Edito Avril 2006 - Ou va la vente en ligne de jeux ?

Je crois que je vous ai bien assomé le mois dernier : c'est la première fois que j'ai si peu de retour ! J'en remets une couche pour vous terminer ce mois-ci. Promis le mois prochain, je parle de sexe.

L'excellent travail de François Haffner sur le droit et les boutiques en ligne m'a fait prendre conscience qu'il y a beaucoup de marchands ludiques sur le web. J'ai l'impression qu'il y en a de trop pour qu'ils survivent tous.

Suite à cela, je me suis mis en quête d'une évalutation du chiffre d'affaires nécessaire pour se payer un SMIC sur cette activité. J'ai également pu échanger quelques mails et quelques "mp". Il apparait qu'il est trés complexe de répondre à cette question. Nous allons prendre 150.000 euros comme le CA nécessaire pour se payer au SMIC : c'est à peu prés la moyenne des réponses que j'ai eu.
Si j'enlève les grandes enseignes (Teddy Toys, Fnac Eveil & Jeux...) qui sont sur un créneau différent, les éditeurs dont ce n'est pas l'activité principale et les boutiques faisant surtout du jouet, il reste 42 boutiques spécialisées qui vendent en ligne au grand public, référencées par Eludique. Je vais donc faire une multiplication simple : 150.000 x 42. Cela nous donne un CA de 6.300.000 euros pour permettre à ses boutiques de dégager un SMIC de la vente de jeux de société modernes en ligne. D'après un vendeur, le prix moyen d'un jeu (en pondérant par le volume de vente, les gros jeux se vendant moins) est d'environ 15 euros. Cela représenterai donc 420.000 jeux vendus sur le net par an. Bon, moi, ça ne parle pas...essayons autre chose.

Il est très dur de donner un sens à ces chiffres. Un CA minimum de 6.300.000 euros ne concernerait que la vente de jeux modernes en ligne, le marché du jeux est aussi composé des jeux populaires comme le Monopoly ou les achats sont aussi effectués dans des boutiques en dur ainsi que dans les boutiques étrangères. Le marché global du jeux de société en France était de 228 millions d'euros (France 5) en 2005. Selon la FJP (Fédération Française des Industries Jouets et Puériculture), 4% du CA du jouet et jeux est réalisé via de la vente à distance (2004), soit 9.120.000 euros si on applique ce pourcentage aux CA du jeux de société. Ce chiffre serait à se partager entre tous les acteurs de la vente à distance de jeux de société, dont les boutiques vendant des jeux de société modernes, mais aussi les grandes chaines de jeux et jouets (Teddy Toys, Fnac Eveil & Jeux...). Il est dur de croire que les jeux modernes parviennent à truster les deux tiers de ces revenus (rappelez-vous des 6,3 millions nécessaires pour dégager un SMIC).

Autre point de vue: le secteur Jeux de Rôles / Jeux de Plateau représentait 13,7 millions d'euros de CA (le double avec les cartes à collectionner) selon Le Monde du Jeu. Cela donne une idée de se que représente un marché spécialisé du jeu de société, même s'il est vrai que celui du jeu de société moderne ne recouvre pas celui des jeux de simulation. Ce chiffre intégre donc à la fois la vente en ligne et la vente dans une boutique. Une fois encore, cela semble difficile de réaliser 6,3 millions d'euros de CA en vente en ligne sachant cela. Mais, le marché des jeux de société modernes est peut-être bien plus important.

Ces calculs sont à prendre avec des pincettes car :

 les ventes de jeux de société modernes ne sont pas forcément réalisées en ligne dans une proportion de 4%, ce chiffre concerne l'ensemble du marché de jeux et jouets.

 si deux salariés travaillent dans la même structure, il ne leur faudra pas 150.000 euros chacun de CA car ils réaliseront des économies d'échelle. Peut-on de toutes façons travailler seul et réaliser ce chiffre ? Au niveau d'un magasin, cela représente environ 45 jeux vendus chaque jour (avec week-end et vacances, j'ai compté 220 jours de travail par an). C'est raisonnable : il est tout à fait jouable (!) du point de vue du temps de réaliser ces ventes. Reste à trouver les clients et comme nous l'avons vu, la concurrence semble féroce. Mais ces clients, quand achétent-ils ? Un autre facteur apparait alors : les plupart des ventes se font à la période de Noël. Ainsi, si 55% du chiffre se fait à Noël (données AFJ), il faut donc peut-être recruter à cette période et ajouter des frais.

 surement plein d'autres raisons que vous n'allez pas manquer d'évoquer dans les commentaires !

Il apparait, au fil des témoignages reçus, que beaucoup de marchands et de cybermarchands ludiques ne peuvent pas encore vivre de leur activité de ventes aujourd'hui... mais aussi qu'il est difficile de faire des estimations sans chiffres plus solides !
Acrticle paru sur La Guilde
Par Xavo - 6 avril 2006

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension