L'avis de Xavo

De 6 à 10 parties jouées - 4 avril 2015
 
Très Bon
  preview

A l’occasion d’un week-end chez des amis, j’ai eu la possibilité de découvrir Elysium. En deux jours, j’ai aligné 5 parties, à 2, 3 ou 4 joueurs puis une autre à 3 quelques jours plus tard. Fort de cette expérience, une critique sur Ludigaume s’imposait !

Elysium est le troisième jeu de l’éditeur, après Splendor et Black Fleet. Les premiers ne m’ont guère emballé et j’ai fait ma première partie d’Elysium avec prudence, voire retenue.

Les règles furent vite assimilées, elles sont simples et claires : on saluera la rubrique de toute fin de règles intitulée « Les règles que vous allez oublier », plutôt bien vu ! Les illustrations sont nombreuses rendant le jeu très coloré et agréable. Si le thème (le panthéon grec) me semble faible car largement utilisé dans les jeux de société et usé jusqu’à la corde, ce n’est guère un problème sur ce type de jeu où l’on finit finalement par uniquement assembler des couleurs et des pouvoirs. Néanmoins, un peu d’originalité n’aurait pas été de refus !
Côté matériel, l’industrie allemande a produit un jeu de qualité, tout ce dont vous aurez besoin se trouve dans la boite. Les cartes ont un petit défaut : la taille de la police choisie est vraiment petite. Ceux qui comme moi ont du mal à lire les petits caractères vont devoir vite acquérir une compréhension des symboles ou des lunettes. Toutes les cartes font l’objet d’un paragraphe dans « Le guide des cartes » : impossible de se tromper !
La force d’Elysium ne réside pas dans son originalité mais la qualité de ses mécanismes et sa variété. Les mécanismes de base sont simples. Le système des colonnes est bien pensé et intéressant à jouer. La richesse vient essentiellement des cartes qui permettent un grand nombre de combinaisons et associations. Les 5 familles choisies pour chaque partie sur les 8 disponibles formeront autant de parties différentes, renouvelant le jeu de façon efficace. De plus, cela permet à chacun de créer le style de partie qu’il veut.

Certaines familles de cartes créent des déséquilibres. Les cartes « bleues » (Poséidon) apportent beaucoup d’interaction, permettant même de faire défausser des cartes aux autres joueurs (et perdre une carte sur les 15 que l’on prend dans une partie, ça fait mal). Nous n’avons guère apprécié de jouer avec ces cartes mais cela plaira à certains joueurs d’avoir un jeu moins calculatoire : plus qu’un défaut d’équilibre, il s’agit surtout à mon avis d’un autre style de jeu. Mais c’est surtout Arès qui nous a posé un problème, tant ces cartes rouges permettent de gagner des points facilement. Seize points récompensent en effet le joueur ayant accumulé le plus de casques, le second en gagnant seulement 8, 4 pour le 3e. Ceci constitue de grosses différences, sachant que les cartes pourront ensuite former des combinaisons dans l’Elysium et sachant que nous faisions environ 60 points. Réaliser une famille de 3 cartes de même couleur rapporte seulement 6 points. Utiliser la famille Arés peut conduire à rendre cette manière de marquer des points obligatoire à tous les joueurs, car il est alors risqué de laisser quelqu’un faire 16 points aussi facilement... Pour les autres familles, je n’ai constaté aucun soucis, tout est équilibré et très intéressant à jouer (en particulier Apollon).

La configuration à deux joueurs est plus rapide à jouer et permet des parties très courtes. Les colonnes sont alors bien plus (trop ?) difficiles à gérer car elles sont également utilisées pour l’ordre du tour et, à deux joueurs, le choix est logiquement bien plus contraint. A 4 joueurs, la partie peut durer longtemps (2h) et nécessite pas mal de concentration et de patience car beaucoup de cartes sont disponibles (13 par tour sans compter l’oracle) et il n’est guère possible d’anticiper son tour. La configuration que nous avons préférée est donc un jeu à 3 joueurs. Néanmoins, toutes fonctionnent très bien. Les interactions entre les familles permettent de créer de nombreuses combinaisons plus ou moins puissantes et on est impatient de pouvoir en découvrir de nouvelles à chaque partie.

Avec Elysium, l’éditeur ne prend pas de risque : les principes comme le thème sont relativement communs : un jeu de combo de cartes dans le panthéon grec ! On pense immédiatement à 7 Wonders et tous ces jeux de cartes où la création de combo va permettre de réussir à marquer beaucoup de points dans un domaine particulier (Dominion…). Néanmoins, les auteurs comme l’éditeur ont remarquablement fait leur boulot : si le jeu ne vous apportera pas de nouvelles sensations, il n’a rien à envier à ses ancêtres. Son matériel, ses mécanismes, sa durée de vie, …. en font un jeu tout à fait réussi, très plaisant à jouer et offrant une belle durée de vie.




Merci à l’association Kyrielle de Fenay pour le prêt du jeu.

 
  • Prise en main
  • Durée de vie
 
  • Pas bien original
  • Arès trop efficace

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension