènes ? La jouabilité à 2 ? Les interactions ? ... Rien. Pour compléter cet avis, je suis allé voir ce qu'en disaient les autres membres de la rédaction : il n'y a rien. Du coup, qu'est-ce qui justifie dans le magazine 8 pages sur Mykerinos ? Presque rien...

Olivier Reix termine en beauté son article sur les jeux d'enchères de Knizia en complétant l'inventaire mais aussi en rapprochant ces jeux de quelques autres du maître, où les mécanismes d'enchères sont bien moins visibles et pourtant...le parallèle est pertinent.

Plusieurs reportages vous attendent dans ce JSP. Le reportage sur le festival de Cannes est vivant et agréable à lire si ce n'est qu'il insiste lourdement sur le « off » alors que ce dernier est vraisemblablement marginal. Un autre reportage est consacré au festival « Faites vos Jeux » à Saint Herblain. Dernier reportage : l'exposition « Les jeux sont en fête » dont la lecture donne une belle idée du travail en amont à cet événement. Antoine Mérieux propose un intéressant article sur les salons ludiques professionnels : 4 pages qui font méthodiquement le tour du sujet.

Côté présentation de jeux, Jean Manuel Mascort nous invite à découvrir les jeux d'Amérique du Sud : 2 pages qui valent le détour et qui, j'espère, seront renouvelées dans le futur. Bruno Faidutti présente des variantes du poker alors que Dr Mops a un coup de coeur pour Flinke Pinke. « Le pour du contre et le contre du pour » m'a fait me dire que ce serait sûrement plus intéressant si les rédacteurs étaient totalement sérieux. Enfin, nombre de critiques complètent le magazine (avec une synthèse des notes des autres rédacteurs accompagnée maintenant d'une courte phrase : bonne idée).

A la fin du magazine, je remarque qu'il n'y a qu'un jeu proposé (une grille du Minotaure). Je me dis ensuite que c'est la première fois que JSP aborde les jeux traditionnels, accompagne les notes de la rédaction d'une phrase et propose un Zoom sur un jeu. Le magazine évolue toujours et ce numéro pourrait presque être qualifié de « nouvelle formule ».

Jeu sur Plateau 27 : Le sommaire
Article paru sur La Guilde
Par Xavo - 24 mai 2006

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension