L'avis de LudiGaume

De 6 à 10 parties jouées - 5 septembre 2016
 
Top à LudiGaume
  preview

Affronter Sherlock Holmes dans un course au coupable est un défi attirant et grisant. Attention, nous jouerons en équipe contre ce seul adversaire. Serons-nous plus malins que lui ? Seule notre organisation et travail d'équipe nous permettra de le surpasser !

Le jeu se présente dans une boîte rectangulaire et non carrée comme d'habitude pour ce format de jeu. Un format que l'on retrouve sur le jeu Aquarium du même éditeur et sorti au même moment. C'est un jeu de cartes avec un plateau central qui sert de guide et offre deux pistes de progression. Les illustrations collent au thème et l'amplifient. J'aime beaucoup et les personnages sont très réussis. Un ensemble parfait et une règle claire.

Alors, je vais le dire comme cela ce sera fait. Le jeu est clairement un dérivé de Hanabi, le Spiel des Jahres 2013. On y retrouve la base mais pas que. Personnellement, le thème de celui-ci me plaît plus que la réalisation de feux d'artifice. N'oublions pas le jeu Code 777 fut un des premiers à jouer sur le fait que l'on ne voit pas ses cartes. Je vais m'arrêter ici car Beyond Baker Street mérite sa propre identité et non pas une simple comparaison avec Hanabi.

Donc, il va falloir résoudre l'affaire plus vite que Sherlock Holmes. Première étape choisir l'affaire à résoudre. Il y a 6 possibilités, de la plus facile à la terrible. Celle-ci décide de l'avance que Sherlock Holmes à sur vous et aussi de l'Impossible, cette pile détermine le nombre maximal d'éléments que vous pouvez rejeter. A chaque fois que vous dépassez cette limite, Sherlock avance d'une case. Donc, il faut éviter d'avoir des indices inutiles et s'assurer d'avoir des informations solides. Le niveau des affaires offre une grande rejouabilité et permet de moduler la difficulté. Bravo.

Pour découvrir le suspect, le mobile et l'occasion de son forfait. Il va falloir récolter autant d'indices qu'indiqué sur chaque carte Piste. Plus facile à dire qu'à faire. Dire, parler, oui, il va falloir indiquer à vos compagnons d'enquêtes quelles cartes ils ont en main. Type ou valeur, attention, on indique toutes les cartes avec la même information. Donc, souvent on n'aura pas l'occasion d'isoler une seule carte. Et ce n'est pas tout, Sherlock avance d'une case à chaque fois. Il faut aider ses compagnons mais pas trop sous peine de perdre le défi.

On peut aussi, éliminer une carte Piste car on ne pense pas que ce soit possible de la résoudre. En quelques sortes, on l'élimine, on l'écarte car on pense qu'elle n'est pas la bonne piste. Mais, sa recherche vous aura coûté du temps. Donc, à faire avec parcimonie car cela augmente l'impossible.

Le timing dans le jeu et la gestion de l'avancée de Sherlock est prenante, palpitante et génère une tension permanente. Encore plus quand on sait que la dernière Preuve ne peut être confirmée que lorsque votre marqueur Enquête atteint exactement 20. Et pour le faire avancer, il faut défausser dans l'impossible des cartes Preuves et donc avancer Sherlock. L'équilibre des forces est capital et tendu à souhait.

Les personnages ne sont pas anodins et de divers niveaux. Ils influencent plus ou moins la partie et les possibilités de chaque joueur. Leur présence dans la boîte permet d'augmenter encore plus la rejouabilité.

Beyond Baker Street est un Top à LudiGaume car c'est prenant, amusant, stressant et se renouvelle magnifiquement grâce aux cartes Affaires et Personnages. Et en plus, je trouve la durée parfaite et adaptée.

Un grand jeu d'enquête qui vaut tout autant le feu d'artifice ludique d'Hanabi.

 
  • Le thème
  • Le fait de ne pas voir ses cartes
  • Coopératif
  • Les personnages
  • Une tension constante dans la partie
 

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension