L'avis de Xavo

De 6 à 10 parties jouées - 12 avril 2007
 
Indispensable
  preview

Plus de deux cents pions en bois, des billets, des cartes "obligation" et "contrôle" en carton épais, une règle claire et illustrée (anglais/allemand), ainsi qu'un grand plateau plutôt agréable à l'oeil : vous en aurez pour votre argent côté matériel (mais il faudra sortir environ 40 euros pour ce jeu). Le tout est surtout fonctionnel et agréable : rien de tape à l'oeil. L'intérêt du jeu ne se situe pas dans son matériel !

Ce qui m'a frappé de prime abord, est de retrouver des sensations issues de l'excellent Diplomacy. Une même époque de jeu, une division de l'Europe en territoire quasi-similaire, l'utilisation d'armées et de flottes, la prise de contrôle des pays neutres par les grandes puissances, l'absence de hasard dans des combats basés sur la supériorité numérique ainsi que les grands axes stratégiques des nations... tout cela me laisse penser que Diplomacy a inspiré l'auteur.

Pourtant, Imperial se détache nettement de cette possible parenté en permettant de jouer sans aucune négociation ou alliance à peu de joueurs. Les joueurs peuvent en effet avoir des intérêts dans plusieurs pays, ils peuvent même faire varier en cours de partie leur intèrêt pour un même pays. La Russie devient trés puissante ? Il faut alors investir dedans pour en profiter au mieux. La logique d'affrontement de blocs de pays est reléguée aux oubliettes ludiques et une logique de gestionnaire s'impose.

Jouer à Imperial, c'est d'abord prévoir les meilleurs retours sur investissement pour placer son argent dans tel ou tel pays.

Ensuite, cela consiste à gérer les pays dont vous avez le contrôle pour développer ceux dans lesquels vous avez des parts et pour freiner les pays dans lesquels vous n'avez pas investi. Pour l'aspect militaire, vous allez devoir décider quand produire des armées, quand en acheter, quand les déplacer et où. Pour l'aspect économique, il s'agira de décider quand produire des usines, quand recevoir des revenus et quand payer des dividendes aux actionnaires.

Les actions sont dépendantes de la "roue" qui fixe leur ordre pour tous les pays : le temps est un facteur important et un des principaux aspects tactiques du jeu. La roue permet à la fois d'anticiper les actions des autres pays et de planifier les actions des pays que vous contrôlez. La prise en compte du temps est primordiale lorsque vous prenez le contrôle d'un pays. Vous allez en effet souvent prendre le contrôle d'un pays pour lui faire réaliser une action particulière (par exemple, des mouvements pour éloigner une menace ou le paiement de dividendes pour rentrer des liquidités) avant éventuellement de perdre de nouveau le contrôle. Si vous en prenez le contrôle trop tôt, vous risquez donc de ne pas pouvoir réaliser cette action.

Le jeu est assez différent en fonction du nombre de joueurs et des variantes que vous jouerez.

Tout d'abord, la variante sans carte "investisseur" permet de stabiliser pour un tour la prise de contrôle d'un pays tout en favorisant la prise de part dans les pays puisque cela devient possible chaque tour. Le jeu me semble ainsi plus riche tant sur le plan stratégique que tactique.
La variante permettant d'acheter des parts en début de jeu plutôt que de recevoir des parts prévus par défaut est incontournable. Elle vous permettra de faire varier votre stratégie d'une partie sur l'autre en terme d'investissement. De plus, la configuration de départ proposée fige pas mal le jeu.

Concernant le nombre de joueurs, les différences sont sensibles.
De 2 à 4 joueurs, vous aurez un jeu où les pays changeront facilement de main mais où les joueurs auront quasiment toujours un pays sous leur contrôle. Le jeu financier est important dans cette configuration, bien plus que les aspects militaire et diplomatique.
A 5 ou 6 joueurs, les pays sont moins mobiles et un joueur a de bonnes chances de ne contrôler aucun pays quelques tours, ce qui est synonyme d'ennuis, voire de défaite. A 5 ou 6 joueurs, le jeu financier perd de son importance au profit d'un jeu plus classique de territoires et d'alliances.
Toute la force d'Imperial est d'être parvenu à proposer un jeu qui s'adapte naturellement au nombre de joueurs par l'importance que prennent chacun des aspects du jeu : financier, militaire et diplomatique.

Les amateurs de jeux de gestion à l'allemande éviteront donc Imperial à plus de 4 et les amateurs de jeux de conquêtes l'apprécieront probablement moins en deçà de 5 joueurs. Ceux aimant les deux styles de jeu seront comme moi comblés.

 
  • Pays et joueurs sont décorrélés
  • Meilleur de 2 à 4 joueurs
  • Fonctionne de 2 à 6 joueurs
 
  • La configuration de départ par défaut
  • Ennuyeux pour un joueur qui ne contrôle plus de pays

5 commentaires

  1. Raphaël 11:52 13.04.2007

    As-tu joué à Antike et si oui, qu'en as tu pensé, et comment compares-tu ces deux jeux?

  2. XavO 12:35 13.04.2007

    Je n'ai fait qu'une partie de Antike à 3 joueurs. Du coup, il est difficile de comparer.

    Antike possède éaglement une roue pour réaliser ses actions. Les stratégies associées à la roue sont moins riches car il n'y a pas de prise/perte de contrôle des nations.
    Pour le reste, ils sont assez différents, non ?

    Il faudrait que je rejoue en fait ! Je vais m'y atteler.

  3. Fred Frenay 19:19 13.04.2007

    Pour ma part, je les trouve très différents. Ne serait-ce que dans la mécanique de base. Dans Antike, on joue une faction, un camp. Dans Imperial, on ne joue pas une nation, on essaye de tirer le meilleur profit de celle(s)-ci.

    Imperial a un petit (voire un gros) côté 1830: le but du jeu est de se faire le plus d'argent possible, même si pour cela il faut ruiner la compagnie/nation que l'on préside/gouverne.

  4. Jérôme 20:05 13.04.2007

    Fred: content d'apprendre que tu lui trouve un côté 1830. Je partage ton avis pour les mêmes raisons.

  5. Raphaël 15:07 15.04.2007

    Merci de vos réponses.
    J'ai beaucoup aimé Antike pour sa simplicité malgré un thème présent, aussi Imperial me tente.
    Avec la taille de ma collection qui s'accroit, j'essaie de devenir plus sélectif et d'éviter les doubles emplois; je suis dans une période où je préfère les jeux avec un thème riche, qui racontent une histoire... enfin bref j'hésite encore, on verra

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension