Thème du jeu


Nul n'avait conscience que d'anciennes reliques dormaient dans la jungle. Mais lorsqu'elles furent découvertes, la nouvelle se répandit comme une traînée de poudre, attirant toutes sortes d'archéologues autoproclamés...
 

L'avis de LudiGaume

3- De 6 à 10 parties jouées - 15 octobre 2013
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Relic Runners est le jeu Days of Wonder 2013 et c'est forcément un jeu qui attire l'attention. Alors que faut-il en penser ?

Tout d'abord, le matériel est d'une qualité élevée et irréprochable comme toujours avec Days of Wonder qui en a fait l'une de ses marques de fabrique. Les reliques sont du plus bel effet, dans un plastique costaud et aux couleurs multiples. Les plateaux individuels sont fait d'un papier costaud. On appréciera le petit détail du recto-verso avec une personnage homme ou femme (ces dernières ont été gâtées par la nature, les messieurs apprécieront). Le coup de crayon de Julien Delval reste toujours aussi bon.

Ensuite, la règle est sur le fond assez simple tout comme la mécanique. La lecture peut paraître longue mais c'est normal vu le détail apporté à chaque tuile et aux différentes phases de son tour. Rien à redire, pas de trous, ni d'incertitudes, impeccable.

Mécaniquement, le jeu se déroule en deux phases toutes ponctuées par un déplacement comme première action et de l'exploration en seconde action (avec ou sans dépense de ration).

La première phase consiste à se positionner correctement sur le plateau de jeu. A savoir, placer ses relais de façon à se faciliter l'accès au camp de base et aux différents endroits de la jungle. Mieux vos relais seront placés et plus longs seront vos déplacements à chaque tour. De plus, durant cette phase, vous explorerez les temples afin d'obtenir des bonus ou des points. A ne jamais négliger.

La seconde phase, que j'ai envie d'appeler la course à la relique débute quand celles-ci apparaissent. C'est très difficile de ne pas se faire piquer une relique. Car la faire apparaître risque de l'offrir à l'un de vos adversaires. Il n'est pas aisé de s'assurer de la récompense. Donc, il faut faire preuve de vigilance, d'analyse des positions et ensuite d'une bonne lecture de vos possibilités de déplacement pour partir d'une relique vers une autre en un seul déplacement. D'où l'importance de la première phase et de la construction d'un réseau performant.

Mais le plaisir ludique dans tout cela ?

C'est un jeu très plaisant, plein de réflexion pour, comme je l'ai expliqué précédemment, se placer au mieux. On prend plaisir à poser ses relais et ensuite à faire la course aux reliques. Et à chaque fois, quel plaisir de souffler une relique sous le nez d'un concurrent maladroit ou inattentif. Et puis, les tours s'enchaînent et offre au jeu un dynamisme très appréciable.

Relic Runners est un très bon jeu qui se positionne comme un jeu familial avec un tout petit peu de complexité. Pour moi, que le jeu soit apprécié dès la première partie, il faut bien expliquer les deux phases et l'importance des relais qui ne doivent pas être trop éparpillés. Ne pas oublier de bien illustrer la règle de déplacement et le jeu fonctionnera à merveille sans perdre des joueurs en cours de route.

Enfin, j'ai envie de terminer sur deux NON. NON ce n'est pas un nouveau Tikal. NON ce n'est pas un nouvel Aventuriers du Rail. Cessons de tout comparer et profitons de ce très bon jeu qui nous offre son univers et sa mécanique simple mais à la fois exigeante.

 
  • Matériel de toute beauté
  • Règle simple
  • Le jeu en deux temps
  • Piquer une relique à un adversaire sous son nez
  • Le nom du jeu reflète bien le déroulement du jeu
 
  • Les couleurs ivoire et violette pour les daltoniens
3 commentairesMasquer