L'avis de Stéphan

De 3 à 5 parties jouées - 19 décembre 2006
 
Top à Stéphan
  preview

Mon adversaire me regarde droit dans les yeux et me fait un petit clin d’œil. Nos regards se croisent, j’esquisse un petit sourire. Ce soir il joue l’enquêteur et je joue Jack. Le chasseur ou sa proie ; l’inspecteur ou le génie du mal, qui de nous deux aura raison de l’autre ?

Je suis Jack, maître criminel et génie de la dissimulation. J’ai perpétré d’horribles crimes et je reste toujours impuni. Ce soir, tout Scotland Yard arpente les vieux quartiers de Londres à ma recherche. Ils ont envoyé leurs six meilleurs enquêteurs à ma trace. Mais je suis malin et j’ai pu prendre l’identité de l’un d’eux. Seront-ils assez malins pour me démasquer ou pourrais-je m’échapper discrètement sans me laisser prendre ?

Mr Jack est un jeu qui rappelle les grands classiques du jeu de déduction : Mastermind, Cluedo, Intrigues à Venise, Scotland Yard ou plus récemment Mystère à l’Abbaye. Celui dont il se rapproche le plus est Scotland Yard dont il emprunte grandes lignes. Comme dans Scotland Yard, Mr Jack oppose un criminel qui cherche à s’échapper et un enquêteur qui va tout faire pour le démasquer. Les armes du premier : ruse, bluff et sagacité. Celles du second : déduction, flair et perspicacité.

L’enquêteur analyse mes choix. Il me jauge, me scrute, analyse mes déplacements, mes écarts, mes doutes et mes certitudes. Il s’enfonce dans mon esprit, me sonde, cherche à se mettre à la place du «criminel» qui sommeille en moi. Je dois me fermer, rester imperméable, semer le doute dans son esprit. Je dois brouiller les pistes si je veux survivre. S’il parvient à comprendre qui je suis, la partie sera terminée pour moi.

Empathie et psychologie, deux atouts qu’il faudra déployer pour profiter pleinement de ce jeu. Car si de déduction il est question, c’est dans la relation humaine qui se crée entre l’inspecteur et Jack que se trouve tout le sel de ce jeu. Une magnifique opposition de conscience où l’on prend autant de plaisir à déjouer l’autre qu’à découvrir ce qu’il prépare. Pour gagner, il faudra avoir un bon raisonnement mais aussi bon sens de la psychologie humaine. Que va-t-il jouer, où, quand, comment, pourquoi ? Autant de questions qu’il faudra continuellement se poser.

Mr Jack oppose autant qu’il rend complice. Adversaire en jeux, complice dans la vie, on ne sort jamais réellement perdant de cette bataille mais on termine toujours une partie avec la drôle d’impression de connaître un peu mieux son prochain. Sans doute la plus grande force de ce jeu.

La partie s’achève, Jack s’est fait pincer … encore une fois. Mauvais calcul, mauvais choix, difficile de se la jouer grand criminel …

Petit défaut de conception qui favorise l’inspecteur au détriment de Jack. Certains crient au déséquilibre, d’autres au jeu pas assez testé, … Apparemment, le jeu est plus difficile quand on est dans la peau de Jack, l’inspecteur étant le plus à même de bénéficier d’un coup de chance lors du tirage des cartes ; le rôle étant aussi plus facile à prendre en main. Mais bon, ne faut-il pas plutôt voir cela comme un challenge supplémentaire ? Après tout, être génie du mal, ça se mérite.

Petit défaut qui ne démérite pas la qualité supérieure de ce jeu à deux. Matériel, thème et mécanisme, tout est propre, net, intelligemment cohérent, et particulièrement lisible pour le plus pur plaisir ludique. Une réédition de qualité qui mérite de prendre place dans toutes les bonnes ludothèques.

Un jeu exceptionnellement bon !

 
  • Deux rôles, deux façons différentes de jouer
  • Thème et jeu en parfaite adéquation
  • Lisibilité du matériel impeccable (pions à double face, icônes, cartes en carton, etc.)
 

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension