L'avis de Xavo

De 3 à 5 parties jouées - 31 août 2008
 
Sympathique
  preview

Je trouve pas mal de points communs entre Patrizier et Metropolys (Ystari) à commencer par le matériel : peu reluisant et pas toujours clair.

Néanmoins, la comparaison ne s'arrête pas là : la faible complexité des deux jeux et leur courte durée, le fait que cela se situe dans une ville qui fait office de thème de façon très artificielle, le fait que ce soit des jeux de majorités (au pluriel) et enfin le fait que les deux jeux permettent de bloquer l'adversaire en prédisant les coups qui doivent suivre créent pour moi ce sentiment de similarité.

En effet, Patrizier trouve tout son intérêt dans l'anticipation de la fin du jeu : une carte permet de se placer sur le plateau (dans une ville de la même couleur que la carte) et de récupérer une nouvelle carte. Il y a un nombre de cartes limitées en fonction de la taille de la ville : maitriser les derniers placements dans une ville permet souvent de prendre ou d'éviter de perdre une majorité. Sachant cela, vous ne serez pas surpris de savoir que le nombre de joueurs augmentant, le contrôle sur le jeu va en diminuant.

Patrizier est un peu moins riche et moins méchant que Metropolys. Néanmoins, il est tout aussi sympathique et agréable à jouer si vous ne souhaitez pas vous faire mal à la tête et jouer plus de 3/4 d'heure.

 
  • Simple et rapide
 
  • Manque de richesse

2 commentaires

  1. Grunt 10:11 02.09.2008

    Je n'arrive pas à faire un parallèle aussi clair entre Metropolys et Patrizier (notamment parce que la majorité n'est qu'accessoire à Metropolys et centrale à Patrizier), mais c'est peut-être pour ces mêmes sensations qui m'ont fait injustement "détesté" ce jeu (puisque j'ai aligné les parties de Metropolys et que forcément une connaissance approfondie du jeu aide à son appréciation, tandis que mon approche de Patrizier restera superficielle, d'autant que je doute d'y rejouer).

    C'est toujours intéressant de lire des perceptions toutes différentes de mêmes jeux

  2. XavO 09:28 04.09.2008

    Le parallèle que je fais est surtout en terme de "sensations de jeu" même si je l'argumente via quelques points communs plus objectifs. Du coup, je comprends bien qu'il puisse être différent pour d'autres.
    Ma première partie de Metropolys m'a tellement ennuyée que je ne pensais pas y rejouer : l'occasion s'est présentée d'en faire une nouvelle et tu as tout à fait raison que le jeu gagne à être connu car mon point de vue a positivement évolué.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension