L'avis de Damien

De 6 à 10 parties jouées - 28 mai 2012
 
Peu Captivant
  preview

7 Wonders a quelque chose du jeu parfait, c'est incontestable. La liste impressionnante des prix qu'il a reçu, qui tous ne sont pas significatifs mais dont bon nombre constituent les distinctions majeures de la discipline, montre bien sa capacité à fédérer, à séduire largement. Plus marquant encore, il semble le faire bien au-delà du public habituel. Comme les colons de Catane jadis, il devient un jeu d'entrée, d'apprentissage. C'est par lui qu'on commence, qu'on se passionne. Je me demande même si son coté très court, facile à mettre en place, n'est pas plus adapté dans ce registre, désormais, que l'oeuvre de Klaus Teuber, plus dense, mais plus pesante aussi. Le succès critique s'est d'ailleurs plus que concrétisé en terme de succès public. Les chiffres de vente sont sans doute très bons, et, signe qui ne trompe pas, on le retrouve chez de gens qu'on ne savait pas intéressés par le jeu. Rapide, facile à expliquer, dynamique, très beau, il est d'une conception, tant graphique que mécanique, qui confine à l'excellence. L'iconographie, l'équilibre, la (relative) variété sont, par ailleurs, très agréables. Il possède une durée de vie correcte. La note légitime, si elle était objective, devrait se situer du coté "indispensable".

Et pourtant, au cours des nombreuses parties que j'ai pu effectuer, qui, toutes, se sont déroulées sans véritable déplaisir, je n'ai pas ressenti le frisson dont j'ai besoin. Rapidement oubliées, elles ne m'ont pas laissé de traces. D'où cette appréciation assez basse, qui ne fait que se confirmer avec le temps. Elle peut surprendre, bien sûr. Mais, si cela n'aurait pas beaucoup d'intérêt de rédiger un avis pour dire du mal, pour "descendre une vedette", cet écart entre perception objective et subjective m'intrigue fortement. J'avais envie d'essayer de le décrire, de voir si cette impression est partagée. Hier encore, j'ai enchaîné trois parties, avec des gens qui se passionnaient pour les chaînages, les points, la tension militaire, les choix à faire. C'était assez agréable. J'étais content d'être là, avec eux, de jouer, de voir qu'ils y prenaient du plaisir. Les scores, très serrés, auraient pu faire naître quelque vague frisson. Mais rien. Désespérément rien. Que je gagne ou que je perde, je ne ressentais pas grand chose. Il me laisse froid. Je me resservais un verre, et l'on repartait pour un tour. Une autre ? D'accord.

Que se passe-t-il alors ? A quoi cela tient-il ? C'est difficile à définir. Peut-être que ce que l'on décrit souvent comme étant l' une de ses qualités, le rythme, la rapidité, fait que je n'ai pas le temps de me passionner pour l'histoire. Je ne suis pas embarqué. Rhodes, Babylone, armées, bibliothèque, peu importe. Cela vient renforcer la tendance à faire des choix un peu automatiques. J'y joues comme je jouerais au Tarot, le plaisir en moins. Est-ce que je ne m'attarde pas assez ? Toujours est-il que je n'ai jamais l'impression de dilemmes véritablement palpitants. Je regarde, je prends, je pose, je finis avec des scores plus qu'honorables, sans que mon attention ne soit retenue. Cela me semble assez distrayant, mais vain. Par ailleurs, ce genre de détail sera un peu insignifiant pour certains, mais le type d'interactivité qui pousse à exclure (un peu) l'intérêt pour ceux n'étant pas des voisins immédiats, me laisse une impression assez étrange, celle de ne pas vraiment jouer ensemble. Le tout donne l'impression d'un jeu assez froid, mécanique. A cela s'ajoute une sensation assez indéfinissable; je la traduirais ainsi: qu'on soit deux, quatre, ou sept, j'ai toujours envie de jouer à autre chose; je me dis que le temps serait mieux employé.

Il n'y a pas, pour autant, de rejet massif. Et, surtout, cet avis ne remet aucunement en cause les grandes qualités de l'ouvrage. Si l'on me demandait un conseil pour un jeu récent susceptible de plaire, je le citerais sans hésiter. Je ne refuse d'ailleurs jamais, dans certains contextes en tout cas, une petite partie. Mais là où je prend encore beaucoup de plaisir aux Colons, j'ai plus de mal avec l'oeuvre maîtresse d'Antoine Bauza. Arrivé à ce stade, il est peu probable que la "rencontre" avec le jeu de base se fasse un jour. Par contre, je me suis laissé dire que les extensions apportaient beaucoup à l'ensemble, changeaient considérablement la dynamique, amenant des choix plus intenses, plus diversifiés. Et je ne suis pas complètement fermé à l'idée d'essayer. Si l'occasion se présente, de découvrir Leaders et Cities, pourquoi pas. Qui sait, peut-être que mon regard changera radicalement ? Il y a là, en germe, suffisamment de choses qui me donnent envie d'aller voir ce que ça donne.

 
  • Une réussite esthétique et iconographique
  • Une belle oeuvre de synthèse
  • Un rythme intéressant
  • Objectivement, un très bon jeu
 
  • Une impression subjective, difficilement descriptible, de rejet.

9 commentaires

  1. LudiGaume 11:04 28.05.2012

    Bel avis qui me rappelle mon avis sur Olympos.

    Cela prouve que l'on a tous une sensibilité différence face à un jeu et que même les plus plébiscités sont parfois une déception pour certains.

  2. Fred Frenay 18:22 28.05.2012

    Je comprends parfaitement cet avis. Je ressens exactement la même chose...maintenant je sais que je ne suis plus seul au monde.

  3. jb 02:42 29.05.2012

    Pourquoi des jeux pleins de défauts (Through the Ages par exemple, mais plein d'autres aussi) arrivent à captiver et passionner, alors qu'un jeu lisse et "parfait" comme 7 wonders me laisse de marbre ?
    Une mécanique trop bien huilée peut-elle occulter complètement "l'âme" d'un jeu ? Antoine Bauza (qui doit pas mal se ficher de nos quelques ressentis négatifs parmi une immense majorité de distinctions) a-t-il pensé à un mécanisme de jeu avant d'y coller thème et ambiance ?
    En tout cas je rejoins Damien et Fred, 7 wonders est parfait, mais pas pour moi.

  4. Toinito 12:13 30.05.2012

    Au contraire, je suis bien loin de me moquer des avis négatifs ! Ils sont toujours beaucoup intéressant à décortiquer pour aller de l'avant dans son boulot que les positifs (qui font tout de même plein plaisir aussi, hein ^^) Je comprends tout-à-fait le ressenti exprimé ici, puisqu'il correspond à un ressenti que j'éprouve vis-à-vis d'autres jeux pourtant jugés excellents : je m'ennuie fermement à Dominion ou aux Colons par exemple... Et puis, heureusement que ça ne plait pas à tout le monde, on m'accuserait alors de complot intergalactique

  5. Damien 18:32 30.05.2012

    En tout cas, félicitation pour ce beau succès.

  6. Fred Frenay 21:48 30.05.2012

    Ben moi j'adore les Colons : CQFD.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension