L'avis de Frédéric

De 3 à 5 parties jouées - 29 août 2016
 
Très Bon
  preview

OCEANOS est un très agréable jeu de type familial servi par un thème en adéquation avec ses mécanismes.

Au début du jeu, la première action est une phase de draft lors de laquelle chaque joueur, sauf celui qui est désigné capitaine, choisira une carte parmi une pioche de deux cartes qu’il devra déposer sur la première de ses rangées de cartes. Le rôle du capitaine est endossé par chaque joueur à tour de rôle. Le jeu se jouant en trois manches, chaque joueur devra constituer trois rangées de cartes. Les cartes défaussées constitueront la pioche du capitaine qui devra en choisir une pour la poser dans sa rangée. Chaque joueur dispose au début de la partie d’un jeton carburant et pourra, en défaussant un de ces jetons, poser non pas une carte mais deux cartes dans sa rangée en même temps.

Les cartes représentent divers éléments (positifs et négatifs) : des animaux marins (objectif : en avoir le plus d’espèces différentes dans sa rangée à la fin d’une manche, en fonction de la capacité de l’aquarium dans votre sous-marin), des coraux qui permettent de marquer des points en fin de partie (situés sur des cartes adjacentes), des trésors qui vous permettront de piocher au hasard des tuiles avec des points de victoire à la fin de la partie (à la condition qu’ils puissent être remontés par un de vos scaphandriers), un œil de kraken qui pourra, à la fin d’une manche, infliger une perte de points de victoire au(x) joueur(s) qui en possèdent le plus, des bases et des cristaux qui permettent d’améliorer les sections de votre sous-marin.

Chaque joueur débute la partie avec un sous-marin disposant des mêmes capacités : un sas de plongée avec un scaphandrier à poser en même temps qu’une carte présentant un trésor, un aquarium permettant de contenir 3 espèces différentes d’animaux, un cockpit avec un périscope (indiquant le nombre de cartes que vous pouvez piocher à chaque phase de draft), un moteur avec un jeton carburant et un propulseur qui ne vous confère aucun point de victoire mais pourra en rapporter à la fin de chaque manche, s’il est amélioré (2 ou 5).

Tout au long de la partie, vous essayerez de poser des cartes d’une manière telle que vous pourrez marquer des points de victoire à la fin de chaque manche ou en fin de partie. Pour ce faire, il sera bien entendu nécessaire d’améliorer les capacités de votre sous-marin en posant les bonnes cartes au bon moment. Ainsi vous pourrez être amené à améliorer les éléments de votre sous-marin : afin de disposer de un ou deux scaphandriers supplémentaires, de un ou deux jetons de carburant supplémentaires, d’un aquarium permettant de décompter 5 ou 8 animaux différents (maximum 2 PV par animaux différents), de pouvoir piocher trois ou quatre cartes lors de la phase de draft ou de marquer 2 ou 5 points de victoire avec le propulseur à la fin de chaque manche.

L’ordre dans lequel vous poserez les cartes sélectionnées sera bien entendu important et vous obligera à faire des choix réfléchis. Ces choix sont assez simples à faire dans la mesure où, par exemple, il ne vous sera pas utile de collectionner le plus d’animaux différents si vous n’avez pas réussi à améliorer votre aquarium. Ensuite, vos choix seront nécessairement influencés par votre pioche.

Le hasard lié à cette phase de pioche me semble empêcher une réelle planification de début de partie de l’ordre dans lequel vous ferez vos améliorations de sous-marin. Un déficit de carte avec un cristal ou avec une base (amélioration de niveau 2 = mettre une carte avec une base après une carte avec un cristal jaune ou vert – amélioration de niveau 3 = mettre une base après un symbole cristal jaune et un symbole de cristal vert) retardera bien entendu vos possibilités d’amélioration, ce qui pourra se révéler handicapant. Il est toutefois prévu qu’à la fin de chacune des trois manches vous pourrez faire une amélioration si vous avez un cristal et, le cas échéant, la bonne combinaison de cristaux dans votre rangée de cartes.

Comme dans tous les jeux à objectifs multiples (plusieurs manière de marquer des points de victoire, durant la partie et en fin de partie), vous devrez essayer de vous adapter aux résultats du tirage de cartes pour essayer d’implémenter une « stratégie » équilibrée ou orientée vers un objectif précis.

Le hasard a une influence certaine mais reste, dans une certaine mesure, contenu par vos décisions. A titre d’exemple, vous pourrez essayer de retarder la pose d’un de vos scaphandriers dans l’espoir de pouvoir le poser sur une carte d’où il pourra essayer de remonter plus de trésors, mais à trop attendre vous pourriez ne pas pouvoir le placer pour y arriver (effet stop ou encore).

Le hasard est également présent lors de la pioche des jetons trésor avec vos scaphandriers.

Les choix que vous poserez seront donc plus souvent tactiques que stratégiques.

L’effet du hasard rend le jeu finalement très fluide en lui donnant un côté imprévisible et donc imparfaitement maitrisable. A l’évidence, OCEANOS n’est pas nécessairement fait pour les amateurs des jeux de développement classiques. Ce que le jeu perd en prévisibilité, il le gagne en fluidité et renforce son côté ludique de jeu familial accessible à un large public.

Même si je ne suis pas très fan de ce type de jeu, j’y ai joué avec un réel plaisir et ai été séduit par ses mécanismes parfaitement huilés.

Les illustrations sont très réussies. Elles nous plongent dans le thème du jeu. Les règles sont très bien faites et ne posent aucun problème d’interprétation.

Les parties sont rapides, amusantes et permettent de passer un bon moment sans réelle prise de tête. Donc aucun risque de grillage de neurones.

 
  • Fluidité des mécanismes
  • Qualité des illustrations
  • Thème bien présent
  • Très ludique
  • Très accessible
 
  • Pas mal de hasard

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension