Thème du jeu


Faire deviner un mot sans crayon, sans parler, avec un matériel de dessin limité (perles et baguettes), tel est le défi que vous propose le jeu Kezako...
 

Description du jeu

preview
 
But du jeu

Avoir gagné le plus de jetons à la fin de la partie.

Mise en place

On mélange les cartes Kezako et place la pile résultante sur le côté de la table face cachée. Le sablier et le matériel sont placés sur le côté. Chaque joueur reçoit une carte numérotée qu'il place devant lui, c'est son numéro de joueur. Les cartes restantes sont remises dans la boîte.

En fonction du nombre de joueurs, on prend le tableau des équipes correspondant. Il décrit l'ordre dans lequel les joueurs vont s'associer durant la partie.

Déroulement de la partie

La partie se déroule en autant de tours qu'il y en a d'indiqué sur le tableau des équipes. A chaque tour, les joueurs indiqués (par leur numéro) s'associent pour faire découvrir un mot.

Au début du tour, les joueurs désignés prennent chacun 5 grandes baguettes, 3 petites baguettes, 1 grosse perle bleue et 1 petite perle rouge qu'ils placent devant eux. C'est leur matériel de dessin. Parmi les autres joueurs, l'un d'eux annonce un chiffre compris entre 1 et 6, celui-ci désigne le mot à faire découvrir. L'un des 2 joueurs prend la première carte de la pioche des cartes Kezako, lit secrètement le mot correspondant au chiffre et passe la carte à son partenaire qui fait de même. Les 2 joueurs ne peuvent ni se consulter ni communiquer sur la nature du mot à faire découvrir. La carte est mise face cachée près de la pioche.

Les 2 dessinateurs indiquent le sens de leur dessin par rapport à la table.

L'un des 2 dessinateurs retourne le sablier et déclenche ainsi le décompte pour la découverte de ce mot. Chacun à leur tour, les 2 équipiers vont placer l'une de leur pièce sur la table afin de continuer le dessin, la représentation du mot. Ils ne peuvent déplacer les pièces déjà posées, ni prendre les pièces de leur équipier. Si l'un d'eux estime que le dessin est suffisant ou terminé, il peut crier "STOP" afin de mettre fin au dessin, plus aucune pièce ne pourra être posée.

Pendant toute la durée du dessin, les autres joueurs peuvent faire des propositions sur le mot recherché. Si le mot est trouvé, on place immédiatement le sablier à l'horizontale pour stopper le temps. Les dessinateurs peuvent tenter une nouvelle carte sur le temps restant.

Les dessinateurs et le découvreur d'un mot reçoivent chacun un jeton pour le mot découvert.

Quand le sablier est terminé, le tour passe aux joueurs suivants tel qu'indiqué sur le tableau des équipes.

Fin de la partie

Quand tous les tours ont été joués, les joueurs comptent leurs jetons et celui qui en a le plus gagne la partie. En cas d'égalité, le plus jeune l'emporte.

Variantes

Evolution
Les cartes sont de couleurs différentes, Jaune pour les débutants, Orange pour une difficulté moyenne et Rouge pour les joueurs confirmés. La variante propose d'aller crescendo dans la difficulté en jouant les cartes par couleur.

Superbonus
Les paquets de cartes Jaunes et Oranges sont mélangés ensemble. Chaque joueur tire une carte Rouge qu'il insère dans le paquet précédemment formé. Si un mot d'une carte Rouge est découvert, les joueurs reçoivent 2 jetons au lieu d'un.

 
Descriptif rédigé par LudiGaume

Cela ressemble à quoi ?


Kezako - 1
Kezako - 2
Kezako - 3
 

L'avis de LudiGaume

Plus de 10 parties jouées - 11 mai 2007
 
Top à LudiGaume
  preview
Avertissement sur ses notations

Wat\'n dat !
Quel bonheur !

Merci à Matthieu d'Epenoux d'avoir mené à bien son désir de rééditer Wat'n Dat pour le faire connaître de tous.

Kezako, puisqu'il faut l'appeler ainsi maintenant, est un jeu d'ambiance magnifique qui pousse les joueurs au plus profond de leur imagination et de celle de leur équipier. Car il en faut de l'imagination pour trouver comment dessiner les mots proposés avec des baguettes et des perles et il en faut de l'imagination pour comprendre comment votre équipier a décidé de dessiner le mot. (Il n'est pas rare de voir un joueur commencer par le toit et l'autre par la fondation de la même maison).

Et boum, dès les premiers grains de sable s'écoulant dans le sablier, l'ambiance monte, les découvreurs lancent des mots à tout va. Les dessinateurs se torturent l'esprit, se lèvent pour mieux voir leur oeuvre, se lancent dans un fou rire après avoir compris dans quelle impasse ou incompréhension ils sont.

Il faut parler du travail d'édition qui a été réalisé. Il suffit de voir la fiche de Wat'n Dat pour se rendre compte de la qualité apportée à Kezako. Tout est parfait et même la règle a été améliorée et 2 variantes apportées. Encore merci Matthieu !

Kezako c'est un bon moment à passer en famille ou entre amis. C'est un des rares jeux où tout le monde joue avec tout le monde ce qui permet parfois de découvrir les autres personnes présentes.

 
  • Un matériel et format parfait
  • Une sélection de mot parfaite
  • Mieux que l'original
  • Tout le monde joue avec tout le monde
 
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Stéphan

De 3 à 5 parties jouées - 16 juin 2007
 
Top à Stéphan
  preview

Un regard complice, un lien se tisse entre les deux partenaires. Ils ne peuvent pas se parler mais on devine qu’ils vont tout faire pour se comprendre. Toute la puissance du regard en dit déjà beaucoup. Pas de doute, ils ont compris ce qu’il fallait dessiner et comment ils allaient s’y prendre. Les autres joueurs l’ont compris aussi. L'imagination va devoir carburer à 120% pour deviner le prochain dessin.

J’adore ce petit jeu de Cocktail games, une petite boîte métallique qui cache des heures de bonheur ludique. Le marché étant déjà bien fourni en Party games, il est toujours difficile d’en trouver qui sortent du lot. Rares sont ceux qui atteignent la qualité de celui-ci.

Un matériel impeccable

Cette qualité se retrouve d’abord dans le matériel utilisé.
Un matériel qui fait la part belle à nos talents de dessinateur en herbes se devait de bien présenter. La marque de fabrique de l’éditeur est évidemment la boîte en métal, un choix très judicieux et toujours très agréable qui me rappelle les boîtes à ranger d’antan. C’est toujours très efficace. D’autant qu’ils se sont surpassés ce coup-ci : l’illustration est magnifique et rappelle avec beaucoup de goût le jeu et son principe. Le reste du matériel est d’un même niveau d’exigence. Beau, simple et efficace, la prise en main est directe et le plaisir des sens immédiat.

Du grand art !

Mieux que Pictionnary

La parenté avec ce classique est évidente. Il faut faire deviner des dessins aux autres joueurs. Ce qui l’est moins c’est la façon de s'y prendre: avec des objets (batonnets et billes de couleur) et en équipe. Cela peut sembler surprenant aux premiers abords mais, présenté de cette façon, tous les défauts de l’illustre ancêtre sont subitement effacés. D’une part, pas besoin de grands talents de dessinateur pour maîtriser ce jeu, l’art de la pictographie sera sans doute bien plus efficace que celui de la fresque. Une frustration de moins pour ceux – qui comme moi – ne sont pas vraiment pas doués en dessin. Fini également ce travail solo qui n’est gratifiant que pour soi, vive le travail de collaboration. L'interaction est très forte entre les joueurs : les partenaires changeant à chaque tour, chacun aura donc la possibilité de faire équipe avec chaque autre joueur au moins une fois. Il fallait y penser mais c’est tout simplement exceptionnel.

La télépathie ludique

Autre idée exceptionnelle : les partenaires ne peuvent pas se concerter pour dessiner. Tout se passe dans le non-dit, dans la communication non verbale. Les idées semblent sauter de tête en tête et se répandre autour de la table. Lorsque ça marche, on est soufflé de tant de connivence. Et lorsque ça rate, on s’amuse encore plus des interprétations foireuses et des esquisses totalement improbables. Rater ou réussir n’a finalement plus aucune espèce d’importance, ce qui compte c’est de s’amuser et de prendre du bon temps. Et lorsque la partie se termine, on se rend compte à quel point ce jeu a rempli son office. S’amuser tout simplement !

A consommer avec modération

Comme tout bon cocktail, il faudra toutefois le consommer avec modérations. La boîte contient de quoi tenir de nombreuses parties mais on évitera toutefois d’y revenir trop souvent, sous peine de se lasser et de perdre le plaisir de la découverte. Avec plus de modération et en espaçant suffisamment les parties, on pourra le ressortir très souvent sans en perdre la moindre once de plaisir.

Exceptionnel !

Kezako, une petite boîte qui aura une place de choix dans ma ludothèque. Entre amis ou en famille, avec grand-mère ou avec les enfants, en vacances ou pour faire un break dans une soirée plus consistante, il trouvera toujours une place de choix dans le menu.

Merci, merci à Cocktail Games, merci à Matthieu d’Epenoux et merci à Claude Weber, son auteur, merci à tous ces gens de nous avoir donné ce bijoux.

 
  • Un très très grand jeu dans une petite boîte de métal
  • Une réédition de tout grande qualité
 
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Grunt

3- Plus de 10 parties jouées - 20 juin 2007
 
Indispensable
  preview

Tout le soin a été apporté à cette réédition de Wat'n dat:
- tout en français, les cartes regroupant 6 mots
- plus de mots au total
- tout est pensé: des niveaux de difficultés dans les cartes pour jouer avec tous, des aides de jeu fonction du nombre de joueurs...
- un format de boite pratique et transportable, et un look accrocheur (le travail de compression est remarquable par rapport à l'original au boitage trop grand)
- on enchaine les mots pendant la durée du sablier, du coup jamais de temps mort

On conserve tout le sel de l'édition originale:
- le travail en équipe sans concertation (et les confusions inévitables)
- un pictionnary pour les nuls; pas besoin ici de savoir dessiner puisqu'il s'agira de symboliser avec un matériel limité
Tout cela dans un rythme bien plus dynamique!

Bref il ne faut rien de plus pour en faire un jeu indispensable dans toutes bonnes ludothèques.

Chouette j'ai trouvé mes prochains cadeaux à offrir :)

 
  • Le matériel et le boitage
  • Les différents niveaux de difficulté
  • Le travail en équipe sans concertation
  • Le dessin avec du matériel limité
 
  • La nouvelle règle épuise plus vite les cartes (pourtant plus nombreuses): à quand une extension? :)
3 commentairesMasquer