L'avis de Guillaume

De 1 à 2 parties jouées - 2 octobre 2006
 
Peu Captivant
  preview

Dans la rubrique "Comment se faire des amis en 10 leçons", après Caylus, je viens vous expliquer pourquoi Age of Steam ne me fait ni chaud, ni froid...

Je n'ai que deux parties d'Age of Steam à mon actif (dont une gagnée tout de même). On pourrait dire que c'est peu pour porter un avis mais je tiens à dire que l'impression donnée par la première partie s'est confirmée à la seconde : ce jeu n'est pas fait pour moi.

Qu'ai-je donc à lui reprocher ?
Le premier point que j'avancerai est le look. Personne ne me contredira en disant que l'aspect du jeu est austère et les couleurs remplies au pot de peinture sur Photoshop. C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veux dire beaucoup (air connu). J'attends d'un jeu d'être un plaisir ludique bien sûr mais également visuel et tactile. Age of Steam, passée la couverture pas particulièrement désagréable, est un désastre, un désastre pratique et fonctionnel mais un désastre tout de même. Les tuiles sont laides, les plateaux de jeu communs imprimés sur des feuilles de papier 80g A4 (à moins que ce ne soit le format "letter" américain) et les pièces de monnaie en plastique rigide couleur gris triste.
Ce n'est pas tant le fait d'Age of Steam que de l'éditeur "Warfrog" qui s'est spécialisé dans le matériel de ce niveau (bien que ses dernières productions semblent s'arranger).

Le second point est le même défaut que le jeu partage avec Caylus : Age of Steam est long, long, terriblement long... Là encore, tout dépend des personnes avec qui vous jouez mais j'ai goûté à une partie de 5h qui m'a laissé un goût amer dans la bouche. On va reparler ici d'analysis paralysis. Mêmes ingrédients et mêmes constats qu'à Caylus : pas assez de hasard (disons pas assez : il reste les marchandises qui entrent sur le plateau) et donc trop de calculs.

Tout n'est cependant pas des plus noirs :
Amateur d'Acquire, je suis sensible à la mécanique de la bourse d'Age of Steam où il faut savoir s'endetter (émettre des actions) pour générer rapidement des revenus récurrents.
Le principe de rôles à choisir ne serait pas non plus désagréable s'il n'y avait pas ces enchères diaboliques dont je ne suis pas des plus friands.
Bien sûr, elles font intégralement partie du jeu et génèrent l'embolie qui entraîne certain dans une terrible spirale. Cependant, le choix de leur montant implique de longues réflexions sur ses achats à venir et ceux de son ou ses adversaires d'enchères : Combien est-il prêt à investir ? De combien ai-je besoin ? Sur quels tronçons me menace-t-il ? Souhaite-t-il le même rôle que moi ? Il y a de quoi s'inquiéter et réfléchir...
Il faut ensuite un oeil de lynx, notamment sur la fin de la partie, pour choisir les marchandises à acheminer en intégrant ses intérêts et ceux des autres.
En somme, il y a de quoi réfléchir et notamment autour des interdépendances entre joueurs. Si Age of Steam se joue le nez collé au plateau, il n'en reste pas moins très interactif... Peut-être trop au regard de ceux qui aiment dérouler une méthode prédéterminée ou mener une course en solitaire. J'avoue, personnellement, apprécier les jeux - comme Sankt Petersburg par exemple - qui restreignent relativement les interactions entre joueurs au profit d'une certaine fluidité. Le fait que cette forte interactivité soit souvent bien perçue explique également en partie le succès d'estime du jeu.

Tout comme pour Caylus, je ne désespère pas d'apprécier ce jeu un jour avec des joueurs rapides (par contre, c'est peine perdue pour apprécier l'aspect du jeu... A moins qu'une réédition ne se fasse un jour).

 
  • Le mécanisme astucieux d'émission d'actions et d'enchères (pour ceux qui aiment)
 
  • La qualité du matériel et la laideur des cartes
  • Le manque de fluidité du jeu (pas assez de hasard, trop de calculs et d'interactions)
  • Un rapport "plaisir de jeu / durée" trop faible (à mes yeux)

6 commentaires

  1. Fred Frenay 09:31 02.01.2007

    Guillaume, tu me parais mûr pour un 18xx.

  2. Ludo le gars 18:44 02.01.2007

    Tu as bien le droit de ne pas apprécier Age of Steam et notamment son look.
    En revanche, je pense que tu te trompes en le comparant à Caylus. Dans Age of Steam on voit bien où l'on va, à tout moment, avec une seule manière de générer des PV.
    De plus, je suis surpris que tu cites Sankt Petersburg comme étant moins interactif qu'Age of Steam et plus facile à anticiper. Je suis vraiment persuadé du contraire et ce avec une cinquantaine de parties au compteur. Ce jeu s'apprivoise doucement. Mais il requiert une équipée de joueurs prêts à s'investir dedans et à ne pas bloquer le jeu par des temps de réflexion démentiels. Franchement, toute partie d'Age of Steam est calibrée autour de 3 heures piles (entre 2h45 et 3h15).

    Sur ce, bonne année, et laisse ce jeu de côté puisque visiblement il ne t'a pas plu. Il y en des bons de jeux de trains, plus lights et plus susceptibles de te plaire : Aventuriers du rail, Santa Fe Rails, Fracht Express, RailRoad Dice, ...

  3. Guillaume 20:46 02.01.2007

    Salut Fred, Bonne année !
    Oui, je ne suis pas sûr d'être le client idéal pour un 18xx maintenant, il ne faut jamais dire "fontaine, je ne boirai pas de ton eau".

  4. Guillaume 21:03 02.01.2007

    Bonjour Ludo,
    Oh, je citai "Caylus" parce que j'ai fait une critique qui va un peu à l'encontre du point de vue général. J'ai choisi de critiquer Age of Steam pour les mêmes raisons : le décalage de mon avis avec le plus grand nombre.
    Je ne fais pas de parallèle entre les deux, si ce n'est le risque d'analysis paralysis qui existe dans les deux.
    J'aime beaucoup Sankt Petersburg (il faut d'ailleurs que je complète mon avis sur Ludigaume), il ne faut pas s'y tromper. Je trouve qu'il est facile de s'y plonger parce que le jeu a des allures de réussites même si, et je te rejoins sans doute, il faut suivre les emplacements libres, les collections et les manques des adversaires. En outre, St Petersburg a un certain facteur chance très justement proportionné qui limite les calculs sans fin (on ne peut pas savoir ce qui va sortir : on peut juste estimer ses chances).

    Je sais que tu considères "Age of Steam" comme un must et je suis persuadé qu'il y a de bonnes raisons pour cela. Je suis d'ailleurs d'accord pour dire que je ne l'ai peut-être pas essayé avec les bonnes personnes et qu'il mérite dans l'absolu plus que ce "peu captivant" même s'il n'est pas mon type de jeu. Promis, je retenterai l'aventure un de ces soirs.

    En parlant de tes préférences, je vais (sans mauvaise intention aucune) encore jeter un pavé dans la mare. J'ai acheté, notamment sous l'impulsion de ta chronique, Löwenherz 1ère édition et j'avoue que je suis passé à côté du jeu : la phase d'enchères m'a paru sèche et "artificielle" (le point d'équilibre nécessitant que quelqu'un lâche) pour une durée de jeu encore trop longue à mon goût. Je détaillerai sans doute tout ceci dans une prochaine fiche.

    Tu l'auras compris, j'essaye dans un premier temps de documenter les jeux sur lesquels mon avis se détache des autres (en bien ou en mal) pour justement apporter un autre éclairage sur des jeux déjà critiqués.

    Concernant les autres jeux de train, j'avoue mon ignorance dans le domaine (Les Aventuriers du Rail est le seul de ce thème dont je me rappelle avoir jouer). Il serait donc bon que j'y remédie. Knizia en a fait un ou deux si ma mémoire est bonne. Me connaissant, je pense que je ferai bien de commencer par là.

    Ludiquement,

    -- Guillaume

  5. Philippe Beaudoin 05:00 03.01.2007

    Celui de Knizia est Stephenson's Rocket, un excellent jeu à mon avis, mais qui se rapproche peut-être un peu plus de "acquire" que des jeux de trains classiques. Un Knizia poids lourd s'il en est un.

    Pour Age of Steam, mon avis va "avec la masse" comme tu dis, donc pas mal à l'encontre du tiens. Cependant, je peux très bien comprendre qu'on n'aime pas ce jeu. Plusieurs des reproches que certains joueurs lui font ont d'ailleurs été ajustés dans Railroad Tycoon. De mon côté, je salue le style plus sérieux et plus calculatoire d'Age of Steam, surtout que les jeux qui vont dans cette direction sont beaucoup plus rares que les jeux plus léger et plus aléatoires du genre de RR Tycoon.

  6. Guillaume 06:08 03.01.2007

    Bonjour Philippe,
    Tu me vends très bien "Stephenson's Rocket" (j'adore Acquire).
    Attention, je n'ai jamais dit "la masse" (d'autant qu'il serait exagéré de considérer une foule d'amateurs du jeu étant donné le petit nombre de passionnés du jeu de plateau auquel un tel jeu est destiné).
    Je comprends que le jeu soit apprécié. Je ne désespère pas d'améliorer mon point de vue à l'usage... Mais j'aurai toujours du mal avec l'esthétique du jeu.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension