L'avis de Guillaume

De 6 à 10 parties jouées - 24 mai 2007
 
Très Bon
  preview

Plus ça va, plus j'apprécie Mr Jack.
C'est un bon petit jeu à deux, de durée intermédiaire (plus qu'un Schotten-Totten, moins qu'un Battlelore) qui offre pas mal de plaisir.

A ce jour, je n'ai pas trouvé meilleur jeu de déduction. Il faut dire qu'à mes yeux, la catégorie est un peu sinistrée (entre le Cluedo, Mystère à l'Abbaye et Scotland Yard, j'avoue ne pas forcément toujours trouver mon bonheur). Mr Jack constitue une alternative raffraîchissante et thématique au Mastermind en mélangeant déduction, placement et bluff.

Soyons cependant clair : l'aspect déduction pur ne sera pas une torture pour vos méninges. Le jeu demande simplement à appliquer tour après tour une dichotomie afin de réduire tour après tour la liste des suspects de 8 à 1 nom. En fait, la déduction se fait plus "à l'instinct" sur les choix réalisés par l'adversaire. "Pourquoi avoir voulu jouer ce personnage en premier ?", "Il m'a laissé le choix entre mettre à l'écart untel et untel... A priori aucun des deux n'était critique pour lui : ils doivent être tous deux innocents", etc. Mais, il reste toujours le bluff et un Jack l'éventreur rusé saura prendre des risques pour limiter la casse lors du choix final de l'inspecteur.

Ensuite, il y a l'art du choix des rôles et le placement. Il y a clairement des personnages aux pouvoirs meilleurs que d'autres (Goodley et sa capacité à déplacer d'autres personnages, Holmes et son indice immédiat, Gull et sa capacité à mettre dans l'ombre ou la lumière le personnage de son choix...) mais entre la nécessité de protéger Jack et l'atteinte des objectifs de disculpation, on se retrouve parfois à changer ses priorités. Le tirage aléatoire des rôles (4 parmi 8) permet de renouveler agréablement les choix délicats à réaliser et de varier les menus en termes de combinaisons de pouvoirs.
La partie tactique est une part importante du jeu. Si en tant que Jack vous ne parvenez pas à ralentir les tentatives de réduction du nombre de suspect de l'inspecteur, vous êtes condamné à être démasqué. Le second joueur a la lourde tâche de fermer les choix de l'adversaire : trouver le placement qui rend le déplacement du dernier personnage inutile ou pratiquement inutile. Il faut à ce titre bien regarder le plateau et surveiller les bouches d'égoût grâce auxquelles beaucoup de coups se jouent.

L'asymétrie des deux joueurs est assez atypique pour qu'elle soit remarquée. Non seulement, les deux joueurs ne sont pas dans le même camp mais ils ne jouent pas exactement de la même manière.
Bien sûr le choix des rôles et le mode de déplacement est le même mais le rôle de l'enquêteur est plus accessible que celui de Jack. En effet, outre les 8 tours servant à réduire le champ d'investigation, il lui restera souvent la possibilité de faire un choix final parmi des personnages suspects. A ce moment de la partie, l'observation des réactions de Jack (surtout en début de partie où Jack ne cherche pas forcément à noyer le poisson) pourra l'aider à faire le juste choix. Jack est plus difficile car l'erreur peut-être fatale et il faut maîtriser l'art du bluff pour préparer l'issue sus-mentionnée.

La version on-line du jeu, fraîchement mis en ligne (http://mrjack.biludi.de/) vaut le détour pour s'exercer et revenir en arrière sur les coups joués.

Tout cela est bien sympathique mais où le bât blesse-t-il ?
Pas grand part. La durée de vie qui était l'interrogation de mes premières partie me paraît finalement assez étendue: il y a de quoi faire entre les différents rôles et on entend même aujourd'hui parler d'une extension à venir avec de nouveaux personnages. En outre le jeu offre une agréable courbe d'apprentissage (en commençant enquêteur, en réalisant la part tactique du jeu et les combinaisons de rôles, puis en jouant Jack et en trompant son adversaire) qui fait tout l'intérêt du jeu.

En fait, ce qui m'a le plus gêné, c'est la manière dont le thème a été traité. J'avoue apprécier, à l'occasion, la lecture d'ouvrages traitant de ce grand mystère londonien. Il est toujours amusant de lire les théories (toujours différentes) quant à l'identité de Jack l'Eventreur et de s'apercevoir qu'on ne voit souvent que les arguments qui vont dans son sens. Je m'attendais dans Mr Jack à retrouver plus de référence à Jack l'Eventreur (les victimes, les suspects récurrents, etc.). Au lieu de cela, on trouve Holmes & Watson ainsi que d'autres personnages fantaisistes (si l'on exclut le Dr. Gull). Bien sûr, je comprends que ces crimes abominables n'auraient pas vraiment leur place dans ce jeu grand public et qu'il est plus amusant de se saisir de Sherlock Holmes que de Frédéric Abberline pour procéder à une arrestation mais tout de même, ça me titille un peu. Entre l'atmosphère de London 1888 et celle de l'actuelle Mr. Jack, il y avait peut-être la place pour un juste milieu. Mais j'avoue : je chipotte un peu.

Enfin, La première version du jeu présente quelques coquetteries visuelles qui, sans gêner véritablement, s'avèrent un peu désagréable au regard (même si on s'habitue). Les lampadaires et les bouches d'égoûts ne sont pas droits (ils ne sont pas alignés sur les hexagones de la bonne manière). Dans une moindre mesure (même si l'éditeur et l'auteur ont communiqué sur le sujet), la couleur (et donc l'identité des cartes suspects) est visible sur la tranche si on y regarde de très près.

Au final, Mr. Jack est un jeu accessible qui s'apprivoise pourtant au fil des parties. Dans la catégorie des jeux à deux d'une demi-heure, il s'est d'ores et déjà fait une place de choix.

 
  • Une durée sympathique pour un jeu à deux
  • Un jeu de réflexion sympathique et accessible
  • La part de bluff du jeu
  • L'asymétrie Inspecteur / Jack
  • Un effet d'expérience appréciable
 
  • L'infidélité au thème
  • Les petits bugs graphiques de la première édition

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension