microphone

L'interview de Starvince

Pouvez-vous vous présenter ?
Né en 1980, je suis marié et père de deux filles nées en 2006 et 2009.
J'ai la chance d'être ludothécaire sur l'une des plus belles ludothèques françaises, et suis chargé du secteur multimédia.

J'occupe une grande partie de mon temps à militer pour le jeu et ses vertus culturelles et faire partager cette passion avec le plus grand nombre.
D'où vient votre passion pour le jeu de société ?
Amateur de jeux sous toutes ses formes, j'ai pris plaisir à jouer étant jeune aux jeux vidéos et aux jeux de société.

J'ai pour souvenirs très présents d'innombrables parties de la Vallée des Mammouths qui m'ont fait garder un contact permanent avec le jeu.

Après une intensive phase de jeux vidéos, je suis revenu aux plaisir des cartes et plateaux de jeux.
Aujourd’hui, je prends autant de plaisir lors de soirées jeux, qu'en jouant à des jeux de société en ligne ou quelques rares jeux vidéos.
Quels sont les jeux qui plaisent au plus grand nombre et qui vous ont déçu ?
Je suis plutôt bon public et bon joueur et j'arrive toujours à trouver une qualité à chaque jeu.
J'ai cependant quelques jeux qui m'ont déçu alors que l'on m'en avait dit le plus grand bien :

- Thunderstone, très hasardeux, très dépendant de la pioche de cartes malgré toute la qualité du deck building réalisé.

- Le Havre, lors de mes parties de ce jeu, j'ai vu à chaque fois des joueurs perdus et assisté à leur calvaire ludique créé par la mécanique impitoyable du jeu

- la Guerre de l'anneau, je suis totalement passé à coté de la dimension épique du jeu. Je n'y ai vu qu'un jeu ressemblant à un Risk thématisé.
Quels sont les jeux que vous défendez lorsque tous les accablent ?
il y a certains jeux que j'aime défendre et proposer régulièrement alors qu'ils n'ont jamais jamais vraiment convaincu autour de moi:

- Ghost Stories, je le trouve exigeant, terriblement prenant et très agréable à jouer.

- Carcassonne, entre joueurs avertis, il est terriblement vicieux. Il faut juste avoir envie de faire l'effort d'entrer dans l'esprit du jeu

- Blokus, un jeu familial, abstrait et très plaisant à jouer à 4. Il a avec ces qualificatifs tout pour déplaire, et pourtant je le trouve terriblement attractif.
Quels sont les mécanismes que vous appréciez le plus ou le moins dans le jeu de société ?
J'apprécie énormément les jeux de gestion à l'allemande. Ces jeux demandent une ligne directrice stratégique, de l'équilibre, un peu d’opportunisme.

J'aime la diplomatie par l'ambiance et la tension qu'elle génère lors d'une partie.

Autrement, j'aime être surpris par l'originalité d'une mécanique.

Je n'aime pas les jeux demandant trop de calculs et provocant de fait de trop longs tours de jeux. Chercher le meilleur comptable à la table n'est pas ce que je recherche.
Quelle est, selon vous, la recette d'un jeu réussi ?
Un jeu réussi est pour moi issu d'un travail complémentaire entre l'auteur et l'éditeur.

A coup sur, dès que les deux parties travaillent ensemble dans le plaisir, le jeu en sera bon, principe vérifiable à chaque fois.
La question habituelle : "S'il ne devait en rester qu'un ?"
Egizia. C'est un jeu parfait quant à son équilibre, sa mécanique et le plaisir pris à placer ses pions.
Si on lui reproche le hasard du au Sphynx, il saura se révéler à qui prend le temps de l'apprivoiser et de lire dans l'esprit du Sphynx.
Pourquoi participez-vous à l'aventure LudiGaume ?
Pour le plaisir de partager ma passion.

Lecteur de Ludigaume depuis de nombreuses années, j'aime la vision ludique des chroniqueurs.

Faire partie de l'aventure est un grand plaisir pour moi.