Thème du jeu


Un jeu de programmation frénétique !

Le système Ujitos : une étoile rouge aux reflets sanglants autour de laquelle orbitent une minuscule planète inhospitalière et un champ d’astéroïdes aux trajectoires plus que chaotiques, l’Essaim Perdu.
Six pilotes parmi les trente meilleurs sont prêts à s’élancer pour cette course intense et haletante, avec un seul objectif :

Gagner à tout prix !
 

L'avis de LudiGaume

De 1 à 2 parties jouées - 18 juin 2010
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Je vais être clair d'entrée, Asteroyds ne rejoindra pas notre ludothèque pour une seule raison: nous ne sommes pas fans des jeux de programmation et encore plus sous une contrainte temporelle. MAIS ce n'est pas pour autant qu'une partie, à l'occasion, sera refusée. Nous jouerons à Asteroyds car c'est un très bon jeu qui offre des moments croustillants mais qui parfois peut-être également dérpimant.

Tout d'abord, passons sur le matériel qui est robuste et très bien illustré, même le chrono est de bonne qualité. Seul bémol, les vaisseaux au format Kinder Surprise, ils sont tout rikiki sur le plateau, perdus sur leur hexagone. Quel dommage car cela diminue le plaisir visuel de cette galaxie pleine d'astéroïdes. Les amateurs auront vite fait de les remplacer par des vaisseaux Star Wars à acheter en ligne (voir TricTrac pour plus d'informations). Mais bon cela n'empêche pas de jouer et je suppose qu'il y avait des contraintes économiques.

Le système de jeu est facilement assimilable et permet d'entrer rapidement dans la partie. Rien de bien compliqué dans les mouvements possibles, tout est prévu pour gérer son vaisseau. Donc tout est pour le mieux. Apprendre à décoder les mouvements des astéroïdes est assez simple et bien schématisé sur le plateau (près des dés).

Il faut également que les joueurs se mettent d'accord sur le temps accordé pour chaque manche. Il ne faut pas qu'il soit trop court car cela aura vite fait de dégouter les joueurs un peu plus lent. Et cela retire tout le plaisir du jeu pour tout le monde. Jouer avec des ordinateurs humains n'est jamais amusant.

Dès le premier mouvement des astéroïdes, le jeu s'anime car il est certain qu'au moins un joueur aura loupé un mouvement et donc se retrouvera dans une situation rocambolesque ou presque cerné par des astéroïdes. Ambiance assurée sauf si un mauvais perdant est à bord. Mais bon en général, on les évite. C'est également ici que le jeu peut devenir déprimant car si la partie tourne au cauchemar, c'est à dire que nos programmations ne fonctionnent pas, la partie devient vraiment longue et déplaisante. C'est une des raisons pour laquelle ce type de jeu ne me convient pas, car une partie peut-être fantastique alors qu'une autre peut devenir cauchemardesque.

Au final, on est en présence d'un très bon jeu de programmation qui appelle aux variantes qui ne tarderons pas à fleurir. Les amateurs du genre seront comblés, pour les autres, il vaut mieux essayer avant de passer à l'achat.

Un beau jeu pour la gamme Ystari qui sort un peu de ses thèmes habituels.

 
  • Le système de programmation
  • Un jeu qui appelle les variantes
  • Les surprises engendrées par le mouvement des météorites
  • Un thème porteur
 
  • Les vaisseaux au format Kinder Surprise
  • Jouer avec des ordinateurs humains
  • Les dés surdimensionnés par rapport aux vaisseaux
  • Quand rien ne va, cela devient cauchemardesque
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Grunt

Plus de 10 parties jouées - 12 septembre 2010
 
Très Bon
  preview

Je ne suis pas fan des jeux de programmation, et encore moins en temps limité. Roborally m'avait un peu déçu de par son côté chaotique et la longueur de la partie.

Quand Monsieur Ystari m'a présenté le prototype d'Asteroyds, j'étais loin d'être le client idéal. Et pourtant, le côté un peu frénétique du chrono, la durée de partie (qui dépasse rarement la demi-heure), l'aspect chaotique initial qui au final s'appréhende (les informations sur le mouvement des astéroïdes est connu mais le temps pour les appréhender trop court), et la modularité, ont largement suffi à me faire accrocher.

J'ai donc enchainé les parties avec un plaisir croissant. Et quand au final, ce jeu me donne envie d'en (ré)essayer d'autres du même genre (dont Roborally), je me dis que finalement Asteroyds a réussi son objectif avec moi: me donner le goût de jouer! C'est bien là l'essentiel.

 
  • Le côté frénétique (temps limité)
  • Le chaos limité
  • La simplicité
  • L'aspect modulaire
 
  • Les vaisseaux trop petits
  • La manipulation des astéroides
Aucun commentaireMasquer

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension