L'avis de Grunt

De 6 à 10 parties jouées - 20 mars 2007
 
Top à Grunt
  preview

Antike l'année dernière avait dénoté de par son faux aspect jeu de conquête cachant un jeu de gestion et sa fameuse "roue d'actions" d'une fluidité exemplaire. J'avais pas mal d'attentes pour Imperial cette année, qui reprenait cette "roue d'actions". Et là encore nous avons un jeu à faux semblant: sous la pellicule jeu de conquête se cache un vrai jeu diplomatique et d'investissement.

La première partie est souvent déroutante. Aucun pays ne nous appartient vraiment: nous allons investir plus ou moins (celui qui a le plus investi controle le pays mais temporairement). Les intérêts au cours de la partie vont alors souvent se diversifier et donc agir avec tel pays pour faire que tel autre puisse faire ça, et avantager un 3ème. Par exemple, l'Italie qui va pourrir l'autriche pour l'empêcher de valoriser ses actions au tour suivant, du coup la France qui pouvait terminer la partie décale la fin de jeu d'un tour et l'Allemagne peut ainsi faire sa taxation et valoriser ses actions, sans que d'autres pays aient le temps d'en profiter. Diabolique!

Il y a une foule de subtilités:
- un tour dans le tour avec la carte investisseur (qui peut aussi avoir son côté injuste quand on achète la dernière action d'un pays "à la mode")
- une taxation suffisament intéressante, qui enrichit le joueur, le pays et pousse vers la fin de partie
- une répartition des richesses d'un pays à des moments clé d'investissements
- une caisse propre d'un pays qu'on va volontairement appauvrir/enrichir

On pourrait trouver quelques défauts:
- le sel du jeu venant pour moi quand même à diriger les pays de préférence au bon moment (avant la taxation quoi), il faut privilégier les parties à 4 joueurs et moins, plus propice aux contrôles de pays. D'autant plus qu'en terme de plaisir de jeu, il est plus satisfaisant d'avoir encore un pays à controler.
- les coefficients multiplicateurs et la cassure de rythme surtout dans les premières parties (un pays se dégage vers le *5 et il est trop tard pour l'empêcher de clore la partie assez rapidement) dont la fin rapide a tendance à surprendre. Mais comme rien n'appartient à personne, un minimum d'anticipation suffit à s'en prémunir.
- une durée de partie assez longue et qui reste constante suivant le nombre de joueurs (puisqu'on a toujours le même nombre de pays, 6, à jouer), voir même une tendance à une analyse excessive à peu de joueurs puisque plus de controle et donc plus de combinaisons tordues.

Dans la catégorie jeu complexe, mon coup de coeur de cette année!

 
  • La rondelle d'actions
  • Le côté rien ne nous appartient
  • Excellent à 2, 3 et 4 joueurs
 
  • Longueur des parties
  • Le côté frustrant et passif en terme de plaisir de jeu quand on n'a plus de nations et d'argent (à bien anticiper)
  • Moins pour 5 ou 6 joueurs

7 commentaires

  1. retuono 10:26 17.04.2007

    Deuxième opinion sur Imperial et deuxième fois que la possibilité de n'avoir le contrôle d'aucun pays est présenté comme un défaut. Curieusement, dans le groupe avec lequel je joue, c'est la stratégie de certains joueurs : sans pays contrôlé, on peut acheter des actions plus souvent et diversifier son portefeuille plus facilement.

  2. Fred Frenay 11:07 17.04.2007

    retuono,

    Je pense également qu'il est parfois intéressant de ne pas avoir de nation. Cela permet d'avoir un peu de souplesse au niveau investissement. Lors de mes deux premières parties à quatre joueurs, je me suis retrouvé dans cette situation et cela m'a plutôt pas mal réussi. Je précise bien que cela me paraît utile uniquement dans certaines situations.

    Il est vrai que les joueurs qui souhaitent plutôt jouer à la "Risk" trouveraient la situation ennuyeuse.

  3. Grunt 11:08 17.04.2007

    En fait je ne sais pas si je l'ai bien présenté. N'avoir le controle d'aucun pays quand on a bien renfloué ses caisses avant peut être une technique plutôt efficace (un temps dans la partie et si les autres ne sont pas trop virulents contre nos investissements, et qu'ils redistribuent un minimum l'argent). Je l'ai d'ailleurs joué pour la forme.
    Par contre en terme de plaisir de jeu, je cherche un minimum de controle et de participation: ce jeu passif ne me correspond pas trop. Pour pouvoir négocier un minimum, il faut avoir un certain pouvoir. Donc cela reste bien un défaut pour moi.

  4. Grunt 11:13 17.04.2007

    Pour compléter un peu ma pensée, le défaut est le jeu à plus de 4 joueurs pour moi moins riche parce qu'on peut très vite avoir 1 ou 2 joueurs sans pays et sans argent, un peu hors course. Et je ne cherche pas à jouer à un jeu pour en exclure certains. Je complète un peu mon point négatif.

  5. Fred Frenay 13:27 17.04.2007

    Salut Grunt,

    Je comprends parfaitement ton point de vue. Ce que j'aime notamment dans Imperial, c'est son côté "opportunisme/investissement" qui me paraît clairement primer sur son côté "conquête/développement" ; dans cette mesure, une stratégie un peu "passive/suceur de roue" n'est pas pour me déplaire. C'est un peu pour cela que, de ce point de vue, je trouve qu'Imperial a petit goût de 18xx.

  6. Grunt 15:36 17.04.2007

    Je doute de trouver le temps/l'occase d'y jouer mais un des 18xx, je suis sur que j'aimerai

  7. XavO 16:25 17.04.2007

    Pour ma part, il n'y a évidemment aucun problème à ne pas contrôler un pays un ou deux tours, surtout en fin de partie quand on a de l'argent. Mais pas plus longtemps car on ne fait vraiment pas grand chose et, donc, pas sans économie.

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension