Premières Impressions de Xavo

De 1 à 2 parties jouées - 16 avril 2014
 
Très Bon
  preview

J'ai fait une partie de Bruxelles 1893 chez un ami et il m'a fait tout de suite penser à Goa (2004).

A l'époque, les enchères et les systèmes de majorité étaient bien présents dans la production ludique jusque dans les jeux de gestion pointue, comme Goa justement. A l'époque, on créé des jeux avec plusieurs façons de marquer des points et plusieurs stratégies possibles : des développements, des bâtiments... comme Goa. A l'époque, les thèmes étaient graphiquement présents et ludiquement absents, comme vous savez quoi. A l'époque, il n'y avait pas de pose de travailleurs, puisque cela n’apparaît qu'un an après Goa avec Caylus.

Dire que Bruxelles 1893 n'apporte rien de plus au monde du jeu que ce qu'il était il y a environ 10 ans serait pourtant un peu hâtif. Le travail d'édition est remarquable, le thème est original et cette combinaison de mécanismes n'existe peut-être - je ne connais pas tout - pas. Notons que si le thème est original, il est bel et bien plaqué car absent des mécanismes ludiques. Jamais, je n'ai eu la sensation d'être un architecte.

Dire que ma première partie de Bruxelles 1893 m'a donné l'impression de déjà vécu, là par contre, cela n'a rien de hâtif. Je vous le demande : à quoi bon la multiplication de jeux, certes vraiment bien faits (voire avec une alchimie de mécanismes très bien faites dans comme celui-ci), si c'est pour vivre les mêmes sensations qu'avec ceux sortis depuis 10 ans et le tout au prix d'un apprentissage de plusieurs parties ?

Au vue de ma première partie, je pense que Bruxelles 1893 est remarquablement conçu car il tourne comme une horloge, sans effort et parait riche en possibilités. Mais non, je n'ai pas envie de l'acheter car j'en ai déjà au moins 10 du même genre qui attendent dans ma ludothèque. Peut-être y rejouerai-je histoire de rentabiliser l'apprentissage, mais ce n'est même pas certain.

Bruxelles 1893 n'apporte ni une grande complexité, ni une grande tension, ni la sensation de vivre quelque chose ou de coller au thème, ni une interaction directe de folie, ni un temps de jeu dense et court, ni un apprentissage rapide, ni la possibilité de jouer à plus de 6 ou avec des plus jeunes, ni l'ajout d'un mécanisme novateur ou inhabituel dans cette catégorie de jeux, ni la possibilité de jouer en parallèle pour éviter l'attente... il se distingue surtout des jeux du même style par son thème graphique (Art Nouveau) généralement réservé à quelques jeux sur Paris et la maîtrise dont l'auteur a fait preuve pour marier de nombreux mécanismes ludiques, mais déjà vus dans ce type de production (on notera l'absence d'objectifs communs renouvelés à chaque partie).

L'auteur a démarré son projet en 2010. Il l'a épuré pour n'en garder que le meilleur. Il l'a testé et fait testé. L'éditeur a bien bossé : il a transformé cette création en un produit fini, cohérent, homogène et produit en Europe. Si vous êtes toujours en quête du dernier jeu de gestion à la Feld, vous devriez essayer Bruxelles 1893 car il me semble prometteur et ses qualités sont reconnues (As d'Or à Cannes en 2014).

Sinon, surtout si vous êtes comme moi lassé de cette production toujours renouvelée de jeux offrant des sensations toujours similaires, passez votre chemin.

 
  • Bien édité
  • Tourne très bien
  • Prometteur (c'est ma première partie)
 
  • Impression de déjà joué, déjà vu
  • A quoi bon produire autant de jeux ?

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension