L'avis de Xavo

Plus de 10 parties jouées - 18 juin 2006
 
Indispensable
  preview

Commençons par bien rigoler : le matériel d'Age of Steam. Que peut-on lui reprocher si ce n'est son aridité graphique qui ferait passer une oeuvre de Rothko pour le dernier tableau kitsch des années 80 ? Ou plutôt ses plateaux oranges en carton si souple qu'ils ressemblent à du papier ? Ou alors ses pièces de monnaie à l'ordre aussi intuitif et pratique qu'un discours de Lacan ? Voire ses innombrables rangements dont l'absence ne se remarquerait qu'à l'ombre de l'homme invisible ? Ou peut-être la clarté de ses règles, aussi limpides que les eaux de la Seine ?
Comme beaucoup je pense qu'il vaut mieux ne retenir qu'une chose de ce matériel : la couverture de la boite est plutôt réussie, pour le reste, c'est du Warfrog.
Martin Wallace m'avait jusqu'alors plutôt déçu : Empires of the Ancient World est le 421 du jeu de conquête façon "allemande" et Der WeiBe Lotus, un jeu de diplomatie de marchands de tapis. Avec Age of Steam, il faut bien avouer qu'il a produit un des tous meilleurs jeux de gestion que je connaisse.
Ce n'est pas une des moindres qualités du jeu que de pouvoir s'enrichir via de nouvelles cartes qui apportent chacune leurs particularités. Néanmoins, nous en resterons pour cette critique à la version de base.
Le jeu s'articule globalement sur une règle simple : plus une marchandise franchit de liaisons qui vous appartiennent, plus vous gagnez de niveaux de revenu. Durant toute la partie, vous visez ce but simple (en apparence) : faire traverser un maximum de villes à une marchandise en utilisant vos voies. Les marchandises sont placées sur le plateau de jeu dès le début et celles qui apparaitront sont connues. Reste alors à construire un réseau ferré en fonction de cela.
Pour y parvenir, vous avez en face de vous deux obstacles majeurs : chaque émission d'actions, nécessaires à vos investissements, vous coûtera des points en fin de partie et les autres joueurs peuvent vous gêner dans votre entreprise. Le premier se règle via une gestion rigoureuse. Le second obstacle sera franchi en négociant au mieux les places dans l'ordre du tour, les actions spéciales et les accès aux villes et donc à leurs marchandises. La concurrence est forte à Age Of Steam et c'est une des saveurs de ce jeu. Le jeu est jouable à 6, mais dans cette configuration, la concurrence me semble alors trop dure pour permettre de contrôler son développement et un joueur risque d'être hors-jeu rapidement (de plus les tours sont longs, même s'il y en a moins).
Un mécanisme régulateur diminue les revenus des joueurs en fonction par paliers : ceci limite l'avance des joueurs en tête. Ce mécanisme ne fonctionne pas à 3 joueurs : sur la carte de base, on se retrouve facilement dans la zone où les revenus diminuent de 8 chaque tour. Il est alors plus avantageux de ne pas y entrer trop tôt et donc de freiner son développement. A plus de 3 joueurs, le mécanisme fonctionne bien, permettant à des joueurs en retard de ne pas être trop distancés.
La complexité du jeu n'est qu'apparente : une fois maîtrisé (en jouant un ou deux tours), le jeu est très fluide et chaque phase possède ses petites subtilités qui font toutes la richesse d'Age of Steam.
Côté défauts, l'apparition des marchandises est aléatoire : une ou deux villes ne seront jamais ravitaillée et si vous comptiez dessus vous serez lésé par le hasard. L'apparition aléatoire n'est pas un problème en soi mais il est dommage qu'au final toutes les marchandises ne pas finissent par arriver. L'action "production" contrebalance le tirage. Elle est souvent l'objet d'une variante. Je trouve que celle de Bruno Faidutti déséquilibre le jeu en faveur de cette action et au détriment d'une stratégie à long terme d'apparition des marchandises. Pour ma part, je joue cette action spéciale telle quelle. Elle n'a d'ailleurs pas été modifiée lors de la seconde version du jeu. Enfin, une petite erreur de calcul peut vous faire perdre la partie : il peut être souhaitable d'autoriser l'émission d'actions au moment de payer les frais.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension