microphone

L'interview de Deepdelver

Pouvez-vous vous présenter ?
Je suis pour le moment le plus jeune des chroniqueurs de ce site, puisque je suis né en 1979.
Nantais d'origine, je suis actuellement sur Paris, en qualité de fonctionnaire d'Etat au sein du principal institut statistique du pays. Mais il se murmure que je doive bientôt partir à Metz...
D'où vient votre passion pour le jeu de société ?
Nous avons toujours joué dans ma famille, donc j'ai été bercé de grands jeux : la bonne paye et le Monopoly bien sûr, mais surtout le tarot, la belote, le nain jaune...

La découverte des jeux de société dits "modernes" eut lieu en 2001, lorsque j'ai séché un cours d'informatique pour aller chez une amie. J'ai suivi une partie de XIII, Le complot, mais ce fut la découverte des Colons de Catane (le jeu de cartes à 2) et Citadelles qui m'ont fait basculer dans ce superbe univers. Et j'ai eu un très bon professeur, en la personne de Loïc Boisnier (un coucou au passage).
Quels sont les jeux qui plaisent au plus grand nombre et qui vous ont déçu ?
Sans contestation possible, les Loups-garous de Thiercelieux : je n'ai jamais spécialement aimé les jeux de tchatche, et je n'apprécie pas non plus les jeux d'élimination. Alors, quand on y joue à 18...

Je n'accroche pas non plus aux jeux de Bruno Faidutti, à part Citadelles.

Je rajoute aussi SmallWorld, une partie m'a largement suffi !
Quels sont les jeux que vous défendez lorsque tous les accablent ?
Je dirais le Sceptre de Zavandor : j'adore le matos et les mécanisme,s mais il a peu de succès autour de moi. Et dans une moindre mesure A l'ombre des murailles, mais je comprends qu'on ne l'aime pas.
Quels sont les mécanismes que vous appréciez le plus ou le moins dans le jeu de société ?
Les mécanismes que j'aiment le moins, par ordre d'importance :
- l'élimination possible (voire imposée) d'un joueur car j'aime que tout le monde participe; dans le même ordre d'idée, les jeux de confrontation
- les jeux qui incluent de la négociation, car je me fais systématiquement avoir,
- les jeux utilisant un mécanisme sous toutes ses facettes (l'exemple parfait est Modern Art).

Tout le reste, j'aime !
La question habituelle : "S'il ne devait en rester qu'un ?"
Je pense que si vous parcourez mon site, vous en aurez une large idée ;-)
Pourquoi participez-vous à l'aventure LudiGaume ?
LudiGaume fait partie du top 3 des sites ludiques que je parcours.
En plus de mon blog, je crée également des aides de jeux, principalement bien sûr pour ceux que j'apprécie, mais ce n'est pas toujours le cas. Comme il ne m'est pas possible actuellement de les héberger sur mon site, j'ai demandé à LudiGaume s'il pouvait le faire, ce qu'il a volontiers accepté.
Devenir chroniqueur ludigaumais me semblait être l'évolution logique de ma vie ludique, et j'ai donc franchi le pas. Qui sait jusqu'où cela nous mènera ?